+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Discussion: est-il vrai que personne ne peut s'entendre sur ce qu'est la justice

  1. #1
    valéry Guest

    Par défaut est-il vrai que personne n epeux s'entendre sur ce qu'est la justice

    est-il vrai que personne n epeux s'entendre sur ce qu'est la justice???????

  2. #2
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 927

    Par défaut

    Est-il vrai que personne ne peut s'entendre sur ce qu'est la justice?

    S'entendre n'est-ce pas tout d'abord se référer à une même définition mais c'est aussi être d'accord sur le sens que l'on donne à un terme. Or si la justice est une idée, ce à quoi rien de sensible ne correspond, elle n'est pas
    un concept dont on reconnaîtrait la règle de composition. Il n'y a pas de savoir sur lequel on pourrait s'entendre. On ne peut que penser la justice, or l'essence de la pensée c'est la liberté et la liberté de proposer une ou plusieurs perspectives: cela amène la conversation, la discussion, le dialogue.

    Est-il impossible de s'entendre ou difficile de s'entendre?

    En effet justice peut désigner:

    => Tantôt une notion selon laquelle la justice consiste à donner à chacun ce qui lui est dû. Mais déjà la discussion jaillit: ce qui lui est du en fonction de son travail on ce qui lui est dû en tant qu'être humain ayant des droits. En ce sens, actuellement, on ne parle que des droits en semblant oublier les devoirs....

    => La justice qui bouscule le droit positif au nom de l'exigence morale.

    => La justice instituée comme droit positif qui s'applique à tous et qui peut devenir le comble de l'injustice pour certains...

    Vous aurez soin de bien distinguer les figures de la justice: individuelle, légale, commutative qui règle les échanges, distributive, rectificative ou correctrice des inégalités naturelles...

    Chacun de ses points donne lieu à de multiples controverses. 

    Le problème: Comment s'entendre dans cette cacophonie: ne peut-on trouver un fondement commun à ses multiples perspectives: alors, on pourrait s'entendre sur ce qu'est la justice.

    Peut-on séparer la justice de l'équité? La charité (voir les stoïciens et les chrétiens) n'est-elle pas le ferment de la justice, son fondement?

    ==Pour approfondir ===

    Peut-on être juste avec les autres sans les aimer ?

    L'opinion s'indignerait et répondrait non comme s'il était possible d'aimer tout le monde. Celui qui aime tout le monde n'aime personne puisque aimer c'est préférer: préférer c'est choisir, exclure (d'une certaine manière), être injuste au sens strict.

    Etonnez-vous: l'amour est-il un droit? Si on n'aime pas c'est l'indifférence: si quelqu'un nous est indifférent, on n'y fait pas attention. Peut-on être juste envers quelqu'un qu'on ne voit même pas?

    Le problème: qu'est-ce qui fonde le juste et l'injuste: est-ce la loi qui dit le juste et l'injuste ou un sentiment?

    Être juste c'est suivre le devoir, respecter les personnes et leurs droits.

    Vous avez à bien distinguer le respect qui est un sentiment devant la loi morale et devant les personnes qui portent la loi morale, ce sentiment est pur
    de tout intérêt sensible et l'amour qui est préférence, valorisation d'un objet considéré comme unique.

    Si le respect, sans mélange d'intérêt sensible s'adresse à tous (justice = égalité) l'amour est préférence (inégalité): j'aime ou j'aime pas et le désir ne se commande pas.

    L'aide suivante vous permettra de mieux comprendre votre sujet et de trouver des idées. Les lectures à partir de liens sont indispensables.

    A-t-on le devoir d'aimer autrui?

    Commencez par lire Kant, Critique de la raison pratique, PUF, p. 91 à 94.?

    =>Compréhension du sujet:

    Le devoir est ce qui doit être fait en fonction de ce qu'exige la loi morale qui oblige tout être humain.

    Voir dans "philo-notions/bac" la page Kant,
    l'impératif catégorique:
    http://www.philagora.net/kant-imp.php , comme ce à quoi on doit obéir par pur respect de la loi pour tous. Le
    respect porte donc sur la personne dans laquelle s'incarne la liberté au moins comme possibilité: la personne se distingue de l'objet parce qu'elle est fin en soi, ce qui lui donne une dignité et une valeur absolue par rapport aux objet qui ne sont que des moyens.

    => Recherche des idées.

    Que l'amour, comme désir , choisisse, préfère, néglige semble contraire à
    ce qu'exige le devoir.

    -Devoir aimer tout le monde, est-ce possible? N'est-ce pas contradictoire? Comme
    préférer tout le monde?

    -Si le devoir exclut la sensibilité, l'intérêt (impératif hypothétique) il
    commande donc absolument de traiter autrui comme une fin.

    -Aimer n'est pas un devoir car il y a dans l'amour un intérêt sensible ce que
    le devoir exclut.

    -Mais n'a-t-on pas confondu le désir et l'amour. Si aimer c'est vouloir le
    bien, vouloir le bien, n'est-ce pas un devoir...

    ***** Voir  la page: http://www.philagora.net/express.php
    puis CLIC sur: Devoir - Autrui


    -N'oubliez pas le moteur de recherche dans philagora: http://www.philagora.net/farfouineur.php 



    -et en attendant n'oubliez pas de regarder METHODO http://www.philagora.net/methodo/

    -Voyez aussi aide aux 111 dissertations : http://www.philagora.net/dissert.php

    --Si ce n'est déjà fait abonnez-vous à "Graphitti" (gratuit) http://www.philagora.net/abonne.php pour recevoir directement les nouveautés. ©
    http://forum.philagora.net/showthrea...-sur-Philagora

    Des pistes...pas des corrigés qui servent très peu.....

+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts