Bac blanc 2018 Rien n'est aussi nécessaire que la vérité.....
+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 3 sur 3

Discussion: Bac blanc 2018 Rien n'est aussi nécessaire que la vérité.....

  1. #1
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 800

    Par défaut Bac blanc 2018 Rien n'est aussi nécessaire que la vérité.....

    Le message :

  2. #2
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 800

    Par défaut


    "Dans la science, les convictions n'ont pas droit de cité, voilà ce que l'on dit à juste titre: ce n'est que lorsqu'elles se décident à s'abaisser modestement au niveau d'une hypothèse, à adopter le point de vue provisoire d'un essai expérimental, que l'on peut leur accorder l'accès et même une certaine valeur à l'intérieur du domaine de la connaissance - avec cette restriction toutefois, de rester sous la surveillance policière de la méfiance. Mais si l'on y regarde de plus près, cela ne signifie-t-il pas que la conviction n'est admissible dans la science que lorsqu'elle cesse d'être conviction? La discipline de l'esprit scientifique ne débuterait-elle pas par le fait de s'interdire dorénavant toutes convictions?... Il en est probablement ainsi reste à savoir s'il ne faudrait pas, pour que pareille discipline pût s'instaurer, qu'il y eût déjà conviction, conviction si impérative et inconditionnelle qu'elle sacrifiât pour son compte toutes autres convictions. On le voit, la science elle aussi se fonde sur une croyance, il n'est point de science "sans présupposition". La question de savoir si la vérité est nécessaire ne doit pas seulement au préalable avoir trouvé sa réponse affirmative, cette réponse doit encore l'affirmer de telle sorte qu'elle exprime le principe, la croyance, la conviction que " rien n'est aussi nécessaire que la vérité et que par rapport à elle tout le reste n'est que d'importance secondaire."

    NIETZSCHE


    A- Stratégie d'ensemble ou comment manœuvrer pour atteindre un but.

    Considérez le texte comme le résumé d'une dissertation (ne rêvez pas, une dissertation c'est beaucoup plus long).
    La fin = ce qui vous est demandé : dégager, c'est à dire mettre en évidence l'intérêt philosophique.
    Le moyen qui vous est imposé: en procédant à l'étude ordonnée.

    Règle d'or 1. La fidélité au sens du texte.

    Vous devez:

    1- Énoncer clairement la (ou les) notion(s) du programme concernée(s) par le texte.
    Notions concernées = La science, la vérité.

    2- Trouver et formuler la question à laquelle il répond.
    Question = question à laquelle le texte répond = qu'est-ce qui fonde la science?

    3- Préciser le problème qu'il traite.
    Problème, question de la question: Le fondement de la science est-il fondé? Le principe d'objectivité (*voir en bas de la page) est-il lui même objectif? Qu'est-ce qui fonde le fondement de la science. Ce qui fonde la science est-ce la recherche de l'être (la connaissance de ce qui est) ou la recherche de la réalisation d'une valeur morale (ce qui doit être?). La science recherche-t-elle le savoir ou le pouvoir?

    4- Bien saisir la résolution du problème qu'il donne.
    Solution du problème ou intérêt philosophique du texte : La science se fonde sur une conviction: une opinion indémontrable qui valorise le sacrifice de toutes les opinions autres que celle de la science: cette opinion est à la source du principe d'objectivité, elle le fonde.

    5- Préciser l'enjeu, ce qui est "risqué" dans le texte.
    Enjeu : La science qui se présente comme un savoir objectif n'est peut-être qu'une stratégie de la volonté, une stratégie de pouvoir. Ce qui est risqué dans ce texte: le principe d'objectivité qui est l'orgueil de la science.

    6- Repérer le mouvement du texte, les idées et leur articulation logique.
    Nietzsche part d'une opinion et il ne la met pas en doute: dans le premier moment, il semble même l'accepter pour montrer que dans la science l'hypothèse, la croyance est étroitement surveillée. Dans une deuxième partie ("Mais si l'on y regarde de plus près"...), il montre que l'hypothèse est acceptée à condition qu'elle cesse d'être une croyance. Il aboutit ainsi à la définition du principe d'objectivité comme ce qui exclut la croyance. Dans la troisième partie ("Reste à savoir " ...), il fait apparaître la condition fondamentale de la science: un refus des convictions autres que la sienne. C'est dire que la connaissance scientifique est artificielle, seconde par rapport à une conviction, une croyance qui la fonde: la croyance en la valeur du sacrifice de toutes les autres convictions. Enfin Nietzsche formule cette conviction fondatrice de la science: la croyance que "Rien n'est aussi nécessaire que la vérité".

    *Le principe d'objectivité réduit la connaissance à étudier ce qui est observable et exclut donc toute interprétation de phénomènes selon des causes finales qui ne sont pas observables, qui sont des croyances.
    Bonnes vacances à toutes et à tous



    Rendez-vous avecvous-même.....Ne pas manquer la citation du jour sur l'amour. : http://forum.philagora.net/forumdisp...classes-PREPAS
















    Une dissertation de Charles Pépin,rédigée.

    http://www.philagora.net/dissert2/respecter-lois.php

    l].


  3. #3
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 800

    Par défaut L'analyse explicative:

    L'analyse explicative: L'analyse repère l'idée générale, les idées secondaires et les rapports (en italique) entre les idées. Par exemple:

    Idée générale
    La science veut imposer une valeur: la vérité exige le sacrifice de toutes les autres valeurs: la volonté de connaître n'est que le masque de la conscience morale.


    -
    Idée secondaire 1-
    Selon l'opinion il n'y a pas de croyance dans la science: l'hypothèse n'est qu'une croyance provisoire: elle n'est acceptée que parce qu'elle doit se transformer en loi vérifiée.


    -
    Idée secondaire 2-
    La science exerce une discipline: elle interdit et elle surveille.


    Découle de l'idée secondaire 1 et appuie l'idée générale

    Idée secondaire 3-
    La science a pour origine une croyance: elle exclut l'opinion et pourtant elle est fondée elle même sur la croyance qu'il n'y a rien de plus nécessaire que la vérité.


    Établit l'idée générale: il y a une volonté morale qui veut exclure, faire disparaître tout ce qui n'est pas elle: tyranniser la vie, la sensibilité

    Règle d'or: rédiger l'analyse en insistant sur les rapports logiques entre les idées.
    Bonnes vacances à toutes et à tous



    Rendez-vous avecvous-même.....Ne pas manquer la citation du jour sur l'amour. : http://forum.philagora.net/forumdisp...classes-PREPAS
















    Une dissertation de Charles Pépin,rédigée.

    http://www.philagora.net/dissert2/respecter-lois.php

    l].


+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts