+ Répondre à la discussion
Page 3 sur 3
PremièrePremière 1 2 3
Affichage des résultats 21 à 24 sur 24

Discussion: La parole dans Le Phèdre de Platon.

  1. #21
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 927

    Par défaut La parole fait jouer

    Cher ami prépas voici une piste sur «*la parole*»
    Marc Richir nous en parle à propos de' Merleau-Ponty
    «*Loin de consister en le déploiement temporel de significations toutes faites,
    la parole est cette manière,
    profondément communautaire, même quand je parle (écris et pense) seul,
    de faire jouer ,
    énigmatiquement,
    la substituabilité des sens entre les structures existentiales et invisibles de sens déjà sédimentés.
    Chose presque impossible à comprendre et qu reste à penser,mais par laquelle , en fait, tout le visible en paraît imprégné.*»
    Marc Richir Merleau -Ponty phénoménologie et expériences page 15
    A bientô
    http://forum.philagora.net/showthrea...-sur-Philagora

    Des pistes...pas des corrigés qui servent très peu.....

  2. #22
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 927

    Par défaut

    «!Beaucoup plus qu'un moyen, le langage est quelque chose comme un être et c'est pourquoi il peut si bien nous rendre présent quelqu'un : la parole d'un ami au téléphone nous le donne lui-même, comme s'il était tout dans cette manière d'interpeller et de prendre congé, de commencer et de finir ses phrases, de cheminer à travers les choses non-dites. Le sens est le mouvement total de la parole et c'est pourquoi notre pensée traîne dans le langage. C'est pourquoi aussi elle le traverse comme le geste dépasse ses points de passage. Au moment même où le langage emplit notre esprit jusqu'aux bords, sans laisser la plus petite place à une pensée qui ne soit
    prise dans sa vibration, et dans la mesure justement où nous nous abandonnons à lui, il passe au-delà des «signes » vers leur sens. Et, de ce sens, rien ne nous sépare plus :
    le langage ne présuppose pas sa table de correspondance, il dévoile lui-même sessecrets, il les enseigne à tout enfant qui vient au monde, il est tout entier monstration. Son opacité, son obstinée référence à lui-même, ses retours et ses replis sur lui-même sont justement ce qui fait de lui un pouvoir spirituel : car il devient à son tour quelque chose comme un univers, capable de loger en lui les choses mêmes, - après les avoir
    changées en leur sens.!» ( Signes, p. 54)
    __________________
    http://forum.philagora.net/showthrea...-sur-Philagora

    Des pistes...pas des corrigés qui servent très peu.....

  3. #23
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 927

    Par défaut

    Vous pouvez tirer les conséquence d'une promesse qui,comme parole donnée nous inscrit dans des lois que nous nous donnons à nous-même:
    "l'obéissance à la loi qu'on s'est donnée est liberté" Rousseau

    Dans quelle mesure vous invite à critiquer ce qui précède, c'est à dire à en limiter le domaine d'application.
    Utilisez Platon:
    http://forum.philagora.net/showthread.php?t=40068

    et peut-être
    http://forum.philagora.net/showthread.php?t=40645
    Joseph
    http://forum.philagora.net/showthrea...-sur-Philagora

    Des pistes...pas des corrigés qui servent très peu.....

  4. #24
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 927

    Par défaut

    Ce 14/6/2013 à 10h 30

    Grand jeu d'été

    Verlaine : 6839
    Platon : 6832


    Lequel vous parait le plus utile.
    Cliquez pou faire monter celui que vous préférez
    De toutes façon c'est philagora qui va gagner
    Merci
    Joseph (l'auteur)
    http://forum.philagora.net/showthrea...-sur-Philagora

    Des pistes...pas des corrigés qui servent très peu.....

+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts