+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Discussion: la crainte de Dieu

  1. #1
    tiffanie Guest

    Question la crainte de Dieu

    Bonjour j'aimerai avoir quelques pistes pour une colle de philo sur "la crainte de dieu". Le sujet est à la fois très large, mais toutes les pistes que je trouve ne correspondent pas au sujet lui-même.MErci d'avance.

  2. #2
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 927

    Par défaut

    Bonjour. Voici quelques pistes pour votre colle:

    La crainte de dieu.

    Pour un être raisonnable sensiblement affecté, craindre c'est envisager comme dangereux un "objet" et avoir peur d'en éprouver des souffrances morales (punition), des souffrances physiques, ou les deux (châtiments).
    On peut avoir peur d'une ombre, craindre de déplaire, craindre le regard des autres, mais on peut toujours affronter ou fuir l'objet de ses craintes dans la mesure où sa puissance est limitée: on se cache...
    Mais si la puissance de l'objet est infinie, on ne peut échapper à la crainte et à son regard.
    Mais, Dieu ne peut être affronté car il est l'être tel que rien ne peut être pensé de plus grand, de plus fort, de plus clairvoyant, de meilleur.
    "Je crains Dieu, cher Abner, et n'est point d'autre crainte" dit avec pertinence un personnage de Racine.
    La crainte de Dieu a-t-elle pour origine une opinion ou une responsabilité, une pensée fondée en raison?

    =>Pour une 1ère partie: Epicure, Lettre à Ménécée: peut-on craindre un être parfait, qui ne manque de rien, un vivant immortel et bienheureux, qui ne désire pas, qui ne demande pas, qui ne commande pas et donc qui ne saurait punir ou récompenser? Dieu devient alors un modèle et la seule crainte c'est de mal vivre: Epicure nous renvoie à la sagesse. http://www.philagora.net/philo-bac/bonhepic.php (voir texte n° 2 et la suite)

    =>Pour une 2ème partie: Levinas: La crainte de Dieu apparaît comme "crainte pour l'autre homme": comprendre que la source de la crainte c'est le visage qui d'une certaine manière reflète l'infini: la où cesse la violence jaillit l'humanité comme crainte de Dieu.
    Suivre ce lien http://www.philagora.net/philo-fac/levinas.php

    => Pour un approfondissement: vous pourriez peut-être aller voir du côté de Kierkegaard, qui semble incontournable: crainte et tremblement.
    Joseph llapasset
    ©

    -N'oubliez pas le moteur de recherche dans philagora: http://www.philagora.net/farfouineur.php*

    -et en attendant n'oubliez pas de regarder METHODO http://www.philagora.net/methodo/

    -Voyez aussi aide aux 111 dissertations : http://www.philagora.net/dissert.php

    --Si ce n'est déjà fait abonnez-vous à "Graphitti" (gratuit) http://www.philagora.net/abonne.php pour recevoir directement les nouveautés.
    http://forum.philagora.net/showthrea...-sur-Philagora

    Des pistes...pas des corrigés qui servent très peu.....

+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts