+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 6
1 2 3 4 5 6 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 78

Discussion: « SERVITUDE ET SOUMISSION » La Boétie, Montesquieu, Ibsen...

Threaded View

  1. #1
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 927

    Par défaut Programme 2016-2017 (Concours 2017-2018)

    Programme 2016-2017 (Concours 2017-2018) : « SERVITUDE ET SOUMISSION »
    Étienne de La Boétie, Discours de la servitude volontaire
    Charles de Montesquieu, Lettres persanes
    Henrik Ibsen, Une maison de poupée
    http://forum.philagora.net/showthrea...-sur-Philagora

    Des pistes...pas des corrigés qui servent très peu.....

  2. #2
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 927

    Par défaut « SERVITUDE ET SOUMISSION » La Boétie, Montesquieu, Ibsen...

    AVERTISSEMENT
    A ceux qui s'étonneront de ma manière de procéder, je rappelle qu'un bon cours doit répéter trois fois, dans le meilleur des cas selon une perspective différente, ou, au moins de manière différente.

    - "Peuple stupide, à qui ma puissance m'enchaîne.
    Hélas! Mon orgueil même a besoin de tes bras." P. Valéry, Sémiramis.



    Chemin vers le problème:

    "Il n';est pas croyable comme le peuple, dès lors qu'il est assujetti ,tombe si soudain en un si prochain oubli de la liberté qu'il n;est pas possible qu'l se réveille pour la ravoir r" La Boétie, Discours sur la servitude volontaire (en 1571)

    "Je ne leur voyais pas de chaînes aux mains et aux pieds, et je me disais : par quel prodige ces milliers d'individus souffrants et dépouillés subissent-ils la chaîne était au coeur, mais une chaîne dont le coeur lui-même ne sentait pas le fardeau ; la pensée était liée mais d'un lien qu'elle-même ne connaissait pas." Jean Jaurès, L'armée nouvelle, Ed Sociales 1977 page 269

    => Comment penser une servitude volontaire si....
    http://forum.philagora.net/showthrea...-sur-Philagora

    Des pistes...pas des corrigés qui servent très peu.....

  3. #3
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 927

    Par défaut

    Avez-vous saisi le problème?
    Deux termes se heurtent: Servitude= on suit la volonté d'un autre, on ne fait pas ce que l'on veut!
    Volontaire: on fait ce qu'on veut on est libre!
    Quel choc des deux termes!
    Mais peut-on décider volontairement de suivre la volonté d'un autre?


    Ne sentez-vous pas que formuler le problème ne suffit pas... On ne va pas rester à l'extérieur à juger, on est d'emblée dans le sujet: le moi devient l'enjeu.

    C'est peut-être plus qu'un problème: ce serait un mystère!
    Et en effet:
    "Il semble bien en effet qu'entre un problème et un mystère il y ait cette différence essentielle qu'un problème est quelque chose que je rencontre, que je trouve tout entier devant moi, mais que je puis par là même cerner et réduire - au lieu qu'un mystère est quelque chose en quoi je suis moi-même engagé"

    Le véritable enjeu c'est moi.

    Cette démarche sera un engagement, un risque que je vais courir, au risque de me perdre ou de me retrouver.

    Le risque sera beau, mais il ne s'agira plus de musarder.
    http://forum.philagora.net/showthrea...-sur-Philagora

    Des pistes...pas des corrigés qui servent très peu.....

  4. #4
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 927

    Par défaut

    Nous avons:
    La question: Quelle est la source du pouvoir ?

    Le problème ou la question de la question: non pas : comment obéis-t-on lorsque la contrainte s'impose car la réponse est dans la question mais:
    comment des hommes et des nations peuvent -elles accepter la tyrannie d' UN seul toujours même lorsque ils n'y sont pas contraints par une force présente?

    Le mystère : quelle est cette liberté qui choisit de se soumettre?

    L'énigme : ce qui est difficile à expliquer , ce qui étonne, ce qui surprend et mérite une enquête, un examen mené par un raisonnement vigilant (attentif à la réalité)


    Vous pressentez peut-être l'aspect scientifique de l'oeuvre qui est considérée comme ce qui donne le ton à la science politique naissante.
    http://forum.philagora.net/showthrea...-sur-Philagora

    Des pistes...pas des corrigés qui servent très peu.....

  5. #5
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 927

    Par défaut

    Résumons:
    Question=> Problème=> Mystère=> Enigme

    Question*: Quelle est la source du pouvoir , ce qui fait son énergie, son efficience


    Problème*: ce n'est pas ,bien entendu*: comment se fait-il qu'une contrainte qui s'exerce présentement entraîne la soumission, car la réponse est dans la question.

    Mais*: comment se fait-il qu'une force absente entraîne la soumission*? Autrement dit*: comment tant d'hommes et tant de nations peuvent-ils se soumettre à la tyrannie d' UN Seul homme - TOUJOURS - alors même qu'aucune force présente ne s'exerce sur eux présentement*?


    Mystère*: la liberté choisit la soumission*!


    Énigme du pouvoir*: ce qui est difficile à comprendre , ce qui doit être expliqué, ce qui étonne, ce qui surprend.

    Quelle est la force du pouvoir si le tyran est absent.


    La Boétie fait donc bien oeuvre de Science politique, , en contrepoint avec Machiavel. Gardons bien cela en mémoire au cours de notre lecture de cet extrait du début de l'oeuvre.
    http://forum.philagora.net/showthrea...-sur-Philagora

    Des pistes...pas des corrigés qui servent très peu.....

  6. #6
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 927

    Par défaut

    Texte: de "Je désirerais seulement qu'on me fit comprendre comment il se peut..........à ...... telle est pourtant la faiblesse des hommes."

    Posons comme peu contestable qu'une introduction doit nous avertit "de quoi il s'agit"
    Elle doit donc poser avec toute la force possible une question ; la question que formule le sujet: quelle est la source du pouvoir ?
    "comment il se peut" selon l'expression rigoureuse et précise de notre auteur.Comment est marque du scientifique (comment et non pourquoi).
    Au passage, l'importance de la question est soulignée : ce qui la produit se trouve souvent dans les comportements des hommes, des cités et des nations, ce qui est une manière de suggérer l'importance de la question. "quelquefois" (pas toujours" vient nuancer ce que l'affirmation pourrait avoir d'absolu.)
    Tant....la répétition , les pluriels s'opposent et font ressortir l'incongruité de " un tyran seul".
    Cette opposition du multiple à L'UN fait jaillir la question: d'où vient la force du pouvoir de l'UN qui ne peut être partout.

    A suivre
    http://forum.philagora.net/showthrea...-sur-Philagora

    Des pistes...pas des corrigés qui servent très peu.....

  7. #7
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 927

    Par défaut « SERVITUDE ET SOUMISSION » Construisons une grille de lecture

    Voir le post suivant.
    http://forum.philagora.net/showthrea...-sur-Philagora

    Des pistes...pas des corrigés qui servent très peu.....

  8. #8
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 927

    Par défaut

    Commençons par un exemple: paradoxalement cela nous fera gagner du temps. Cet exemple jouera, en quelque manière, le rôle d'un paradigme.

    On entend parfois dire:
    " On lui doit aide et assistance".

    aide et assistance. impossible de compter car les deux termes n'ont pas le même sens.
    l'aide consiste à joindre ses efforts aux efforts de quelqu'un.
    L'assistance a plutôt une connotation économique.

    Rapport entre les deux. Il manque quelque chose à l'une, l'autre comble ce manque.

    Nous nous demanderons : qu'e'st-ce qui manque à la servitude que la soumission apporte?
    Et cela nous permettra de comprendre ce que nous devrons ne jamais perdre de vue dans la lecture des trois ***339;uvres.

    Alors parler de Montaigne sera oiseux si ça ne concerne pas le thème. Oiseux est toujours dangereux pour un prépas scientifique.
    Vous voyez que par ce petit détour nous avons gagné beaucoup de temps.

    Passons maintenant à « SERVITUDE ET SOUMISSION »
    http://forum.philagora.net/showthrea...-sur-Philagora

    Des pistes...pas des corrigés qui servent très peu.....

  9. #9
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 927

    Par défaut « servitude et soumission »

    Le thème met dans l'espace ce qui ne se compte pas. "et" juxtapose pour nous faire voir la différence et l ' adjonction

    D'après le post précédent nous pouvons répondre à la question: qu'est-ce qui manque à la servitude pour que le tyran puisse compter sur elle?

    La servitude est un esclavage contraint par le regard du maître. La liberté explose dans le for intérieur et lorsque la contrainte disparaît. Ce qui manque à la servitude c'est la continuité dans le temps. Quand le chat n'est pas là, les souris dansent.

    Qu'apporte la soumission? C'est la continuité car, étant volontaire,son origine n'est autre que la volonté.Elle demeure en l'absence du tyran. Étonnant paradoxe , la liberté peut se nier elle-même! Comment cela peut-il être?
    Nous pouvons maintenant lire les trois o euvres sans pour cela perdre jamais de vue « SERVITUDE ET SOUMISSION »

    A suivre
    http://forum.philagora.net/showthrea...-sur-Philagora

    Des pistes...pas des corrigés qui servent très peu.....

  10. #10
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 927

    Par défaut

    Et si c'était un sujet?
    Proposition de plan:
    1) Ressemblance
    2 Différence
    3) Rapport
    http://forum.philagora.net/showthrea...-sur-Philagora

    Des pistes...pas des corrigés qui servent très peu.....

+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts