+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 4 sur 4

Discussion: Problème de vocabulaire_Spinoza

  1. #1
    Date d'inscription
    May 2005
    Messages
    29

    Par défaut Problème de vocabulaire_Spinoza

    Bonjour,

    J'ai un problème de compréhension avec deux termes que j'ai trouvés dans l'Ethique.

    1) Ethique 1, prop. 18 : " Dieu est cause immanente de toutes choses et non pas cause transitive "

    Que signifie précisément "transitive" (si vous pouviez également me donner un exemple ) ?

    2) Ethique 1, prop. 25 : "Dieu est la cause efficiente non seulement de l'existence des choses mais encore de leur essence. "

    Comment faut-il comprendre "cause efficiente" ici ? Est-ce au sens d'Aristote (les quatre type de causes)

    Merci d'avance pour vos réponses.

  2. #2
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 927

    Par défaut

    Cause efficiente:ce qui précède l'effet et l'a produit
    cause immanente:qui est intérieure à....= Si Dieu est cause des choses qui sont en lui et si tout est en Dieu, il ne peut être traversé par une causalité antécédente


    Cause transitive...qui taverse: se dit de la cause dont l'effet est extérieur à l'agent. l'effet ne peut être extérieur à Dieu, et l'effet de l'agent ne peut être extérieur à lui. L'artisan est cause de la table au sens où l'effet préxistait en quelque façon ( bois qu'il a pris dans la nature)

    Cause efficiente de l'existence et de l'essence = une chose qui est créée ne suppose avant elle rien d'autre que Dieu.L'agent amène en dehors de lui quelque chose qui n'existait en aucune façon. = l'essence et l'existence relèvent entièrement de lui.
    http://forum.philagora.net/showthrea...-sur-Philagora

    Des pistes...pas des corrigés qui servent très peu.....

  3. #3
    Date d'inscription
    May 2005
    Messages
    29

    Par défaut

    Merci beaucoup pour la réponse.

    Ca ressemble à la distinction que fait Aristote entre la "praxis" et la "poétique" si je comprends bien.

    Ce qui relève de la praxis sont des situations où l'effet est extérieur à la cause : par exemple, le potier fabrique une céramique. (cause transitive, donc)

    Ce qui relève de la poétique c'est ce dont l'effet est "intérieur" à la cause : par exemple, la vision est l'effet de l'oeil (cause immanente).

    ?

  4. #4
    Date d'inscription
    April 2005
    Localisation
    Pariiiis
    Messages
    796

    Par défaut

    A ceci près que c'est l'inverse:
    la poétique cherche la perfection de l'oeuvre; la praxis cherche la perfection de l'homme.

    Pour Spinoza, il n'y a pas d'oeuvre divine en quelque sorte, puisque tout est Dieu. Il n'y a pas de place pour la transcendance.

+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts