L'individu thème du XXI ° siècle? Optiques:1,2,3,4,5,6 , 7,8,9,10, 11, 12,13,14,15...
+ Répondre à la discussion
Page 2 sur 5
PremièrePremière 1 2 3 4 5 DernièreDernière
Affichage des résultats 11 à 20 sur 49

Discussion: L'individu thème du XXI ° siècle? Optiques:1,2,3,4,5,6 , 7,8,9,10, 11, 12,13,14,15...

  1. #11
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 514

    Par défaut

    b) Descartes Les Modernes
    Laissons-le nous parler:
    "C'est pourquoi je n'ai pas mal fait au commencement de[COLOR="rgb(0, 100, 0)"] rejeter tout[/COLOR];
    puis, considérant que je connaissais rien plus certainement ni plus évidemment sinon que moi, qui pensais, était quelque chose, je n'ai pas eu aussi mauvaise raison d'établir cela comme le premier fondement de toute ma connaissance et enfin je n'ai pas aussi mal fait de demander après cela ce que j'avais cru autrefois que j'étais: non pas afin que je crusse encore de moi toutes les mêmes choses, mais afin de reprendre celles que je reconnaîtrais être vraies, de rejeter celles que je trouverais être fausses, et de remettre à examiner à un autre temps celles qui me sembleraient douteuses."


    La vérité? Parmi toutes se connaissances ne souhaite-t-il pas se débarrasser de ses erreurs?et de ses opinions (affirmations non justifiées).

    Mais pour ne pas se tromper ne doit-il pas examiner toutes ses connaissances? Les sortir du panier pour les examiner?

    Ne doit-il pas commencer par toutes les mettre en doute, douter de toutes? Ne garderait-il pas celles dont il ne pourrait douter?

    Celles qu'il garderait serait un fondement certain pour tout reconstruire....

    Ce qui résiste au doute, je pense, je suis, j'existe, sera le fondement.
    Voir :

    Moteur de recherche sur Philagora Réparé:
    http://www.philagora.net/cgi/pg-recherchepro.cgi








    Une dissertation de Charles Pépin,rédigée.
    http://forum.philagora.net/showthrea...ecter-les-lois
    http://www.philagora.net/dissert2/respecter-lois.php

    l].


  2. #12
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 514

    Par défaut

    b) Descartes
    Suite
    L'affirmation de l'individu comme sujet de ses pensées et de ses actes.




    Laissons-le nous parler dans les réponses aux septièmes objections des Méditations Métaphysiques:

    "C'est pourquoi je n'ai pas mal fait au commencement de rejeter tout
    puis, considérant que je connaissais rien plus certainement ni plus évidemment sinon que moi, qui pensais, était quelque chose, je n'ai pas eu aussi mauvaise raison d'établir cela comme le] premier fondement de toute ma connaissance et enfin je n'ai pas aussi mal fait de demander après cela ce que j'avais cru autrefois que j'étais: non pas afin que je crusse encore de moi toutes les mêmes choses, mais afin de reprendre celles que je reconnaîtrais être vraies, de rejeter celles que je trouverais être fausses, et de remettre à examiner à un autre temps celles qui me sembleraient douteuses."


    Recherche de La vérité*: Parmi toutes se connaissances ne souhaite-t-il pas se débarrasser de ses erreurs?et de ses opinions (affirmations non justifiées). Et singulièrement des opinions de la tradition sur le cosmos*?

    Mais pour ne pas se tromper ne doit-il pas examiner toutes ses connaissances? Les sortir du panier pour les examiner?

    Ne doit-il pas commencer par toutes les mettre en doute, douter de toutes? Ne garderait-il pas celles dont il ne pourrait douter?

    Celles qu'il garderait seraient un fondement certain pour tout reconstruire....

    Ce qui résiste au doute, je pense, je suis, j'existe, sera le fondement.
    C'est donc le sujet individuel qui s'impose , il est l'origine.
    Face à lui qui pense il n'y a qu'un monde matériel et mécanique parce que sans âme, un monde-machine disponible pour l'investigation mathématique et l'action qui l'utilisera comme moyen . Il n'est plus question de lui obéir, il est question de le soumettre à l'individu qui comme sujet est l'auteur de ses pensées et de ses actions.
    Le cosmos antique et le monde animé de la Renaissance sont récusés.


    "Le sujet pour être sujet doit se retrancher de l'ordre des chose" (voir plus haut)
    Voir :

    Moteur de recherche sur Philagora Réparé:
    http://www.philagora.net/cgi/pg-recherchepro.cgi








    Une dissertation de Charles Pépin,rédigée.
    http://forum.philagora.net/showthrea...ecter-les-lois
    http://www.philagora.net/dissert2/respecter-lois.php

    l].


  3. #13
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 514

    Par défaut

    A Claire qui ne comprend pas* pourquoi l'individu est indivisible je réponds que c'est une excellente question.

    L'individu est un être qui a forme une unité distincte*: une unité que l'on détruirait en voulant la diviser*: c'est un commencent et on ne peut trouver des parties qui l'auraient précédé.


    Si l'on veut c'est une réalité première au-delà de laquelle il n'y a rien.
    Il faut essayer de penser le commencement. (très difficile)

    C'est un être humain indépendant , un pouvoir de création conscient de soi et de sa dignité. Il ne faut pas le confondre avec la personne

    L'individu, en effet est unité (l'unique est sa propriété ) tandis que la personne morale est l'identité ( l'homme en tant que sujet conscient et raisonnable )..
    Parce qu'il est commencement l'individu est origine de ses pensées et de ses actions.

    Sa parole est créatrice car il utilise personnellement la langue. Un commencement ne se divise pas en affluents qui le précéderaient*.En un sens l'individu ne se définit pas*: le diviser c'est le manquer.

    Au commencement il y a la liberté de se choisir en choisissant.
    Voir :

    Moteur de recherche sur Philagora Réparé:
    http://www.philagora.net/cgi/pg-recherchepro.cgi








    Une dissertation de Charles Pépin,rédigée.
    http://forum.philagora.net/showthrea...ecter-les-lois
    http://www.philagora.net/dissert2/respecter-lois.php

    l].


  4. #14
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 514

    Par défaut

    Optique 6

    Pour la recherche des idées il sera bon de revenir :

    1) sur la doctrine anarchiste (=personne ne commande les individus). C'est dire que cette doctrine revendique pour chaque individu l'indépendance de toute autorité et de l'Etat.
    "Ni Dieu ni maître, chacun n'obéit qu'à sa propre autorité", proclame m'anarchiste Grave.

    Deux pistes:
    L'anarchie, aide à la dissertation de philosophie
    http://www.philagora.net/corrige3/anarchie.php

    La critique de John Rawls par Robert Nozick dans «Anarchie, État et utopie»
    http://www.philagora.net/droit/rawls-anarchie-etat1.php

    = Que pensez vous de l' Anarchie? (forum de discussion)
    http://forum.philagora.net/showthrea...t=l%27anarchie



    2)Le libéralisme affirme de son côté que la société et l'Etat doivent être mis au service des individus, les institutions et les lois n'étant que des moyens pour servir les fins des individus.
    Voir :

    Moteur de recherche sur Philagora Réparé:
    http://www.philagora.net/cgi/pg-recherchepro.cgi








    Une dissertation de Charles Pépin,rédigée.
    http://forum.philagora.net/showthrea...ecter-les-lois
    http://www.philagora.net/dissert2/respecter-lois.php

    l].


  5. #15
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 514

    Par défaut

    7 Optique des optiques: L'oeuvre qui fait référence:
    Jean-Louis BENOÎT

    TOCQUEVILLE,
    textes essentiels, anthologie critique.

    Coll. Agora, Juin 2000


    " Dans une époque où l'individualisme semble triompher selon la formule, on roule pour soi, les lecteurs de Tocqueville ne pouvaient qu'admirer la clarté de ses analyses et sa lucidité devant cette possible désagrégation du lien social qu'il appréhendait, dès 1835!

    Le grand public connaissait Tocqueville surtout par quelques commentaires, au demeurant de grande qualité (voir L'individu, Alain Renaut page 22).

    Il revient à monsieur Jean-Louis Benoît d'avoir donné, par son recueil, la possibilité de retourner à la source en présentant les textes majeurs de Tocqueville dans une collection (Agora) accessible à tous. Il fallait choisir, présenter, éclairer, commenter et surtout orienter la recherche personnelle.
    L'auteur a excellé dans cette tâche.

    Chacun -et en particulier les professeurs- dispose maintenant d'une anthologie critique qui permet d'éclairer, par le passé qui a contribué à faire ce que nous sommes, les grands problèmes, les défis de notre société contemporaine.
    Ces textes invitent à un dialogue qui sera recherche de la vérité."
    Joseph
    Voir :

    Moteur de recherche sur Philagora Réparé:
    http://www.philagora.net/cgi/pg-recherchepro.cgi








    Une dissertation de Charles Pépin,rédigée.
    http://forum.philagora.net/showthrea...ecter-les-lois
    http://www.philagora.net/dissert2/respecter-lois.php

    l].


  6. #16
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 514

    Par défaut

    Optique 8

    A charge ou à décharge? Pour la problématique et ...pour penser, pour peser le pour et le contre. (très difficile, secouez les neurones!)


    Des citations à charge et à décharge*:

    «*Un cristal n'est pas un individu car il est... divisible en cristaux semblables actuellement existants*» Boutroux, de la contingence...

    «* Dans les formes nouvelles de dictature , l'individu est intentionnellement subordonné à l'Etat-fin, à l'Etat-Dieu.*» Lacombe ( déclin de l'individualisme p28)

    «*L'individu est à lui-même sa fin*; la personne a des fins qui la dépassent*» J. Chevalier, La vie morale et l'au-delà.

    «* L'individu cherche à se séparer, à s'opposer*; il revendique des sécurités égoïste*»

    «* Le service est la vie même de la personne qui doit toujours se libérer ...des séparations de l'individu.*» Etienne Borne.

    «*Ma personnalité a le moins possible d'individualité*.*» Amiel, journal intérieur, 14 août 1869.

    «* Le premier souci de l'individualisme est de centrer l'individu sur soi..*» Ch. Perelman,Rhétorique et philosophie, 5 premières pages.
    Voir :

    Moteur de recherche sur Philagora Réparé:
    http://www.philagora.net/cgi/pg-recherchepro.cgi








    Une dissertation de Charles Pépin,rédigée.
    http://forum.philagora.net/showthrea...ecter-les-lois
    http://www.philagora.net/dissert2/respecter-lois.php

    l].


  7. #17
    Date d'inscription
    September 2010
    Messages
    42

    Par défaut

    J'entendais à la radio Michel Serres dire que la foule des manifestants défilant en silence était des individus unis dans le silence, chose tout à fait nouvelle pour lui.

  8. #18
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 514

    Par défaut

    Je suis tout à fait d'accord avec cet illustre philosophe contemporain.
    Des individus au sens cartésien de sujets qui ne représentent qu'eux-mêmes.
    Qui défilent librement dans un silence qui les unit. Il n'y a rien à dire de plus.
    Ce pourrait bien être le thème du XXI ° siècle.
    Oui, quelque chose de tout à fait nouveau.
    Je souhaite à Michel Serres un prompt rétablissement
    Joseph
    Voir :

    Moteur de recherche sur Philagora Réparé:
    http://www.philagora.net/cgi/pg-recherchepro.cgi








    Une dissertation de Charles Pépin,rédigée.
    http://forum.philagora.net/showthrea...ecter-les-lois
    http://www.philagora.net/dissert2/respecter-lois.php

    l].


  9. #19
    Date d'inscription
    August 2007
    Messages
    81

    Par défaut

    Oui mais on voit bien que les individus violents sont coupés de la société, isolés
    et que finalement ils ne représentent qu'eux-mêmes
    Qu'est-ce qui différencie les individus qui marchent en silence et les individus qui massacrent dans le bruit?
    Où est la liberté?

  10. #20
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 514

    Par défaut

    Optique 9


    Bonne question
    Ce qui les distingue c'est peut-être l'aliénation d'une part ( à leur impulsions, leur impatience, leurs désirs pour tout dire)et ]a liberté d'un individu ayant atteint son horizon, l'autonomie , par la maîtrise de son impulsivité et de son impatience , comme obéissance à des lois pour tous et par tous.
    Nous voilà donc orientés vers le citoyen (en puissance)et vers l'éducation (passage à l'acte): comment éduquer le citoyen .

    C'est d'autant plus intéressant que nous sommes en pleine actualité.
    Si l'autonomie est l'horizon de l'individu encore faut-il l'amener

    1) à prendre conscience de cet horizon et à se choisir en le choisissant, comme au bout d'un chemin à parcourir pour trouver sa liberté dans l'obéissance à la Loi. En effet en obéissant à la Loi il n'obéit à personne.Là où il y a des Lois il n'y a pas de maîtres affirmait avec bonheur Rousseau. Car personne n'est au-dessus des Lois.

    et

    2) à accéder à l'autonomie . Pour cela une discipline doit l'amener dès l'enfance à accéder à l'humanité en acte (condition de possibilité de l'autonomie) en dominant son impatience et son impulsivité.
    Voir :

    Moteur de recherche sur Philagora Réparé:
    http://www.philagora.net/cgi/pg-recherchepro.cgi








    Une dissertation de Charles Pépin,rédigée.
    http://forum.philagora.net/showthrea...ecter-les-lois
    http://www.philagora.net/dissert2/respecter-lois.php

    l].


+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts