Le monde des passions en musardant....Hume.Racine..Balzac
+ Répondre à la discussion
Page 2 sur 5
PremièrePremière 1 2 3 4 5 DernièreDernière
Affichage des résultats 11 à 20 sur 49

Discussion: Le monde des passions en musardant....Hume.Racine..Balzac

  1. #11
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 514

    Par défaut Le monde des passions en musardant....

    Notez bien ce sujet: Le monde des passions relève-t-il d'une explication réductrice? => Le monde des passions relève-t-il d'une explication réductrice? Que serait une explication qui ne serait pas réductrice?( l'explication réductrice par un processus causal antécédent )

    ou de l'interprétation comme effort de compréhension? Comment se fait-il que l'attitude explicative cède souvent la place à l'interprétation malgré les résolutions les plus fermes?

    Que serait une explication qui ne serait pas réductrice?

    Pour répondre suivre ce lien:

    http://forum.philagora.net/showthrea...us-au-concours




    Autres problématiques


    => Si l'objet de la passion semble tant compter pour le passionné, au point qu'il colore tous ses états psychologiques et les oriente, comment se fait-il que cet objet puisse se révéler aussi divers, au point que son contenu peut être négligé dans une définition de la passion qui ne perdrait rien de sa pertinence. Pourtant que de titres! Les passions et que de textes qui s'en suivent et qui parlent de la passion. Par exemple: Descartes, Les passions de l'âme et dès le premier article que définit-il? La passion.


    Comment ce qui semble irrationnel peut-il avoir un sens?


    La passion relève-t-elle de l'explication par un processus causal antécédent ou de l'interprétation comme effort de compréhension? Comment se fait-il que l'attitude explicative cède souvent la place à l'interprétation malgré les résolutions les plus fermes?

    Vous avez tous compris que le post sur "expliquer" (le sujet du concours ) vous sera très utile pour le monde des passions: expliquer,comprendre, interpréter: ? Comment la réduction des passions apparaît toujours victorieuse ... dans un premier moment.
    Pourtant le dernier mot peut rester toujours à la raison : à quel prix?
    Introduction:
    = Rappel: la problématique est le chemin que vous inventez / trouvez pour conduire votre lecteur correcteur vers le problème fondamental qui a permis de poser une question formulée, le sujet.

    Le lieu de votre problématique est l'introduction car l'introduction doit avant tout faire apparaître explicitement "de quoi il s'agit", ce qui permet d'annoncer un mouvement bien ajusté au problème comme s'il en était déduit. (Un peu comme un habit sur mesure est déduit de votre morphologie).
    C'est que, si toute question posée semble appeler une réponse tranchée (oui ou non), au contraire le problème, la question de la question et la question à la question posée, tient à la difficulté de répondre par oui ou par non en portant un jugement univoque sur les passions: cette difficulté tient à ce que celui qui réfléchit sur la passion, réfléchit sur lui même et que, un système ne peut jamais parvenir à formuler un savoir de soi qui l'englobe entièrement. Par exemple, pour dire dans un discours justifié (= savoir) un système à n éléments j'ai au moins besoin de n+1 éléments et cela ne peut être demandé au système qui a n éléments, réduit à lui même. Toute biologie des passions sera donc hypothèses et vérifications à l'infini.
    A suivre
    ..............................................................................................................................................................................................................................................................................

    Maintenant lisons les deux textes:




    Optique première
    comme propédeutique à la compréhension de la dissertation sur les passions de David Hume..
    [

    "La raison est, et elle ne peut qu'être, l'esclave des passions; elle ne peut prétendre à d'autre rôle qu'à les servir et à leur obéir." Hume, Traité de la nature humaine, II.



    Pour mettre de l'ordre dans ce qui vous semble embrouillé , je vous propose de prendre d'emblée le point de vue de l'empirisme pour qui l'origine des idées n'est pas à chercher ailleurs que dans un processus d'affaiblissement et d'association des impressions sensibles, un peu comme un corps vivace deviendrait un fantôme sans nerfs...


    Le rôle de la raison ne peut alors être le rôle d'un moteur, dans un tel état d'affaiblissement. Elle est, au service de la passion première et forte :scruter (par la relation de cause à effet) tout ce qui est relié à un objet, à cet objet qui, avec la fraîcheur d'une naissance explosive, a ouvert une perspective en quelque sorte affective: celle d'un plaisir (ou d'une peine) que l'objet nous ferait éprouver.
    Dans la passion amoureuse, le passionné finit par aimer, par association, tout ce qui lui rappelle l'objet de son amour ...( processus réductif par tautologie: c'est semblable)


    Ce qui fait que l'objet de la passion ne nous est pas indifférent, ce n'est pas la pâle raison, mais le fait premier que l'objet nous touche, qu'il nous affecte et nous pousse à chercher à le saisir ... Voyez dans la Princesse de Clèves: le Prince de Clèves éperdu, foudroyé par Mademoiselle de Chartres n'a qu'une idée: savoir qui elle est pour demander sa main et la posséder.
    Plus tard la vertueuse Madame de Clèves ne pourra rien contre sa passion elle même, elle pourra simplement refuser de lui céder mais certainement pas lui enlever cette force qu'elle éprouvera jusqu'à sa mort, puisque, refusant de la réaliser, elle ne pourra lui échapper dans l'horrible vie quotidienne. L'horrible vie quotidienne , elle seule, pourrait combattre sa passion par une autre passion!

    C'est que la raison, selon Hume, ne peut rien contre la passion puisqu'elle n'est pas du même ordre et qu'elle n'est pas de l'ordre de ce qui peut motiver, de ce qui peut avoir une quelconque influence. Ce n'est qu'un fantôme des impressions premières qui a perdu leur force. La raison se contente donc d'enregistrer la passion et de la servir comme un simple instrument. La passion c'est le vent dans les voiles...
    Celle qui va, va des pas emporté de l'amour selon l'expression de Shakespeare.
    Comment un instrument pourrait-il combattre ou dominer s'il lui manque le vent du désir: si la raison réduite à elle même ne peut produire une action, comment pourrait-elle gagner une guerre en s'opposant à une volition, comment serait-elle préférée à la verdeur d'une émotion ou d'une passion? Cette impulsion qu'il lui faudrait, la raison est incapable de la faire naître et par là elle aura toujours la volonté contre elle, loin qu'elle puisse s'en faire une alliée.
    Pour Hume, la raison n'est donc qu'une chambre d'enregistrement parce qu'elle relève des idées et des jugements, pâles reflets des impressions et des émotions.
    Tout ce qu'elle pourra faire sera de réfléchir la passion, de la faire accéder à la conscience de soi.




    Ainsi Hume s'oppose à Platon, Pascal, Descartes.
    Voir :

    Moteur de recherche sur Philagora Réparé:
    http://www.philagora.net/cgi/pg-recherchepro.cgi








    Une dissertation de Charles Pépin,rédigée.
    http://forum.philagora.net/showthrea...ecter-les-lois
    http://www.philagora.net/dissert2/respecter-lois.php

    l].


  2. #12
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 514

    Par défaut

    Optique seconde:

    "Une passion est une existence primitive ou, si vous le voulez, un mode primitif d'existence et elle ne contient aucune qualité représentative qui en fasse une copie d'une autre existence ou d'un autre mode. Quand je suis en colère, je suis actuellement dominé par cette passion et, dans cette émotion, je n'ai pas plus de référence à un autre objet que lorsque je suis assoiffé, malade ou haut de plus de cinq pieds. Il est donc impossible que cette passion puisse être combattue par la vérité et la raison ou qu'elle puisse les contredire; car la contradiction consiste dans le désaccord des idées, considérées comme des copies, avec les objets qu'elles représentent."
    Hume (Traité de la nature humaine)

    Mouvement du texte:

    1- par sa caractéristique essentielle une passion est extérieure à toute représentation et donc insensible à tout ce qui pourrait s'appuyer sur une représentation.

    2- Exemple de passion pour montrer que la colère par sa caractéristique essentielle n'a aucun rapport avec un objet qu'elle représenterait bien ou mal.

    3- Conclusion du raisonnement: puisque la passion est extérieure à la raison, sans aucune communication possible, il est impossible que la raison puisse combattre ou même s'opposer à une passion. Le raisonnement qui met en avant la vérité, la réalité, des arguments, ne peut atteindre la passion.

    Je suis... dominé: un passionné est tout entier à ce qu'il vit dans l'instant et il ne saurait considérer la réalité d'un objet, il ne saurait juger ou prévoir les conséquences de sa passion: en effet, si une passion ne contient aucune qualité représentative, elle ne peut que suivre son cours: elle ne peut revenir sur elle même, s'objectiver.

    Il est donc impossible: ce qui rendrait possible l'intervention de la raison c'est quelle puisse être suivie quand elle s'appuie sur la vérité, l'accord de ce qu'elle affirme et de la réalité, pour montrer au passionné son erreur et sa faute. Comme la passion domine le passionné, il la vit, et que son énergie se déploie en dépit de la raison sans énergie, la passion suit sa route. La raison semble parfois s'opposer à une passion, mais c'est seulement parce qu'elle emprunte l'énergie d'une autre passion qui lui permet de combattre la passion première.




    Hume reprend le projet de Newton avec pour objet la nature humaine: avec Newton il se méfie des hypothèses hasardeuses et des prétention dogmatiques de la métaphysique, ce qui revient à donner le premier rôle à l'expérience comme origine des idées: les idées ne sont que les copies des impressions sensibles. L'association des idées relève de l'habitude, de l'expérience d'abord parce que les idées sont les traces, amorties pour ainsi dire, des impressions sensibles et ensuite parce que leur association naît de l'habitude comme expérience d'une consécution entre les impressions sensibles.

    Comme dans le ciel de Newton des lois d'attraction commande le ballet intérieur des idées, selon la contiguïté, la ressemblance ou encore la causalité par laquelle l'effet évoque la cause aussi bien que la cause évoque l'effet.
    Hume s'appuie principalement sur trois concepts:
    la perception à l'origine de l'esprit, l'impression vive qui s'impose, l'idée comme trace affaiblie de l'impression.
    Voir :

    Moteur de recherche sur Philagora Réparé:
    http://www.philagora.net/cgi/pg-recherchepro.cgi








    Une dissertation de Charles Pépin,rédigée.
    http://forum.philagora.net/showthrea...ecter-les-lois
    http://www.philagora.net/dissert2/respecter-lois.php

    l].


  3. #13
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 514

    Par défaut


    Code PHP:
       Raison et passionla raison permet de contemplerde prévoirde juger et d'enchaîner rigoureusement des jugements.

    La passion est vécue comme ce qui pousse à agir pour se satisfaire.

    La passion est de l'
    ordre de ce qu'on éprouve vivement et la raison de l'ordre de la représentationde ce qui est connude ce qui met à distance la 
    réalité vécue
    .

    Si on distingue l'existence primitive d'une copieon s est mis dans les conditions de comprendre les différences entre la passion et la raison
    Conclusion:
    Bilan - L'usage purement théorique de la raison ne saurait être pratique: on ne peut déduire de ce qu'on sait ce qui doit être fait. C'est d'ailleurs pour cela que la science et la technique ne nous montreront jamais quel est notre devoir.
    Élargissement - Vers Kant.
    S'il y a un usage pratique de la raison il doit être distingué radicalement de l'usage théorique. Ce que je peux savoir ne me dira jamais ce que je dois faire.
    Voir :

    Moteur de recherche sur Philagora Réparé:
    http://www.philagora.net/cgi/pg-recherchepro.cgi








    Une dissertation de Charles Pépin,rédigée.
    http://forum.philagora.net/showthrea...ecter-les-lois
    http://www.philagora.net/dissert2/respecter-lois.php

    l].


  4. #14
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 514

    Par défaut

    La question de la question:

    Le pouvoir de distinguer le vrai et le faux est le propre de la raison. Peut-on affirmer que la passion est au service de la raison ou faut-il se résoudre à admettre que la raison est un fantôme sans force et qu'elle ne peut être qu'au service de la passion? Si la puissance appartient à la passion qui utilise la raison comme un instrument pour nourrir son objet de tout ce qui peut lui être rapporté par ressemblance, cause, effet ... comment nier l'impuissance de la raison?
    Voir :

    Moteur de recherche sur Philagora Réparé:
    http://www.philagora.net/cgi/pg-recherchepro.cgi








    Une dissertation de Charles Pépin,rédigée.
    http://forum.philagora.net/showthrea...ecter-les-lois
    http://www.philagora.net/dissert2/respecter-lois.php

    l].


  5. #15
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 514

    Par défaut Le monde des passions

    1

    Scrutez le libellé du thème:

    Un singulier et un pluriel?

    "le" , article défini détermine non pas une pluralité (à telle passion tel monde) mais un monde spécifié dans son unicité.Le monde.
    Le pluriel : les passions, elles sont diverses mais appartiennent à un monde.

    Quand on dit c'est un monde! on veut parler d'une appartenance essentielle, d'une totalité.
    Dans leurs diversités les passions appartiennent à un monde, celui de l'affectivité, du sentiment, ce qui s'éprouve soi-même, ce qui est subi, ce qui ne peut être objet pour celui qui souffre.
    Si ce ne peut être un objet c'est bien d'un monde autre qu'il s'agit.
    C'est bien , par exemple, C'est un monde!, dit-on de celui qui est passionné. Et il ne peut rien dire d'autre que: "Prenez mes yeux et vous verrez le monde qui est mien. Vénus à sa proie attachée, oui .

    Faut-il comprendre le thème comme: tout passionné s'enferme dans un monde

    Il faut donc nous tourner résolument vers les passions non pas comme ce qui apparaîtrait toujours divers à la transcendance d'un regard, un phénomène mondain aux rivages de lumière, mais comme un sentiment dont l'essence est l'affectivité qui, dans l'impossible effort pour échapper à l'épreuve de soi qui la constitue, explose parfois en une force qui fait de la passion le moteur de toute action: le grand vent qui souffle dans les voiles. Le monde de la vie infiniment plus fort que le monde des reflets, des pâles copies, des ombres.

    Ce grand vent c'est pour Hume ce qui manque à la raison.
    Le propre des passions c'est de ne pas savoir écouter autre chose que son impulsion, d'être par essence fermée aux conseils et aux prescriptions de la raison: c'est que la raison nie la passion sans avoir la force de la passion.

    => Les préjugés sont souvent associés aux passions.Pourquoi?
    le préjugé est une manière d'aborder le monde à travers un jugement qui a été prononcé dans le passé et qui est véhiculé le plus souvent par le langage. L'objet n'est plus perçu dans ce qu'il est par une intuition mais à travers ce que le préjugé prescrit a priori, indépendamment de l'expérience. C'est déjà jugé, l'idée de l'objet qui devrait rendre compte de ce qu'il est est une idée préconçue qui forme un rempart impénétrable à la clarté de l'évidence sensible ou de l'évidence rationnelle. En ce sens le monde des passions serait une bulle: "on n'aime jamais que soi" frémit Proust.

    Quand on dit "le monde des passions, "qu'est-ce qu'on veut signifier?
    Voir :

    Moteur de recherche sur Philagora Réparé:
    http://www.philagora.net/cgi/pg-recherchepro.cgi








    Une dissertation de Charles Pépin,rédigée.
    http://forum.philagora.net/showthrea...ecter-les-lois
    http://www.philagora.net/dissert2/respecter-lois.php

    l].


  6. #16
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 514

    Par défaut

    2




    Passion et sentiment:

    Toute passion est sentiment mais tout sentiment n'est pas une passion.
    Le sentiment est de l'ordre de ce qui s'éprouve soi-même alors que la chose est ce qui est placé devant, ce qui peut être observé.
    " Par exemple toute impression, tout sentiment, tout désir, tout vouloir, toute action, mais aussi tout voir, toute pensée et l'intentionnalité elle-même. Car le voir qui n'est jamais vu ne verrait rien s'il ne s'auto-affectait en tant que voyant en tant que voir vivant. Cependant la vie n'a nul besoin de l'intentionnalité dans son auto-donation primitive, tandis que l'intentionnalité, par exemple du voir, n'est pas possible sans la vie." Michel Henry =>
    Le monde des passions c'est le monde de la vie.




    Premier argument: sentiment et passion s'inscrivent dans la durée
    Deuxième argument :ils s'éprouvent eux-mêmes = Le sentiment n'est pas une chose il est ce qui s'éprouve soi même.
    Un sentiment peut-il connu comme un
    objet à distance que l'on pourrait voir? Non. Pourquoi?
    Le sentiment: c'est ce qui s'éprouve soi même, ce dont on a une conscience immédiate, ce qu'on voit "d'une vue", selon Pascal. Le sentiment est donc de l'ordre de l'intuition et non de la rationalité du discours qui tourne autour. On peut le cerner en disant que c'est un état affectif .
    Il y a de l'aveuglement dans la passion comme dans le sentiment car il ne se voient pas dans l'objectivité, dans ce qui est à distance,ils s'éprouvent: ce sont des états affectifs. D'où la difficulté de le justifier rationnellement, impossibilité d'objectiver le sentiment pour voir ce qui le motive réellement, obscurité de ce qui s'éprouve soi même sans aucune distance. Impossibilité donc de le juger, de le critiquer.

    Passion: Phèdre : "C'est Vénus tout entière à sa proie attachée"= impossibilité de mettre à distance une passion...
    L'amitié: Montaigne: "parce que c'était lui, parce que c'était moi...= Parce que c'était un état affectif subi.

    S'il y a des points commun cela ne sigifie pas que les passions ne peuvent pas être distinguées des sentiments : un sentiment s'approfondit avec le temps, une passion entraîne tout puis disparaît.
    La passion est un torrent, le sentiment est un long fleuve tranquille, certes mais sans l'épreuve de soi du sentiment il n'y aurait pas de passion.
    Voir :

    Moteur de recherche sur Philagora Réparé:
    http://www.philagora.net/cgi/pg-recherchepro.cgi








    Une dissertation de Charles Pépin,rédigée.
    http://forum.philagora.net/showthrea...ecter-les-lois
    http://www.philagora.net/dissert2/respecter-lois.php

    l].


  7. #17
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 514

    Par défaut Cousine Bette: grille de lecture. Bon courage!

    En lisant gardez bien en tête et notez ce qui correspond à cette grille:

    Le monde des passions:


    La grille de lecture:

    Le monde : de l'apparence (kaléidoscope d'objets) et de la vie (ce qui s'éprouve soi-même) permanence de la souffrance, de celui qui ne peut échapper à soi, son moi cloué à lui-même pour l'éternité=> Kierkegaard, la maladie à la mort.

    -où les objets ( qui ne sont que des images) défilent, monde du changement, du mouvement: vie libertine du baron,
    Valérie Marneffe=> désir insatiable (4 amants)
    A la fin le baron n'est pas guéri...=> jeune employée de cuisine.
    Proust dirait:»On n'aime jamais que soi.»


    - des passions, de la réalité insoutenable d'une souffrance qui demeure : les passions dont on ne peut se débarrasser.
    Comprendre que se débarrasser des objets ne fait pas disparaître la souffrance: le soi ne peut échapper à soi.

    Des passions, en veux-tu, en voilà:


    Jalousie, haine = la cousine ,désespoir= ?, ambition =?, coup de foudre+, désir insatiable ( toujours plus) = ?....Ne pas oublier les ]préjugés qui ne sont pas sans liens étroits avec les passions ( prochainement les réponses)


    Le (sic) caractère essentiel de la passion:
    ce qui s'éprouve soi-même, ce qui est supporté, souffert, ce à quoi on ne peut échapper, ce qu'on ne peut mettre à distance,ce qui n'est pas un objet en pleine lumière,distinct du sujet, et donc souffrance que l'on ne peut fuir.


    Sujet 2
    Passions et préjugés.
    1- Qu'est-ce qui dans les préjugés peut bien faire faire obstacle à la clarté? La clarté c'est d'abord la lumière du jour: remarquez que la lumière du jour accompagne toujours une perception sensible présente ou une perception intellectuelle lorsque l'essence d'une chose présente et singulière est saisie: la condition est d'être en présence de la chose. L'acte de transcendance, la conscience se donne un objet dans un horizon, un "trou de lumière" (Michel Henry).

    2- Or le préjugé est une manière d'aborder le monde à travers un jugement qui a été prononcé dans le passé et qui est véhiculé le plus souvent par le langage. L'objet n'est plus perçu dans ce qu'il est par une intuition mais à travers ce que le préjugé prescrit a priori, indépendamment de l'expérience. C'est déjà jugé, l'idée de l'objet qui devrait rendre compte de ce qu'il est est une idée préconçue qui forme un rempart impénétrable à la clarté de l'évidence sensible ou de l'évidence rationnelle.

    3- La passion est une manière d'aborder la réalité à travers le passé: l'objet est paré de mille qualités. Et si vous essayez de raisonner le passionné, de lui montrer de qui contredit sa vision de l'objet, il va vous répondre "prenez mes yeux". L'objet devant le passionné n'est qu'une occasion de se souvenir sans savoir qu'on se souvient, un symbole d'un événement passé, agréable, par exemple. Le désir de revenir dans le passé apparaît et parce qu'il est impossible de le réaliser et parce que l'impossible exaspère le désir, cela amène alors le passionné à se fermer à l'objet réel présent, à refuser la clarté de la raison et de l'observation qui lui permettrait de distinguer le symbole présent de ce à quoi il renvoie dans l'expérience passée. Les passions restent donc aveugles à la clarté que fait jaillir la raison en concevant la forme intellectuelle de la chose singulière présente, l'idée claire et distincte.Il est probable que le passionné se souvienne de soi!
    Ou peut-être même veuille être, nier le devenir et son horizon, la mort.
    Passions et préjugés ne relèveraient-ils pas du sentiment? relèvent du sentiment ?

    => 2 :http://forum.philagora.net/showthrea...e-des-passions
    Voir :

    Moteur de recherche sur Philagora Réparé:
    http://www.philagora.net/cgi/pg-recherchepro.cgi








    Une dissertation de Charles Pépin,rédigée.
    http://forum.philagora.net/showthrea...ecter-les-lois
    http://www.philagora.net/dissert2/respecter-lois.php

    l].


  8. #18
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 514

    Par défaut Andromaque: 5 grilles de lecture : puissance des passions, impuissance de la raison

    Andromaque
    Grille de lecture n°1 (à remplir au cours de votre première (re)lecture.



    1) Andromaque continue à aimer charnellement Hector que lui rappelle la vue et le corps de son fils Astyanax.
    Elle a horreur de Pyrrhus.


    -2) Pyrrhus: amour passionné et charnel pour Andromaque.
    Hermione lui est indifférente: il ne l'aime pas.


    - 3)Oreste aime d'amour passion Hermione qui ne ' aime pas.


    - 4) Hermione aime Pyrrhus (amour passion charnel)

    Hermione n'aime pas Oreste




    Conclusion*:
    Andromaque ou le drame de l'amour non partagé.

    C'est bien le pire malheur qui puisse advenir ( quelle que soit l'époque) à quelqu'un que met en scène Racine.

    Andromaque, Phyrrhus, Oreste, Hermione souffrent de voir ( plutôt de ce qu'ils croient voir: importance du corps) ce qu'ils ne peuvent avoir*!
    Joseph
    Voir :

    Moteur de recherche sur Philagora Réparé:
    http://www.philagora.net/cgi/pg-recherchepro.cgi








    Une dissertation de Charles Pépin,rédigée.
    http://forum.philagora.net/showthrea...ecter-les-lois
    http://www.philagora.net/dissert2/respecter-lois.php

    l].


  9. #19
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 514

    Par défaut

    Grille de lecture n°2
    L'amour passion, les passions amoureuses: ............
    .........................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................






    Code PHP:
        Andromaque marque une nouvelle orientation de RacineLe tragique du monde des passions  n'est plus seulement celui des passions de l'Amourcest aussi celui des passions de ceux 
    qui sont fixés dans un pouvoir qui concerne la  
    "polis" le pouvoir politique  et toutes ses manigancestissus de multiples toiles qui joue à susciter des passions et des souffrances nouvelles...... 







    Grille de lecture n°3

    Passions fatales d'un sultan, d'un César ou même d'un dieu... d'un maître de l'empire Ottoman,. disposant d'un pouvoir sur les corps, source de souffrances physiques et morales:
    .............................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................. Mais c'est la passion qui a le premier mot (coup de foudre) et le dernier ( malgré tout son pouvoir Pyrrhus n'obtient pas l'amour de celle qu'il aime.


    Le monde des passions est celui du tragique absolu.

    Si Oreste perd la raison c'est peut-être parce qu'il a compris son impuissance à exorciser le désespoir, et singulièrement la mort de Pyrrhus.
    Voir :

    Moteur de recherche sur Philagora Réparé:
    http://www.philagora.net/cgi/pg-recherchepro.cgi








    Une dissertation de Charles Pépin,rédigée.
    http://forum.philagora.net/showthrea...ecter-les-lois
    http://www.philagora.net/dissert2/respecter-lois.php

    l].


  10. #20
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 514

    Par défaut

    Grille de lecture n°4


    Des êtres déchirés entre deux passions, entre deux choix impossibles.

    Oreste entre la passion amoureuse et le désespoir (passion)....................................................................................................................................................................................

    Andromaque .Entre la fidélité à Hector et la vie du fils d'Hector......................................................................................................................................................................

    Hermione entre son orgueil qui réclame la mort de Pyrrhus et et son amour pour le même Pyrrus qui réclame sa vie!

    ........................................................................................................................................................


    Dans les trois cas le monde des passions est tragique car quelque soit le choix le malheur en découlera.

    Le tragique tient à ce qu'il n'y a pas d'issue quel que soit le choix.
    Voir :

    Moteur de recherche sur Philagora Réparé:
    http://www.philagora.net/cgi/pg-recherchepro.cgi








    Une dissertation de Charles Pépin,rédigée.
    http://forum.philagora.net/showthrea...ecter-les-lois
    http://www.philagora.net/dissert2/respecter-lois.php

    l].


+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts