+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 4 sur 4

Discussion: la limite du savoir

  1. #1
    Date d'inscription
    January 2010
    Messages
    3

    Question la limite du savoir

    Bonjour
    J'ai ma seconde colle de l'année lundi sur qu'elle est la limite du savoir?, sachant que la première n'a pas été un grosse réussite, je suis plus motivée pour cella.Mais je n'ai pas vraiment d'idée, même si j'ai beaucoup lu: (pascal, kant; alain, spinoza...). Malgré cela je reste sans idées pour ce sujet.
    Je vous pris de m'aider afin de comprendre le sujet, et ou de trouver un plan.
    Merci d'avance.

  2. #2
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 950

    Par défaut

    Bonjour
    "Kant limite le savoir (nous ne pouvons pas avoir une intuition intellectuelle du monde sensible puisque nous n'atteignons que des objets construits: l'expérience sensible ne saurait nous faire accéder au monde intelligible). Loin d'avoir son principe dans le monde intelligible, le monde sensible a sa propre rationalité (le déterminisme) qui ne relève pas de celle du monde intelligible. Nature et liberté sont à distinguer radicalement.
    Cela implique un dualisme du sujet, de l'homme: comme phénomène, l'homme est soumis à la causalité et donc aux lois régissant l'expérience; comme sujet moral il exerce la liberté de se déterminer lui-même par la représentation de lois que sa raison détermine. Savoir, ou plutôt connaissance, et croyance sont alors conçues comme deux dimensions irréductibles du sujet humain. Vouloir appliquer à l'une les règles valables pour l'autre c'est se noyer dans la confusion."
    Il me semble que vous pourriez démarrer en lisant attentivement cette page:
    http://www.philagora.net/ph-prepa/cr.../croyance2.php
    En voiture et...en moto "chi va piano va sano"

  3. #3
    Date d'inscription
    January 2008
    Localisation
    France/centre
    Messages
    1 460

    Smile

    Bonjour,
    Qu’est-ce LE savoir ; que peut-on appréhender du verbe et du mot, lui-même ?
    Le plus souvent il se réfère à l’esprit et à la raison, naissant de la conscience, affirmant l’existence de, ou la preuve de. C’est une parcelle spécifique de la CONNAISSANCE qui elle est constituée de plusieurs et différentes branches de savoirs.
    Certains naissent d’études et de sciences déterminées, d’autres sont moins intelligibles, plus abstraits.
    Un savoir contient forcément une donnée universelle.

    Pourquoi ici parle-t-on de limite ? Sans doute parce qu’il n’y a pas qu’un savoir, mais une somme de savoirs et qu’une vie ne suffit pas à tous les aborder.

    Il y a certains savoirs qui ne peuvent passer que par l’initiation. Un exemple rapide : Un homme peut assister sa femme lorsqu’elle accouche, les médecins mâles peuvent tous prétendre mettre au monde un enfant, mais aucun d’eux n’en aura le savoir intime, interne ni le souvenir dans sa chair… Il y a le savoir (écrit, compris) et il y a LE savoir ressenti/initié. Que savent de la douleur physique des humains vivant en ce moment le tremblement de terre, ceux qui en parlent et regardent ?
    Il y a des savoirs que l’on peut acquérir et d’autres non, car certains dépendent de la spécificité organique ou autre dont nous sommes dotés.
    Il y a le savoir par la preuve, le savoir par l’épreuve, et le savoir intuitif, spirituel.

  4. #4
    Date d'inscription
    January 2010
    Messages
    3

    Smile

    Bonjour,
    Je vous remercie beaucoup pour vos idées, elles m'ont aidé à faire un plan et une réflexion personnelle .
    Merci encore .

+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts