Le monde des passions en musardant....Hume.Racine..Balzac
+ Répondre à la discussion
Page 4 sur 5
PremièrePremière 1 2 3 4 5 DernièreDernière
Affichage des résultats 31 à 40 sur 49

Discussion: Le monde des passions en musardant....Hume.Racine..Balzac

  1. #31
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 521

    Par défaut

    Optique 1b
    Pistes pour comprendre:

    "Une passion est une existence primitive ou, si vous le voulez, un mode primitif d'existence et elle ne contient aucune qualité représentative qui en fasse une copie d'une autre existence ou d'un autre mode. Quand je suis en colère, je suis actuellement dominé par cette passion et, dans cette émotion, je n'ai pas plus de référence à un autre objet que lorsque je suis assoiffé, malade ou haut de plus de cinq pieds. Il est donc impossible que cette passion puisse être combattue par la vérité et la raison ou qu'elle puisse les contredire; car la contradiction consiste dans le désaccord des idées, considérées comme des copies, avec les objets qu'elles représentent."
    Hume (Traité de la nature humaine)

    ______________________

    Explication à partir des concepts:

    Raison et passion: la raison permet de contempler, de prévoir, de juger et d'enchaîner rigoureusement des jugements.
    La passion est vécue comme ce qui pousse à agir pour se satisfaire.
    La passion est de l'ordre de ce qu'on éprouve vivement et la raison de l'ordre de la représentation, de ce qui est connu, de ce qui met à distance la réalité vécue.
    Si on distingue l'existence primitive d'une copie, on s'est mis dans les conditions de comprendre les différences entre la passion et la raison.

    Primitive: ce qui est primitif est ce qui naît en premier, donné par la nature, d'abord, comme existence, comme énergie qui se déploie en s'éprouvant soi-même: c'est le dynamisme des passions qui n'a rien à voir avec une représentation objective du monde.

    Ce qui est secondaire, dérivé, c'est précisément ce qui rend présent à l'esprit, ce qui copie la réalité pour contempler la représentation, prévoir des enchaînements et porter des jugements. La raison qui, en combinant les représentations ne combine en fait que des tableaux sans aucune énergie, bien incapables de produire à eux seuls la moindre action.

    Autant dire que la raison et la passion sont extérieures l'une à l'autre au point que la raison, parce qu'elle est dépourvue de dynamisme et d'énergie ne saurait produire un quelconque effet sur la passion. Bien au contraire, la passion, peut utiliser la raison.

    Aucune qualité représentative: rien qui pourrait rendre présent à l'esprit, qui pourrait donc apprécier un argument, un raisonnement: qui pourrait comprendre une erreur pour peu qu'on montre la distance entre ce qu'on affirme et la réalité. De ce fait, vouloir parler raison à une passion c'est parler à un sourd: puisqu'elle ne peut comprendre elle ne peut être raisonnée et la contradiction sur laquelle la raison s'appuie pour raisonner ne saurait la toucher et l'amener à maîtriser le torrent qu'elle est.

    Je suis... dominé: un passionné est tout entier à ce qu'il vit dans l'instant et il ne saurait considérer la réalité d'un objet, il ne saurait juger ou prévoir les conséquences de sa passion: en effet, si une passion ne contient aucune qualité représentative, elle ne peut que suivre son cours: elle ne peut revenir sur elle même, s'objectiver.

    Il est donc impossible: ce qui rendrait possible l'intervention de la raison c'est quelle puisse être suivie quand elle s'appuie sur la vérité, l'accord de ce qu'elle affirme et de la réalité, pour montrer au passionné son erreur et sa faute. Comme la passion domine le passionné, il la vit, et que son énergie se déploie en dépit de la raison sans énergie, la passion suit sa route. La raison semble parfois s'opposer à une passion, mais c'est seulement parce qu'elle emprunte l'énergie d'une autre passion qui lui permet de combattre la passion première.

    Désaccord: ce que je souffre m'importe bien plus que ce que je me représente. Si je me suis cassé la jambe, cela compte bien plus pour moi que la représentation de tous les malheurs de l'humanité. Ce que je souffre ne saurait être sensible à l'ordre du jugement, de la comparaison parce que une passion est aveugle aussi bien aux idées qu'aux représentations, à ce qui, mis en pleine lumière par la lucidité d'un jugement, ne saurait toucher ce qui se touche soi-même, ce qui s'éprouve soi-même dans la souffrance, au point que le passionné n'aime que lui, qu'il est insensible à tout ce qui n'est pas lui, à tout ce qu'il ne voit pas actuellement. Prenez mes yeux dira-t-il à celui qui tente vainement de le raisonner.

  2. #32
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 521

    Par défaut

    Optique 1 c


    Une "clé " :


    L'usage purement théorique de la raison ne saurait être pratique: on ne peut déduire de ce qu'on sait ce qui doit être fait. C'est d'ailleurs pour cela que la science et la technique ne nous montreront jamais quel est notre devoir.
    Élargissement - Vers Kant.
    S'il y a un usage pratique de la raison il doit être distingué radicalement de l'usage théorique. Ce que je peux savoir ne me dira jamais ce que je dois fair
    e.

  3. #33
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 521

    Par défaut

    Optique 2 :Section I, 1 a

    Dissertation sur les passions
    traduction Jean-Pierre Cléro (Editions GF Flammarion)
    Edition prescrite, GF Flammarion page 57

    Structure : on peut commencer par considérer les majuscules: B IENS et MAUX dans le premier alinéa
    et les minuscules biens et maux dans le deuxième alinéa , pour marquer une différence de vivacité et s'interroger: pourquoi cette différence ? cf rôle de immédiatement dans le premier alinéa et conformité ou contrariété (=rapport) dans le deuxième alinéa.
    alinéa:
    Quelques*: plusieurs => «* BIENS (ligne 4 «*
    Objets extérieurs*: l'objet est ce qui est jeté devant, à distance .
    structure:ensemble d'éléments organisés en vue d'une fin*: voir , entendre, sentir ,éprouver une passion.*:
    organes, élément d'un être vivant qui remplit une fonction. Notez l'importance du corps.

    Produisent, selon la causalité.
    Immédiatement*: terme capital , = sans intermédiaire, subjectivement.La sensation est subie.

    Une sensation*: une modification agréable procurant une satisfaction, un plaisir.

    D'autres (objets)
    à cause de ***8230; importance de la causalité dans le projet de Hume.

    Sensation immédiatement désagréable contrepoint de sensation immédiatement agréable.
    MAUX s'oppose à BIENS.
    Remarquez que les objets ne sont pas nommés en fonction de ce qu'ils sont mais de ce qu'ils
    produisent , des sensations agréables ou désagréables, il n'y a rien de théorique , cela ne relève pas de la raison. Et est pour ainsi dire hors de portée de la raison, sur un autre plan.
    Si c'est immédiat , c'est toujours déjà donné, éprouvé, subi, souffert en un sens, de manière vivace, dans son existence.
    Ainsi*: cette conclusion montre que la même chose peut être bonne ou mauvaise selon une différence de degré qui provoque une sensation agréable ou désagréable.

  4. #34
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 521

    Par défaut

    Optique 2 b

    Deuxième alinéa


    Il existe: exister c'est être pour quelqu'un.

    D'autres objets: d'une autre sorte , ceux qui arrivent par l'homme (le châtiment) ou par le hasard (la maladie) et qui viennent contrarier ou satisfaire une passion.La haine ou l'amitié.
    Notez la disparition de «immédiatement» = il y a une médiation, un rapport (ressemblance ou différence ) avec une passion= Ce n'est plus une sensation mais une satisfaction: ils ne sont pas éprouvés pour eux mêmes, ils sont moins vivace , secondaires en quelque sorte.
    .
    La haine est satisfaite par le châtiment d'un adversaire (= un bien) et et la maladie d'un ami
    sera un mal. (notez que l'amitié est une passion: pensez à Montaigne et La Boétie: «parce que c'était lui, parce que c'était moi».

  5. #35
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 521

    Par défaut

    La science de l' homme: Voir:

    http://forum.philagora.net/showthrea...post1852424672

    Note

    Code PHP:
       Dans les 12 premières  lignes de la page 58  nous trouvons "de l'esprit ou du corps"  et  "l'imagination ou l'entendement"...
     
    "ou"  pour Hume signifie une équivalence que soulignent  les notes du traducteur
     
    Nous reviendrons sur ce que cela implique chez Hume 

  6. #36
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 521

    Par défaut Hume: Le garde fou contre le dogmatisme . La science de l'homme

    Il s'agit d'une science «*morale*» non pas au sens classique de ce qui est relatif à l'esprit par opposition de ce qui est relatif au physique, mais de ce qui est relatif aux opérations de la pensée et singulièrement aux principes qu règlent ces opérations.



    Notons une fois pour toutes que jusqu'à la fin du XVIII ° siècle la distinction entre sentiment et sensation n'est pas effectuée*: les deux termes sont équivalents.


    Comment s'y retrouver dans «*le perpétuel flux de nos perceptions*?

    On peut distinguer les impressions et leurs traces mentales*:

    1) Les impressions. un des caractères essentiels est la vivacité => «*immédiatement*».
    - Les impression de sensations. (par exemple les sons)
    - Les impressions de réflexion. ( par exemple la joie)

    2) Les traces des impressions ( affaiblies, moins vivaces)
    Ce sont les «*idées*» des sortes de copies.
    L'origine d'une trace est ce qui l'a produite. L'origine de l'idée est l'impression.


    Une conséquence*: Le moi, le monde et Dieu ne sauraient être connus en eux-mêmes.
    Le moi n'est qu'une construction de l'orgueuil (une passion) et appartient au monde des passions parce que produit d'une passion.

    La causalité n'est que le fruit de l'observation d'une consécution observée. ( par exemple «*le soleil cause la chaleur*» La causalité est produite par une suite d'observations , de l'association d'une sensation et d'une autre sensation.( habitude)



    Cela ne conduit pas Hume au scepticisme absolu mais au scepticisme «*mitigé*»*: ce qui nous protège du dogmatisme et de ses conséquences désastreuses*: erreur, fanatisme, exclusion, guerres de religion.....

    Hume aimerait bien que la croyance se nourrisse de doutes.
    moi aussi.
    Mais les croyants doutent-ils?
    Joseph

  7. #37
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 521

    Par défaut Hume, le Newton du monde de l'esprit?

    Hume le Newton du monde de l'esprit ?



    « Il y a là (dans l'association des idées) une espèce d'attraction...qui a dans le monde de l'esprit
    d'aussi extraordinaires effets que dans le monde de la nature...» (Hume TNH, page 338, 339 de l'édition prescrite).




    Newton:

    - Loi de gravitation universelle

    -Newton introduit le concept de masse.

    La loi rend compte:
    -du parcours des astres autour du soleil

    -de la pesanteur des corps à la surface de la terre

    Elle réfute le géocentrisme: la masse de la terre étant inférieure à celle du soleil , il est impossible que la terre soit le centre autour duquel tournent les planètes.






    Le projet de Hume: faire une science de l'homme, de ce qui est est relatif aux opérations de la pensée et singulièrement aux principes qu règlent ces opérations.


    L'intuition de Hume: il y a une loi des associations (des idées)


    La question à laquelle il veut répondre: Comment s'y retrouver dans le perpétuel flux de nos perceptions



    Les dernières lignes de la dissertation sur les passions, viennent à l'appui de ce qui précède: Hume veut faire une science de l'homme, de ce qui est est relatif aux opérations de la pensée et singulièrement aux principes qu règlent ces opérations.
    Bilan de la Dissertation sur les passions=

    «...les passions suivent une sorte de mécanisme régulier susceptible d'une investigation aussi précise que celle des lois du mouvement de l'optique, de l'hydrostatique ou de toute autre division de la philosophie naturelle.» Hume, Dissertation sur les passions,section VI,page 93, traduction Jean-Pierre Cléro, Edition prescrite
    .

  8. #38
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 521

    Par défaut

    Attraction universelle:


    "Théorie due à Newton et décrivant la force attractive de gravitation qui s'exerce entre toutes les particules de l'Univers.
    Deux corps quelconques s'attirent mutuellement par une force proportionnelle à leurs masses et inversement proportionnelle au carré de leurs distance"
    Glossaire page 113, La physique de l'infini, J-P Luminet et Marc Lachieze-Re[/SIZE]

    Gravitation: "Champ d'interaction toujours attractif, de portée infini, auquel sont soumis tous les corps de l'Univers .( ibidem page 116)

  9. #39
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 521

    Par défaut

    VIII


    Victor me demande:
    à partir d'un plan en trois parties
    1) Ce que cela n'est pas
    2) Ce que cela est
    3?
    Que mettre en troisième partie?




    Je vous propose une piste:
    Référence: Hume, TNH et singulièrement Dissertation sur les passions.
    Expliquer c'est son projet
    Expliquer c'est innocenter au prix d'une réduction au mécanisme.

    Comprendre c'est innocenter les passions.
    Cf page 369 de l'édition prescrite

  10. #40
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 521

    Par défaut Comprendre les passions c'est les innocenter

    Voir le dernier post de:

    "Expliquer" La tâche de Hume

+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts