+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 9 sur 9

Discussion: "Idées directrices ..." de Husserl

  1. #1
    Date d'inscription
    September 2005
    Messages
    83

    Par défaut "Idées directrices ..." de Husserl

    Bonsoir,

    Je bute sur le début des "Idées directrices ..." de Husserl:

    La connaissance naturelle commence avec l'expérience et demeure dans les limites de l'expérience. Dans l'attitude théorique que nous appelons naturelle, l'horizon circonscrit toute espèce d'étude est caractérisé par un mot: le monde. Les sciences issues de cette attitude ... sont donc toutes des sciences du monde et, pour autant que cette attitude règne exclusivement, on peut poser l'équivalence des trois concepts: "être vrai", "être réel", ... et "être dans le monde".
    Je ne comprends pas pourquoi les trois concepts sont équivalents: les lois de la physique sont vraies, mais ne sont pas dans le monde. Elles structurent le monde, mais ne sont pas une chose. On peut dire d'une loi qu'elle est vraie, mais pas qu'elle est dans le monde car elle est immatérielle. L'enchaînement des causes et des effets est une vue de l'esprit, même si elle est vraie.

    Pouvez-vous m'expliquer ce passage de Husserl ?

    Merci d'avance.

  2. #2
    Date d'inscription
    January 2008
    Localisation
    France/centre
    Messages
    1 460

    Smile

    Bonjour,

    Qu’est-ce d’abord que l’expérience ? Est-elle nécessaire/indispensable pour comprendre ?

    Ne pouvez-vous en lisant un texte déchiffrer ou savoir ce qu’il implique en substance ou connaissance ? Si ce texte vous parle d’amour, vous le comprenez, mais allez-vous vivre sa réalité émotive, cette carence s’il n’est là à vos côtés, s'il vous quitte. Vous pourrez comprendre cela dans une lecture, mais le vivre, se sentir mourir, dévaster, exploser ou se vivre au 7ème ciel ; aucune littérature ne vous permettra d’atteindre ce sommet que le vécu révèle. Cette perte d’analyse de perspective rien ne vous le donnera comme le réel, le tangible.

    Ici nous pourrions dire que la théorie, c’est la littérature et que l’expérience c’est le vécu/l’initiation.

    Le monde quant à lui, représente, non seulement toutes les espèces, mais l’univers dans son ensemble.
    L’homme semble être le vivant le plus abouti, expérimentant, triant, analysant grâce à sa conscience, sa vie, son devenir, donc celui de son voisin/son frère vivant, donc l’humanité.

    Nous pouvons parler du monde d’une manière générale, pas uniquement dans le vrai (connaissances livresques ou éducatives) , ni le réel (initiations/épreuves) ; mais de manière ample, vaste, généraliste. Me semble-t-il !

  3. #3
    Date d'inscription
    September 2005
    Messages
    83

    Par défaut

    Bonsoir,

    Vous avez donc dépassé l'attitude naturelle.
    Je crois que le texte est trop compliqué si on commence par le chapitre I. D'ailleurs, j'ai lu qu'il fallait commencer par le chapitre II.
    Merci.
    Vous avez une vision cosmique du monde.

  4. #4
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    perpignan
    Messages
    744

    Par défaut

    Citation Posté par G13 Voir le message
    Bonsoir,

    Je bute sur le début des "Idées directrices ..." de Husserl:



    Je ne comprends pas pourquoi les trois concepts sont équivalents: les lois de la physique sont vraies, mais ne sont pas dans le monde. Elles structurent le monde, mais ne sont pas une chose. On peut dire d'une loi qu'elle est vraie, mais pas qu'elle est dans le monde car elle est immatérielle. L'enchaînement des causes et des effets est une vue de l'esprit, même si elle est vraie.

    Pouvez-vous m'expliquer ce passage de Husserl ?

    Merci d'avance.
    Salut....

    Je voudrais seulement faire une petite remarque ; bien malgré moi le fait de vouloir comprendre Husserl bien trop compliqué à mes goûts..simples détachés ignorants et vertu de l'innocence virginale de toutes litératures Mégalomanesques ..etc ect.

    N'empeche que je remarque l'intrusion du mot "horizon" dans la citation....
    Je n'en dirais point demeure ainsi plus que l'Horizon me suffit (point)

  5. #5
    Date d'inscription
    September 2005
    Messages
    83

    Par défaut

    Je ne comprends pas l'intérêt de ton intervention. Elle est incompréhensible.

  6. #6
    Date d'inscription
    September 2005
    Messages
    83

    Par défaut

    On dirait que le but de ton intervention est d'embêter le monde.
    De plus, je ne vais pas poser des questions sur ce que je comprends: ça paraît logique. Donc je pose des questions sur ce que je ne comprends pas.
    D'où l'apparence mégalomane.
    De plus, il est pénible que les faibles (comme moi) en philo soient moqués. Si l'on considère certains, on dirait vraiment un panier de crabes. Ce n'est pas une utilisation correcte d'Internet.

  7. #7
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 927

    Par défaut

    Pas de panique, Elbaid nous en a fait d'autres...
    je cherche un moment pour vous aider... Je cherche surtout l'oeuvre que j'ai prêtée....
    http://forum.philagora.net/showthrea...-sur-Philagora

    Des pistes...pas des corrigés qui servent très peu.....

  8. #8
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    perpignan
    Messages
    744

    Par défaut

    Citation Posté par G13 Voir le message
    Je ne comprends pas l'intérêt de ton intervention. Elle est incompréhensible.

    Je suis désolé..tu as raison ; mon intervention est sombrement inutile...parce que certainement je ne savais quoi écrire d'autres ,en somme j'ai perdu l'occasion de fermer ma ....... !

    Et en rien mon intention de me moquer de toi...lol "serait l'hopital qui se moque de la charité".

    J'y comprend moins que toi...c'est juste je remarquais l'utilisation du mot "horizon" qui me plait ds la citation .

    Tiens je remarque une autre chose qui me frappe aprés c :
    "pour autant que cette attitude régne exclusivement"
    Je trouve cet remarque interessante parce que il pose tout de même une condition avec une certaine "attitude" ?????

    "Attitude" qui revient 3 fois ds sa citation.

    Alors je voudrais connaitre ce qu'est une "attitude" ?
    Et de quoi se compose "l'attitude" d'husserl ds sa citation ?

    En tous cas..il precise bien "pour autant que cette attitude règne exclusivement"
    Ce qui signifie d'aprés moi qu'il pose un doute dans l'exclusivité de cet "attitude" !

    De sorte que si "l'attitude primaire" perd de son exclusivité et de son règne...son équivalence est foireuse .

    C'est en tous cas comme cela que je le traduits..et comprend !

    ps : mais qu'est ce qu'il avait ds la tronche pour revenir 3 fois sur le mot "attitude"....et comment pense t'il cet "attitude" ?

  9. #9
    Garrisonsdicks Guest

    Par défaut

    Salut, au passage, comme ça, histoire de dire bonjour...

    Je n'ai plus pratiqué de phéno depuis longtemps, mais il me semble que ce passage des ideen introduit le rapport de la conscience positionnelle au monde de la vie (il parle "d'attitude naturelle"), et non des actes signitifs qui seraient ceux de l'établissement, par exemple, des lois physiques. Donc ta remarque sur les lois physiques serait de mon point de vue, en un sens déplacée, et en un sens correcte. Parce que Husserl nous parle ici des structures pré-théoriques de l'expérience (l'erlebnis pure), à partir desquelles seulement, certaines sciences s'établissent (il parle ici je pense des sciences expérimentales).
    En gros, dans l'attitude naturelle, qui accomplit un acte positionnel en posant l'existence et l'effectivité des lois scientifiques dans le monde de la vie, "être vrai", "être réel" et "être dans le monde" sont équivalents. Ce n'est pas Husserl qui l'affirme, mais il fait parler l'attitude naturelle, empirique (relis Aristote, Méta A, 1), qui ne voit pas de vrai dans un système signitif parce qu'il est logiquement vrai et autonome, mais dans la correspondance ou l'adéquation de ce système avec l'erlebnis structurée du monde de la vie (attention ici, "monde" n'est que le sens noématique de l'ensemble unifié des intentions d'horizon qui se donnent toujours avec chaque présentation : je vois un arbre, cet arbre est toujours dans un monde, constitué comme une totalité d'unités de sens). Il ne parle pas d'un monde en soi, mais d'un monde pour moi.
    Donc si tu considères que ta loi physique est vraie "hors du monde", a sa propre autonomie logique, tu n'est pas dans l'attitude naturelle. Pour l'attitude naturelle, tout acte signitif est vrai seulement s'il s'applique à l'horizon des présentations (il n'est toujours qu'un moyen de donner plus de sens et de mieux structurer le monde de la vie), c'est à dire s'il est dans le monde. Tout cela sachant que l'attitude naturelle pose tout contenu du monde comme existant - faisant donc des lois scientifiques quelque chose qui fait sens dans le monde, par un acte positionnel - ou encore "REELEMENT existant", d'où l'équivalence, du point de vue de l'attitude naturelle, "être vrai"-"être réel"-"être dans le monde".

    Je sais pas si c'est bien clair, mais si j'arrive pas à faire plus clair, il y a deux raisons : soit mon passé phénoménologique est trop lointain et j'en ai perdu les habitudes grammaticales, soit je me gourre complètement et ça ne veut rien dire. Perso je préfère le premier terme de l'alternative. Mais notre admin, en phénoménologue averti, tranchera sûrement pour moi.

+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts