+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

Discussion: La vie a-t-elle une temporalité propre?

  1. #1
    Date d'inscription
    December 2009
    Messages
    2

    Par défaut La vie a-t-elle une temporalité propre?

    Bonjour, je suis en prépa HEC et notre prof nous a indiqué ce sujet "la vie a-t-elle une temporalité propre" comme un bon sujet de concours (le thème étant la vie). Ce n’est pas un sujet que j’ai à rendre, je me renseigne juste sur la façon dont on pourrait orienter le sujet.

    J'ai plusieurs pistes de réflexions, je voulais juste savoir s'il y en avait d'autres importantes que j'oubliais ou si mon plan serait bon.

    Comme plan je propose:
    I. La vie admet nécessairement une continuité au cours du temps

    II. Cependant celle ci se voit remettre en cause par l'introduction d'une discontinuité que prônent certains auteurs

    III. Finalement la vie n'est simplement qu'une réunion des deux termes, continuité et discontinuité, permettant l'évolution de celle ci au cours du temps.


    Comme pistes:
    -différenciation bios = vie délimitée (naissance à mort) et zoé = vie biologique (anonyme, courant continu)
    -Hegel: ce sont les vivants qui meurent et non la vie. La vie se perpétue à l'infini
    -Lamarck: la vie comme évolution avec complexification des organismes
    -biologie cellulaire, "omni cellula e cellula" : continuité car une cellule est engendrée par une autre cellule (Weisman)
    - la création assure à la vie sa continuité: Jcob, Monod
    -Langanay: "depuis leurs fondatrice dans la nuit des temps, certaines bactéries sont issues de la reproduction permanente..."
    -la mort: la discontinuité est introduite par la mort, qui cependant assure la continuité de la vie car permet aux epèces de survivre
    -Nietzsche: Zarthoustra, vie éternelle promise à l'homme, vie circulaire.
    -Héraclite: le conflit des contraires = jour et nuit, vie et mort,... Génération et destruction marchent ensemble. La division provoque la réunification. "Nuit et Jour, c'est Un", ainsi se recompose l'unité fondamentale, l'harmonie.
    -Bergson: la vie est sans fin elle ne tend pas vers un but fixé à l'avance. La vie au prix de multiples efforts, cherche à se maintenir au mileu de l'inerte.
    Montaigne: la mort n'est pas le but mais le bout de la vie
    J-H Rosny aîné: l'homme est le dernier cycle de la vie. La continuité s'achève. Il a détruit la nature et se détruit lui-même.
    Sénèque: De la brièveté de la vie, l'homme vit comme s'il était éternel alors qu'il ne l'est pas.
    La Bible: la vraie vie est après la mort, on souffre durant toute note vie pour voir une vie meilleure ensuite après la mort.

    Mon problème principal est de savoir si les parties conviennent au sujet ? Après si c’est le cas, certaines pistes pourraient aller dans plusieurs parties et pourrait amener à un contre sens. Je trouve la dernière partie assez convaincante pour dépasser la thèse des deux autres mais je ne sais pas vraiment comment argumenter dedans ?
    N'hésitez pas à réagir et donner votre avis!

  2. #2
    Date d'inscription
    January 2008
    Localisation
    France/centre
    Messages
    1 460

    Exclamation

    Bonjour,
    N'hésitez pas à réagir et donner votre avis !
    N'étant pas prof. dans le milieu enseignant, je vous donne ma vision de la chose uniquement, vous me direz si cela vous apporte un + .

    I. Définir ce qu’est la vie (comment elle est née, s’est transformée et continue de le faire – de l’amibe ou de la cellule née dans l’eau, de la séparation de celle-ci en deux polarités (négative/positive), etc, comment scientifiquement fut-elle étalonnée, répertoriée, disséquée ? Comment a-t-on sur une échelle de milliards d’années identifié des ères et des époques particulières (minérale, végétale, animal, humaine et suivante, en devenir) ? Car « Rien ne meurt, tout se transforme ». De quoi et comment s’alimente la vie (air/terre/eau/feu) leur interaction ! Quelle est la chimie de la vie, combien de phases dénombre-t-elle ? (12 en principe) vous les trouverez en « alchimie ».. ou je vous les donnerai si vous en avez besoin.

    II. Quelles différentes dénominations lui donne-t-on, entre ce qui est de l’ordre de la nature, de l’observable (vu juste avant et sa dimension spirituelle) ? Cette dimension intervient-elle dans la matière ? Probablement, j’ai déjà donné cet exemple je ne sais plus où… Vous mettez en terre, une lentille que vous avez percée en son centre, avec une aiguille fine, et dans un autre pot, une lentille intacte, parfaite. Vous constaterez que celle qui a été percée ne contient plus d’esprit, de vivance, elle moura par voie de conséquence, tandis que l’autre poussera, se reproduira à l'infini, d’où la fameuse phrase « L’esprit des choses »..

    III. La vie a une activité cyclique (12 phases) mais cela dit elle ne cesse de se transformer tout au long des siècles (en conservant ce rythme) subissant tout de même des périodes de latence plus ou moins grandes selon la variation de l'atmosphère, mais elle ne saurait revenir en arrière. Nous déplorons par exemple la disparition de certaines espèces que s’échinent à conserver dans des milieux qui ne leur sont pas naturels des personnes, comme si elles voulaient ralentir le temps, retenir de belle images ; s’interrogent-elles simplement sur le fait que les ères de glaciations ou de fournaises ont éteint les dinosaures ou autres espèces du même type, l'inventaire est immense. Le monde se renouvelle, mais nous échappe, que nous le voulions ou non, nous ne sommes pas maîtres de cette évolution là. (ici je n'évoque pas, bien entendu, les principes du respect de la nature en général qui relève du domaine de l'éducation ).
    Tous les auteurs que vous citez très judicieusement, peuvent s'inscrire dans cette vision basique de la vie qui ne saurait justement être idéalisée.

  3. #3
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 927

    Par défaut

    Bonsoir
    Bon travail de préparation
    Mais le sujet porte sur la temporalité: le terme commande, me semble-t-il que vous considériez aussi la vie humaine?
    qu'est-ce que le temps? Pour une conscience cela ressemble à un mouvement par lequel le futur se change en présent et le présent plonge dans le passé: cette forme du temps s'impose à toute conscience qui voit venir et voit passer sans cesse, comme une forme que le hasard et la nécessité remplissent. Tant qu'il n'y a pas de désir qui donne un contenu au futur, le temps ne s'ouvre pas pour moi. Sans désir, sans projet, il n'est rien dans ce temps qui vienne de moi.
    Le temps physique ou objectif "coulerait" du passé au présent et du présent au futur, ce qui le fait ressembler à un destin ou un mécanisme nécessaire: c’est que je ne peux ni l’arrêter, ni l’accélérer ou le ralentir ni retourner en arrière: on ne refait jamais, au sens de revivre, une année, on en fait une autre qui s’ajoute à la précédente. Comme le remarque Proust, nous savons ce qu’est la mort par expérience de la disparition de ce que nous croyions être comme si la vie n’était qu’apparition et disparition.

    - Au fondement du temps subjectif, au fondement de la conscience, jaillit la temporalité qui se temporalise sans cesse comme avenir (le jour de l’examen) qui va au passé (c’était hier!) en venant au présent (le vertige devant la page blanche). Pour chacun de nous, voir c’est toujours voir venir et passer: l’écoulement se fait donc du futur au présent puis au passé. Notre futur vient nécessairement au présent qui se change en passé comme une série de trains qui s’annoncent, paraissent, disparaissent devant un voyageur sur le quai d’une gare.
    A vrai dire je ne voudrais pas vous détourner de vos intuitions. Ce n'est qu'une suggestion.
    http://forum.philagora.net/showthrea...-sur-Philagora

    Des pistes...pas des corrigés qui servent très peu.....

  4. #4
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 927

  5. #5
    Date d'inscription
    December 2009
    Messages
    2

    Par défaut

    Merci pour les suggestions et les liens.

    Prosodie ce que tu dis est intéressant: l'amibe ne vit pas sa vie (Jankélévitch), les cellules rapportent à la thèses scientifique (Jacob par exemple), la circularité du temps à Nietzsche,... Ca me remet des petites choses en mémoire!
    Cependant le plan ne peut être d'une telle façon car on nous demande (les profs) de partir d'une thèse (1ère partie), pour qu'ensuite (2ème partie) celle ci soit rejetée et remplacée par une autre, pour qu'enfin une troisième puisse réunir les deux en les dépassant.

    En ce qui concerne le terme principal par contre je m'y suis mal pris et mon plan ne contient de la sorte pas la totalité du sujet. Le sujet au concours sera la vie, il est donc nécessaire d'accès d'abord sur ce thème.

    Comme on me l'a suggéré il serait plus évident de partir de l'interrogation suivante: comment donner a la vie une temporalité propre alors que la vie prend plusieurs formes différentes ?
    Je trouve cette question très intéressante mais ayant fait un travail assez important sur le temps j'ai du mal à me décrocher de mon plan actuel pour en élaborer un autre en intégrant certains éléments de mon premier plan.

    J'y travaille, je vous préviens si ne serait ce que des ébauches émanent de mon cerveau!

  6. #6
    Date d'inscription
    January 2008
    Localisation
    France/centre
    Messages
    1 460

    Par défaut

    En ce qui concerne le terme principal par contre je m'y suis mal pris et mon plan ne contient de la sorte pas la totalité du sujet. Le sujet au concours sera la vie, il est donc nécessaire d'accès d'abord sur ce thème
    Tu veux dire "axer" probablement !
    Comme on me l'a suggéré il serait plus évident de partir de l'interrogation suivante: comment donner a la vie une temporalité propre alors que la vie prend plusieurs formes différentes ?
    Comment entendez vous développer que la vie prend des formes différentes ? La vie n'est qu'organique, que nous en soyons conscients ou non (même si nous pouvons dire et parfaitement développer qu'une vie physique puisse alimenter une "vie" psychique, métaphysique, c'est grâce ou en raison de la matière que l'autre dimension peut s'exprimer. Quant au temps, il n'existe pas réellement. C'est le vivant, l'humain qui l'a segmenté, tel que nous le vivons nous. Regardons toutes les régions du globe, certains peuples vivent quasiment dans une nuit permanente, ils règlent leurs activités par tranches (pas comme les nôtres). Les saisons voilà des milliers et des milliers d'années n'étaient qu'au nombre de 2 (froid/chaud).. Le temps institué l'a été pour vivre en commun, se comprendre et expliquer également la vie du globe en général (la géographie - Nord/Sud)..Les cadrans solaires furent les premières "horloges"
    La vie (matière) a permis que nous fassions fonctionner notre Esprit, ça à travers les âges, et le temps ensuite (instauré mathématiquement par le Soleil) détailla par la vue, les rythmes et les constats (les fécondations, les naissances, les développements, les maturations et les morts)...
    Je trouve cette question très intéressante mais ayant fait un travail assez important sur le temps j'ai du mal à me décrocher de mon plan actuel pour en élaborer un autre en intégrant certains éléments de mon premier plan.
    J'y travaille, je vous préviens si ne serait ce que des ébauches émanent de mon cerveau!
    En effet, c'est vous qui voyez
    - On pourrait dire que pour l'humain fait de chair la vie semble n'avoir qu'un temps - plus ou moins long -[mais là c'est faire abstraction de l'âme qui l'occupe et qui peut ou pourrait avoir d'autres demeures ] et ne tenir compte que de l' habitacle, future dépouille ; or même elle dans la terre, nourrira les vers qui feront un nouvel humus, etc..) Tout vit, meurt et se transforme.
    Même les énergies deviennent faucilles et nous les réutilisons. (charbon, pétrole, etc) tout est organique.

+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts