+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 2
1 2 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 13

Discussion: Le père cent....vite la rubrique :: un dernier coup d'oeil à.......

  1. #1
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 912

    Par défaut Le père cent....vite la rubrique :: un dernier coup d'oeil à.......

    Platon Malebranche, Descartes........Rousseau....etc.....
    http://forum.philagora.net/showthrea...-sur-Philagora

    Des pistes...pas des corrigés qui servent très peu.....

  2. #2
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 912

    Par défaut

    Vaste synthèse:. :
    Trois références clés:




    > > 1)Platon: rien n'est donné aux prisonniers de la caverne. Se détourner du sensible. => le calcul
    > >
    > > 2)Descartes:tabula rasa.Le "je pense donc je suis" base, fondation sur laquelle on peut construire:
    > >
    > > 3)Malebranche: pas d'objet sans l'idée présente à l'esprit.
    > >
    > > Conséquence: rien n'est donné, tout est construit.
    > > = mouvement de la philosophie:
    > >
    > > Bien plus tard Kant écrira: "Le sujet ne retrouve dans l'objet que ce qu'il y a mis."
    > >
    > > La recherche de la vérité exige que l'on se tourne vers le modèle.


    A SUIVRE
    Joseph
    http://forum.philagora.net/showthrea...-sur-Philagora

    Des pistes...pas des corrigés qui servent très peu.....

  3. #3
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 912

    Par défaut

    Platon: La caverne:
    Ne jamais oublier ceci:
    As-tu oublié la caverne?
    > Peut-on dire que les prisonniers qui ont des sensations ont de ce fait la science de ce qui est
    > vraiment? De ce qui ne change pas? De ce qui reste le même?
    > Les sensations ne sont que des ombres et ne rencontrent pas la vérité = n'ont aucun rapport possible avec la vérité). conséquence? On ne peut rencontrer la vérité à partir des sensations.
    > L'un dira il fait chaud, l'autre dirai il fait froid.
    > C'est donc impossible d''obtenir la vérité à partir des impressions.
    >
    > => Platon distingue le calcul et la sensation.

    A SUIVRE
    Joseph
    > La sensation n'est pas en contact avec la vérité parce que elle n'est même pas en contact avec la réalité!
    CQFD
    http://forum.philagora.net/showthrea...-sur-Philagora

    Des pistes...pas des corrigés qui servent très peu.....

  4. #4
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 912

    Par défaut Un bond jusqu'à Rousseau:

    1755- Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes . Son amour de la vérité lui(Rousseau) fait chercher quelle est l'origine de l'inégalité, le devenir passé ( l'histoire) qui a produit les conditions d'une invention de la propriété , la genèse.

    C'est l'invention de la propriété qui marque l'apparition de l'inégalité: ce que l'homme ajoute à la nature, des barrières qui empêchent les autres de venir cultiver le terrain et, pour protéger ces barrières, l'invention d'un droit, des lois qui "renforcent" le fort, et affaiblissent les faibles.

    Cet amour de la vérité est aussi amour de la justice.
    http://forum.philagora.net/showthrea...-sur-Philagora

    Des pistes...pas des corrigés qui servent très peu.....

  5. #5
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 912

    Par défaut Coucou Descartes...

    1)Descartes est profondément déçu par les connaissances de son époque:
    a) Elles permettent de briller dans les salons,mais elles sont superficielles et incertaines...Pour tout dire seulement vraisemblables. Or Descartes recherche la vérité.
    Cette déception débouche sur le doute.
    b) On met sur le même plan l'imagination et la raison (le calcul)

    2) Le scepticisme débouche sur la prudence : d'où la prudence de l'auteur La tabula rasa est réservée à un tout petit nombre.
    Descartes ne veut pas de bouleversement et encore moins de réforme.

    Il dira: "larvatus prodéo"= en latin: je m'avance masqué
    http://forum.philagora.net/showthrea...-sur-Philagora

    Des pistes...pas des corrigés qui servent très peu.....

  6. #6
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 912

    Par défaut

    Platon, Malebranche....Descartes

    Quand tu regardes une chose ou quelqu'un tu ne le connais pas, même si tu l'as aperçu cent fois.
    >Platon:
    Les images de la caverne ne nous donnent aucun savoir. Il faut se tourner vers les idées ce à quoi rien de sensible ne correspond.

    > Malebranche a pour racines Descartes (la vérité doit être cherchée) et Platon ( la caverne)
    > Malebranche répond à une question:
    > Les idées sont-elles véritablement en l'homme? (dedans)'
    > Sa réponse est: les idées ne sont pas dans l'esprit de l'homme (refus de la thèse principale de Descartes qui affirme qu'elles appartiennent à l'esprit) , mais elles sont vues directement en Dieu.
    > Remarquons que ce texte démontre ou cherche à démontrer
    > ce qui est affirmé.
    > Lisons ensemble la première phrase.
    >
    > 1) Une affirmation
    >
    > Je crois: ici au sens fort.
    > tout le monde:l'accord de tous peut être un signe de vérité de ce qui est affirmé.
    > tombe: finit par admettre
    > apercevoir: acte par lequel la conscience saisit un objet (attention au "ne...pas" )
    > Premier argument:
    > qui sont hors de nous : à distance: voit l'argumentation: comment un objet extérieur pourrait être intérieur?
    > par eux-mêmes: tels qu'ils sont, sans rien d'autre qu'eux......
    > Deuxième argument

    >
    l'âme , la conscience, l'esprit
    > Nous voyons:Platon dirait nous voyone avec les sens et non par eux-mêmes les objets du ciel.
    > Comment croire que nous sortions de nous pour les apercevoir dans les petites distances (premier argument) et dans les grandes distances des étoiles!!!!? Et, qu'après on rentre dans le corps .Remarque bien la répétition de "hordsde nous".
    >
    > "L'objet immédiat (sensible sans l'intervention de l'idée) n'est pas l'objet réel. Ainsi dans la caverne l'ombre n'est pas le modèle. Dans le texte le soleil vu n'est pas le soleil réel.
    > Comme le prisonnier ne voit que du sensible , pour Malebranche celui qui croit voir le soleil ne le voit pas par lui-même ,tel qu'il est. Il le voit sensiblement mais il ne l'aperçoit pas , il ne le voit pas par lui-même, en ce qu'il est.
    http://forum.philagora.net/showthrea...-sur-Philagora

    Des pistes...pas des corrigés qui servent très peu.....

  7. #7
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 912

    Par défaut

    Rousseau: une difficulté

    Comment comprendre:"Plus nous accumulons de nouvelles connaissances et plusnous nous ôtons lesmoyens de d'acquérir la plus ilmportante de toutes ..."
    La plus importane connaissance serait la connaissance de l'homme (connais-toi toi-même...) . L'état primitif: état de l'homme tel qu'il était à l'origine : dispersé, quasi solitaire.= Si tu veux l'homme de l'origine, à sa source.
    Accumuler les connaissance c'est s'éloigner, recouvrir l'homme primitif de nombreux artifices qui sont le produit de l'activité humaine., ce qui nous empêche , nous éloigne de l'état primitif, et donc de sa connaissance.
    http://forum.philagora.net/showthrea...-sur-Philagora

    Des pistes...pas des corrigés qui servent très peu.....

  8. #8
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 912

    Par défaut

    Rousseau: une autre difficulté
    Quelle signification faut-il donner à la référence aux textes sacrés dans le deuxième discours?
    [COLOR="black"][B][SIZE="3"] reformuletoujours ) et utilise la reformulation qui prouve que tu as compris la question:
    Qu'est-ce que cela nous fait connaître des intentions de Rousseau?La Bible est considérée comme la parole de Dieu adaptée à l'homme . Si on lit la création par Dieu ,si on l'accepte l'homme de nature n'existe pas. Dieu crée et il s'adresse à l'homme,pour ainsi dire . Dans ces conditions (la non existence devl'état de nature,il est absurde de le retrouver. En écartant la Bible Rousseau ,habilement, lui rend hommage! On peut y voir une critique par la Révélation ...de la révélation.

    Comprenons qu'en écartant la Bible Rousseau présente son discours comme hypothétique , et évite les rigueurs des dévots.

    Critiquer la Révélation par la Révélation , il y a de l'humour....La Bible est considérée comme la parole de Dieu adaptée à l'homme, pleinement homme, créé.. Si on lit la création par Dieu ,si on l'accepte, l'homme de nature n'existe pas. Dieu crée et il s'adresse à l'homme complet,pour ainsi dire . Dans ces conditions la non existence de l'état de nature,il est absurde de tenter de le retrouver. En écartant la Bible Rousseau ,habilement, lui rend hommage! On peut y voir une critique par la Révélation ...de la Révélation . La signification de la référence à la Bible estune façon de critiquer la Révélation par la révélation et surtout permet d'écarter ce qui serait un hors sujet bien dangereux à l'époque (faire des hypothèses dans un domaine ou la vérité règne. Mêler des hypothèses à la vérité révélé, une impasse?


    Voilà pourquoi on peut dire qu'il se sert de la Révélation plus qu'il ne la sert
    .
    http://forum.philagora.net/showthrea...-sur-Philagora

    Des pistes...pas des corrigés qui servent très peu.....

  9. #9
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 912

    Par défaut La bonne question! Réponse en quelques lignes...

    La vérité peut-elle être atteinte par des êtres raisonnables sensiblement affectés?
    La définition de la vérité comme l'accord entre un discours et la réalité est une définition parfaite pour des êtres parfaits.
    Si une connaissance est parfaitement ajustée à la réalité, il est bien évident que toute croyance est exclue de cette connaissance. Mais encore faudrait-il atteindre directement la réalité. Kant nous a dit qu'une connaissance doit être ajustée à son objet: or l'objet n'est pas la réalité.

    C'est une construction dans laquelle le sujet ne retrouve que ce qu'il y a mis. Dans ces conditions la définition de la vérité comme adéquation de la chose et de l'esprit, correspondance, n'est pas pour nous êtres raisonnables sensiblement affectés. De ce fait, nous ne pouvons exclure la croyance de notre connaissance.


    L'ambiance de la science est ainsi le provisoire....


    Bien distinguer lavérité et la validité d'un discours, sa cohérence et sinon contradiction.
    http://forum.philagora.net/showthrea...-sur-Philagora

    Des pistes...pas des corrigés qui servent très peu.....

  10. #10
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 912

    Par défaut

    Ne pas oublier Machiavel


    La question que se pose Machiavel est la suivante:

    Comment assurer l'ordre si l'homme est naturellement méchant et si la morale devient impuissante dès que l'exercice de la contrainte disparaît avec le Prince ?.

    La réponse de Machiavel: cela ne peut être effectué que par une institution inventée en fonction des conflits de telle ou telle société, par exemple l'institution des tribuns qui, en s'appuyant sur le peuple, peuvent s'opposer à la démesure du sénat et aux révolutions populaires qui ne seront plus justifiées par la cruauté des sénateurs.
    http://forum.philagora.net/showthrea...-sur-Philagora

    Des pistes...pas des corrigés qui servent très peu.....

+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts