+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

Discussion: la traduction

  1. #1
    isaure Guest

    Exclamation la traduction

    Apres les vacances, c'était aujourd'hui la rentrée, et j'ai débarqué en prépa, en hypokhâgne. Pour nous mettre dans l'ambiance, on nous a tout de suite donné un sujet de dissertation.

    L'interprétation.

    C'est tout! C'est tellement vaste, (et vague!), et tellement éloigné des sujets de terminale que je m'y perds un peu. De qui, de quoi, et qu'est-ce qu' interpréter...
    Mais les principales difficultés pour moi résident dans la problématisation du sujet et la recherche de références pour alimenter ma réflexion. Je crains de faire un exposé plus qu'une dissertation, et je n'ai pas le souvenir d'avoir rencontré un auteur traitant de ce sujet dans mes quelques lectures!
    Auriez vous quelques pistes ou quelques livres/textes à me recommander pour m'aiguiller et m'orienter? D'avance merci.

    Isaure

  2. #2
    isaure Guest

    Cool

    En discutant en classe, j'ai d***233;couvert que le sujet n'***233;tait pas l'interpr***233;tation, mais la traduction!
    Cela n'est pas tr***232;s ***233;loign***233;, et je comptais en effet en parler dans ma dissert, mais cela change singuli***232;rement la probl***233;matique: - la diff***233;rence entre les deux est (principalement) que la traduction se veut OBJECTIVE, proche de la r***233;alit***233;, et n'est qu'une transcription d'une chose dans un autre langage, alors que l'interpr***233;tation se sait d***233;formante.
    Et c'est cette d***233;formation qui rendait pour moi le sujet int***233;ressant.
    On peut tout de m***234;me garder en t***234;te que certaines questin restent les m***234;mes: - Peut-on pr***233;tendre ***224; une quelconque objectivit***233; et en croyant trduire, se cacher la v***233;rit***233;
    - ou faut-il (ce qui est intellectuellement inacceptable) accepter l'interpr***233;tation, mais l'accepter comme telle, et en l'***233;tudiant se rapprocher d'une v***233;rit***233;. Seule est dangereuse l'interpr***233;tation qui s'ignore (comme l'opinion en sorte?); mais une interpr***233;tation r***233;fl***233;chie, qui est plut***244;t admise comme une hypoth***232;se de travail, et qui acepte la r***233;futation, est une ***233;tape indispensable ***224; la r***233;flexion.
    - il semble en effet que c'est seulement par l'interpr***233;tation des sens que nous avons un contact avec le monde ext***233;rieur, nous ne pouvons nous en passer, ni nous en contenter.

    Mais l***224;, je parle surtout d'interpr***233;tation. Ne faut il pas ***233;galement aborder le sens plus corr***233;laire de 'traduction'? Tle fait se traduit par tel autre... et donc la traduction comme la r***233;v***233;lation d'un fait secret?

    Bref, ***231;a turbine dans ma t***234;te, (je n'ai pas du tout tout mis, sinon ce serait trop fouilli), mais j'ai un peu du mal ***224; pousser ma r***233;flexion en avant, loin des sentiers battus et rebattus de la terminale (et moi qui me plaignais au d***233;but d'en ***234;tre trop loin!) et pour ce faire il me manque toujours la fr***233;quentation de grands auteurs; mon professeur devrait nous faire parvenir d'ici peu une bibliographie, je n'h***233;siterai pas ***224; vous en faire part.

    Je vous remercie d'avoir tenu compte de ma demande! :-)


    ;-) Isaure

  3. #3
    isaure Guest

    Par défaut

    Je viens de lire les messages sur Heidegger et la genèse de l'objet, et mine de rien, cela a peut être un peu éclairé ma lanterne sur la traduction (sûrement ne voyez vous pas le rapport? parceque la traduction est un objet qui nécessite un sujet? ou est-ce que je m'égare?), qui est une forme de représentation, mais officiellement plus universelle et scientifique, non?

    Que d'interrogations! en tout cas, vous avez raison, chaque réponse amène une autre interrogation!

  4. #4
    isaure Guest

    Wink citation

    premi***232;re indication donn***233;e avant la bibliographie:

    "Celui qui n'a pas traduit n'a pas commenc***233; ***224; penser"
    Nietzsche

  5. #5
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 927

    Par défaut la traduction

    La traduction

    Commencer par suivre cette page:
    http://www.philagora.net/philo/langage.php

    Vous avez besoin de savoir la d***233;finition d'une langue: en effet traduire semble ***234;tre simplement passer d'une langue ***224; une autre langue.

    L'opinion croit na***239;vement que ce passage s'effectue m***233;caniquement, machinalement pour ainsi dire...
    Vous pouvez vous ***233;tonner dans l'introduction: si l'opinion qui ne pense pas ***233;tait vraie, il y aurait depuis longtemps des traducteurs automatiques aussi performants que l'homme. Mais il n'en est rien ... d'o***249; le probl***232;me que vous avez ***224; formuler .... L'enjeu d'un tel sujet c'est l'homme, sa parole, ses capacit***233;s qui font de lui un homme /

    Pour la solution du probl***232;me qui doit nourir votre troisi***232;me partie, voici quelques pistes:
    => Si chaque langue d***233;coupe l'environnement ***224; sa mani***232;re, contient une vision du monde qui lui est propre, mod***232;le une fa***231;on de penser, alors la traduction devient impossible ! Pourquoi est-il n***233;cessaire de penser pour traduire ?

    => Le traducteur ne doit-il pas penser pour s'***233;lever ***224; un point de vue universel, en quelque sorte une objectivit***233; partag***233;e puisqu'on pense toujours avec les autres, qui permette alors de traduire la pens***233;e parl***233;e de chaque langue en une pens***233;e parl***233;e d'une autre langue: il ne s'agit plus de r***233;p***233;ter comme un perroquet mais de penser gr***226;ce ***224; la parole, utilisatin personnelle d'une langue.
    C'est ainsi que l'on peut rester un mois sur un texte grec de Plotin pour saisir l'esprit grec et ce qui dans l'esprit fran***231;ais l'exprimera le mieux.

    Par exemple une premi***232;re traduction peut dire litt***233;ralement que l'***226;me est chang***233;e ce qui ne veut plus rien dire dans le texte grec puisque pour Plotin comme pour Aristote l'***226;me est une forme, elle ne change pas. Pour exprimer l'esprit grec il faudra dire que l'***226;me a ***233;t***233; amen***233;e ***224; changer elle m***234;me de disposition ***224; l'occasion de choses ext***233;rieures qui la sollicitent. La pens***233;e s'appuie sur la libert***233; comme pouvoir les contraires qui est la capacit***233; de l'***226;me pour Plotin.

    C'est dire que l'essor de la pens***233;e est "li***233;e bien plus aux capacit***233;s des hommes .... qu'***224; la nature particuli***232;re de la langue" Benveniste, Probl***232;mes de linguisitique g***233;n***233;rale (Gallimard). C'est pr***233;cis***233;ment l'acte de penser qui permet donc la traduction de l'esprit au del***224; de la lettre propre ***224; telle ou telle langue.
    D'ailleurs, et c'est une autre piste, toute lecture n'est-elle pas , n***233;cessairement , une traduction ? Le livre n'est-il pas ce qui prend son sens du lecteur? Un vampire, selon Michel tournier.

    http://www.philagora.net/abonne.php pour recevoir directement nos nouveaut***233;s (gratuit)
    http://forum.philagora.net/showthrea...-sur-Philagora

    Des pistes...pas des corrigés qui servent très peu.....

+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts