+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 5
1 2 3 4 5 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 45

Discussion: Redaction d'une introduction: comment faire? Pour toute question sur la METHODE

  1. #1
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 086

    Par défaut Pour toute question sur la méthode!

    = Une méthode et une introduction rédigée dans un tableau:
    http://www.philagora.net/dissert2/marginal.php

    http://www.philagora.net/methodo/
    Tout y est.

    La dissertation: http://www.philagora.net/dissert.php
    Initiation progressive
    ------------------------------

    Un exemple pour la problématique:
    http://www.philagora.net/dissert2/desirer-vivre.php

    Pour la problématique:
    http://www.philagora.net/dissert2/hom-ani-rais.php

    suite dans le message ci-dessous
    A voir:
    http://www.philagora.net/auteurs/f-ponge.php


    La culture conviviale:
    http://www.philagora.org/musee-fabre...lier/index.htm
    par Joelle et Sophie Llapasset

    BONNES VACANCES DE FEVRIER!
    Joseph Président fondateur de Philagora

  2. #2
    Date d'inscription
    April 2001
    Messages
    1 608

    Par défaut

    Un exemple rédigé et expliqué
    http://www.philagora.net/dissert2/marginal.php


    et le message de Lucie ici http://forum.philagora.net/showthrea...+lintroduction
    Methode -guide pour la dissertation de philo:

    L'introduction
    - Elle amène le sujet à partir d'un exemple, d'un fait, de l'opinion commune, d'un paradoxe;
    - Elle reproduit l'énoncé du sujet;
    - Elle énonce la problématique, en posant clairement les diverses questions que soulève le sujet;
    - Elle indique succinctement le plan du devoir.


    Le développement
    Il doit suivre le plan annoncé. N'oubliez pas de ménager de courtes transitions entre les différentes parties. Pour la rédaction proprement dite, veillez à n'exposer qu'une seule idée par paragraphe. Tâchez enfin de vous exprimer le plus clairement possible : une formulation confuse est souvent le signe d'une pensée confuse.


    La conclusion
    - Elle dresse le bilan du développement;
    - Elle apporte une réponse claire et précise à la question posée ***8212; ou bien montre qu'aucune des solutions envisagées n'est satisfaisante;
    - Elle ouvre éventuellement la réflexion sur de nouvelles perspectives.

    Voilà pour vous guider


    Ne pas se prendre au sérieux mais prendre la culture au sérieux.

    Joëlle Llapasset - Internet culturel http://www.philagora.net/

  3. #3
    poupoupidoua Guest

    Par défaut au secouuuuuuuurs !!!

    Olalalala le bac de philo c'est demain, j'ai essayé de trouver des "méthodes" pr les intros de dissert' mais ce n'est jamais pareil.
    qqn peut il me dire si c bon:
    -opinion courante, commune
    -definition des termes
    -contre exemple de l'opinion, contradiction, remise en cause
    -on se pose qq questions, des difficultés
    -on énonce avc une phrase et clairement le pb
    -on énonce le plan
    -enfin, importance/enjeu de l'explication



    merciiii bcp !!
    et bonne chance à tous!

  4. #4
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 086

    Par défaut

    C'est bien!
    A voir:
    http://www.philagora.net/auteurs/f-ponge.php


    La culture conviviale:
    http://www.philagora.org/musee-fabre...lier/index.htm
    par Joelle et Sophie Llapasset

    BONNES VACANCES DE FEVRIER!
    Joseph Président fondateur de Philagora

  5. #5
    Date d'inscription
    September 2007
    Messages
    21

    Par défaut

    J'aurais une question: comment peut-on trouver une problématique? Parce que j'ai un sujet "Peut-on être conscient de ses désirs?" et en reflechissant, je me suis dit que la problématique pourrait être: "Les désirs sont-ils uniquement inscrit dans la conscience?". Mais le problème c'est qu'avec cette problématique j'aurais deux plans: I. Le désir conscient et II. Le désir inconscient. Donc sa ne peut pas marcher vu que je vais donné une réponse preque toute faite donc il n'y aura rien de philosophique... Je ne sais vraiment pas comment m'y prendre...

  6. #6
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 086

    Par défaut

    Comment poser une telle question si le désir est un acte de la conscience et si cet acte s'éprouve lui-même?
    Voir l'aide qui a été donnée.
    http://forum.philagora.net/showthread.php?t=32151

    Evitez le oui et le non qui laisse le correcteur perplexe et insatisfait

    Si vous me posez une question et si je vous réponds: oui / non, serez-vous satisfait?

    Pourquoi ne pas utiliser le plan de lucie1, un peu plus haut?
    A voir:
    http://www.philagora.net/auteurs/f-ponge.php


    La culture conviviale:
    http://www.philagora.org/musee-fabre...lier/index.htm
    par Joelle et Sophie Llapasset

    BONNES VACANCES DE FEVRIER!
    Joseph Président fondateur de Philagora

  7. #7
    Liamsea Guest

    Par défaut Sujet ou problématique ?

    Bonjour !
    J'aimerais savoir ... Dans une disserte, on a un sujet, et on en sort la problématique. Mais dans le développement, on répond au sujet ou a la problématique ?

    Par exemple :
    Sujet : Qu'est ce que perdre sa liberté ?
    Voir dans l'aide ce qui est en bleu
    Une pb possible : La liberté humaine, une fois atteinte, est elle acquise ?

    Si je fais une partie sur "oui, la liberté humaine est acquise, absolue et perpetuelle pour ceux qui peuvent l'atteindre" ( je pense a Descartes qui propose une méthode radicale) Est ce que c'est hors sujet ? Parce que dans ces cas la, on ne peut pas repondre au sujet, mais a la problématique...

    Merci d'avance !

  8. #8
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 086

    Par défaut

    Bonsoir
    Le problème c'est la question fondamentale soulevéepar la question posée par le sujet: c'est la question de la question,telle que si on la résoud il deviendra possible de proposer une réponse au sujet.
    Le problème n'appelle donc pas une réponse mais une résolution.
    C'est donc à la question du sujet qu'il faut donner une réponse

    Par exemple:
    Qu'est-ce que perdre sa liberté?

    Cette question soulève un problème:
    Comment perdre ce qui est la caractéristique essentielle de l'existence sans pour cela disparaître et ne plus être là pour dire: j'ai perdu ma liberté! Comment perdre ce qui ne saurait être détaché de nous?


    Pour répondre au sujet il faut trouver comment, en quel sens le verbe perdre doit être pris pour que le problème s'évanouisse. La résolution du problème passe souvent par une distinction

    1) Si perdre signifie être privé définitivement alors...
    2) Si perdre c'est renoncer provisoirement à l'exercice de sa liberté alors....
    Il fallait distinguer la puissance et l'acte
    On ne perd jamais la puissance
    Mais on peut perdre l'exercice sous la contrainte ou par la passion par exemple

    Vous voyez que tout cela vous permet de répondre à la question posée, en deux parties:
    1) Ce que cela n'est pas...
    2) Ce que cela est....
    La problématique c'est le discours par lequel vous conduisez au problème ( en bleu)
    Est-ce plus clair?
    A voir:
    http://www.philagora.net/auteurs/f-ponge.php


    La culture conviviale:
    http://www.philagora.org/musee-fabre...lier/index.htm
    par Joelle et Sophie Llapasset

    BONNES VACANCES DE FEVRIER!
    Joseph Président fondateur de Philagora

  9. #9
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 086

    Par défaut

    Bonjour
    C'est possible, à condition que cela serve de guide vers le problème, que cela le soulève pour ainsi dire
    A voir:
    http://www.philagora.net/auteurs/f-ponge.php


    La culture conviviale:
    http://www.philagora.org/musee-fabre...lier/index.htm
    par Joelle et Sophie Llapasset

    BONNES VACANCES DE FEVRIER!
    Joseph Président fondateur de Philagora

  10. #10
    miniFouf Guest

    Par défaut disserte pour dans deux jours

    bonjour,
    j'ai une dissertation a rendre dans deux jour et je pense ne pas avoir compri la problématique:
    l'inconscient n'est-il qu'un moindre degrès de la conscience? d'après ce que j'ai lu dans l'intro il faut definir les termes.
    mais le moindre degrès je ne sais pas comment le definir.
    J'aurai voulu savoir également si parler en grand I de la conscience et en II de l'inconscient était un bon plan.

    merci d'avance

Règles de messages

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts