+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

Discussion: La vérité doit-elle passer par le dialogue ?

  1. #1
    Date d'inscription
    January 2010
    Messages
    4

    Par défaut La vérité doit-elle passer par le dialogue ?

    J'ai un sujet de dissertation à rendre pour la semaine prochaine :
    La vérité doit-elle passer par le dialogue ?
    Pouvez vous m'aider ? J'ai pas mal de notions sur le langage/ dialogue , mais sur la vérité beaucoup moins ....

    Merci d'avance !

  2. #2
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 927

    Par défaut

    Bonsoir
    Vous pouvez largement utiliser l'aide suivante:

    En quoi le dialogue favorise-t-il la recherche de la vérité?


    http://www.philagora.net/corrige3/dialogue-verite.php

    De Kalidox:
    "Le dialogue est une vertu car la communication violente nous a coûté cher par le passé. Regarde par exemple ce qui c'est passé en Amérique du Sud avec l'invasion de Cortes.
    La violence physique, symbolique, ou sous quelque forme qu'elle soit nous mène à la dérision. D'ailleurs Montaigne disait bien : "Pour ma part, ma quête ne s'établit pas à coup de poing. Qui establit son discours par commandement et braverie montre que la raison y est faible." et C.G. Jung, alors disciple de Freud ajoutait : " La violence n'est qu'une surcompensation du doute.""
    http://forum.philagora.net/showthrea...-sur-Philagora

    Des pistes...pas des corrigés qui servent très peu.....

  3. #3
    Date d'inscription
    February 2010
    Messages
    15

    Par défaut Quid est véritas ???

    Cette expression est celle de Ponce Pilate face à Jésus. "Qu'est ce que la vérité?" ou "Quelle est la vérité?". Quelle vérité peut être atteinte par le ,dialogue ou le discours...

    Si les interlocuteurs arrivent à une conclusion commune, il ne s'agit peut être pas de vérité, mais d'ACCORD ou d'ENTENTE. D'ailleurs LES vérités sont souvent relatives aux lieux et à l'époque où on les cherche.

    La vérité, cette notion hypothétique, a-t-elle dans mon imaginaire la même résonance, que dans celle d'un artisan du 17 eme siècle ou d'un gouverneur romain?

    Cela dépend vraissemblablement des sujets.

    Si nous parlons de la mort, de l'amour, de l'âme ou de Dieu(x) ou pas Dieu(x), eux et moi partons des mêmes inconnues, et nous aurons certainement des raisonnements trés proches, mais il y a peu de chance que nous aboutissions à de quelconques conclusions définitives, à une quelconque VERITE.

    Si eux et moi nous posons la question du fait politique ou moral, il est trés clair que dés le départ nos bases et critères de références n'ont rien à voir les unes avec les autres.

    Mais paradoxalement, peut être aboutirions nous à des conclusions proches, sur la manière d'édicter et d'appliquer des lois.

    Il y a donc des vérités relatives au temps, aux lieux et aux hommes, et qui dans un même espace temps peuvent diverger de manières considérables d'un individu à un autre, en fonction de son vécu et de son expérience par exemple. Le dialogue prenant comme bases ces vérités relatives, ne peut pas à mon avis aboutir à LA VERITE, mais à des accords, des contrats moraux, politiques ou sociaux.

    Et il y a les vérités absolues ou plutot des énigmes absolues, qui sont des constantes de l'humanité, et aux quelles on tente de répondre, depuis Socrate et même bien avant, et aux quelles les réponses VRAIES, VERITABLES, feront toujours défaut: L'âme, la mort, l'aprés mort, l'amour platonique ou non, qu'est ce que la foi, qu'est ce que je fais réellement sur cette terre ?

    LA vérité, nous dit le soufisme, et un miroir brisé en millions de morceaux. Chaque être humain détient un morceau, et croit détenir le miroir tout entier.

    Les vérités relatives, ou accords propres aux lieux et aux temps, peuvent être obtenues par le dialogue (les vérités scientifiques en font partie, lorsque deux chercheurs confrontent leurs données).

    LA VERITE, cet énorme miroir, ce principe global qui contient toute l'humanité de toutes les époques,elle, est une chimère...

  4. #4
    Date d'inscription
    January 2008
    Localisation
    France/centre
    Messages
    1 460

    Smile

    Bonjour,
    L'échange, le dia-logue ou tri- voire ampl'-logue, devrait permettre de mettre en lumière des points de vue différents et surtout pas "faux", par principe pour celui emmuré dans sa seule raison ; mais appréciés, exposés vus sous/avec d'autres références. La vérité ne peut être qu'envisagée, alors qu'elle ne saurait avoir de visage, elle EST sans adjectifs possibles et tous les arguments prétentieux ou non, ne seront qu'arguties si on a eu l'expérience de
    "passer de l'autre côté" momentanément.

    Les échanges, les débats permettent seulement d'élargir un point de vue, ils soulignent également la pluralités des options, sans que l'autre soi considéré comme "inférieur" ou supérieur, s'il n'énonce pas les choses, tel Nous.

    La vérité est une sorte de mosaïque, assemblée/partagée mais surtout espérée.

  5. #5
    Date d'inscription
    February 2010
    Messages
    15

    Smile L'autre côté...

    Chère Prosodie. Ce voyage anesthésique (dont nous avions déjà parlé il y a deux ans) n'étant pas de l'ordre du communicable, ceux qui en ont fait l'expérience restent donc avec leur morceau de miroir. Peut être est il un peu plus gros, mais il n'est pas transmissible à autrui, comme toute forme d'expérience d'ailleurs.

    Le fait d'en être revenu, souligne de plus l'aspect fragmentaire d'un tel voyage,qui d'habitude ne se fait qu'une seule fois, pour être "vécu" dans sa globalité. Ce qui fut vécu, ne fut donc qu'une parcelle de vérité.Parcelle conséquente, cela ne fait pas de doute, mais parcelle tout de même.

    Je pense donc (peut être à tort) que cette expérience ne peut entrer en compte,dans un dialogue raisonné, si l'un des deux interlocuteurs ne l'a pas faite.Au même titre qu'il ne sert à rien de parler de couleurs à un aveugle de naissance.

    Il faut faire comme SI, et cette certitude acquise, ne doit à mon avis, servir qu'à réfléchir d'une autre manière, et à trouver les arguments ou arguties (puisque toute parole est vaine. Là tu y vas fort!), qui peuvent amener le contradicteur à revoir sa certitude comme une simple hypothèse.

    Je suis moi même passé très près, si tu te souviens bien, il n'empêche que je suis toujours là, et que c'est avec les outils de ce côté ci de l'existence, que je continues mon bout de route.

    D'ailleurs, qu'ai je vraiment vu et/ou vécu ???

    Si je n'ai qu'un bout de vérité, je n'ai pas la vérité, et je ne dois pas affirmer quoi que ce soit y faisant référence.

    Soyons bien d'accord, je ne fais aucune leçon d'aucune sorte à qui que ce soit, je ne me le permettrais pas,je réserves l'arrogance de mes arguties à ceux qui m'énervent, et ils ne sont pas ici.
    J'énonce juste ma vérité, mais celle ci peut évidement changer au fil de l'échange et de mes réflexions.

    Et comme diraient certain(e)s que nous avons tous les deux connus:"J'ai dit."

+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts