+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

Discussion: explication de texte

  1. #1
    Date d'inscription
    March 2005
    Messages
    89

    Par défaut explication de texte

    il y a en philo une façon de raisonner que je ne comprends pas, j'ai décidé de prendre le premier exemple qui me tombe sous la main. Voila deux phrases du cours sur l'art et le beau, page 2:
    "Qu'est-ce qui peut satisfaire pleinement un homme sinon la possibilité d'exercer librement ses possibilités?"
    "Dans le plaisir l'homme perd la conscience, dans la connaissance conceptuelle il perd l'existence et dans le devoir il sacrifie sa générosité restreinte."
    Mais après je ne vois pas tellement une argumentation. Moi ce qui me choque lorsqu'on parle de rigueur en philosophie c'est que ces deux phrases je n'arrive pas à les comprendre, et je ne suis peux pas etre d'accord comme ça. Pourquoi l'auteur dit ça comme une évidence! ça n'est pas évident pour moi, qu'est que je fais...

  2. #2
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 927

    Par défaut

    Pour le 1:
    Le jugement c'est beau est un jugement esthétique (en rapport avec ce que je vois, ce qu' j'entends), fondé sur un sentiment de satisfaction qui prétend à l'universel, qui me détache de moi-même pour m'attacher à l'humanité comme ensemble des êtres raisonnables sensiblement affectés capables de liberté.
    Seule la contemplation esthétique permet le libre jeu de l'entendement et de la sensibilité sans que l'un sacrifie l'autre
    Pour comprendre le 2:
    la satisfaction du devoir exige le sacrifice des appétits, la satisfaction de la connaissance exige la détermination du sensible par le concept et la satisfaction des appétits exige le renoncement au devoir, comme si chaque satisfaction exigeait un sacrifice, chacun ne pouvant s'obtenir qu'au prix d'un sacrifice, d'un renoncement, d'une absence

    => Quelle est donc l'origine de la satisfaction qui fait prononcer le jugement c'est beau? Y aurait-il une sorte de sens commun en chaque homme? Qu'est-ce qui peut satisfaire pleinement un homme sinon la possibilité d'exercer librement ses possibilités? Comme être raisonnable sensiblement affecté, l'homme se manifeste comme entendement, imagination et sensibilité.
    Est-ce plus clair?
    http://forum.philagora.net/showthrea...-sur-Philagora

    Des pistes...pas des corrigés qui servent très peu.....

  3. #3
    Date d'inscription
    April 2005
    Localisation
    Pariiiis
    Messages
    796

    Thumbs up

    Bonjour Noix,

    Oui, tu as raison d'attendre un raisonnement qui n'est pas forcément donné d'emblée. Ton attente est justifiée, d'autant plus que la philosophie est réputée rigoureuse!

    L'explication de l'Admin aura peut-être déjà répondu pour les phrases que tu as données. Pour le reste, c'est vrai qu'il ne faut jamais se satisfaire de phrases toutes faites. Quand un auteur dit quelque chose, c'est bien souvent prouvé avant ou après dans son ouvrage. Si le professeur ne te donne pas tout de suite l'argumentation, c'est qu'il a prévu de la faire découvrir plus tard, ou que tu devras aller chercher par toi-même (en la lui demandant par exemple! Ou bien viens le demander ici )

  4. #4
    Date d'inscription
    March 2005
    Messages
    89

    Par défaut wouah, la réponse de la chouette!!

    en fait euh non, j'ai toujours pas compris. Certes vous avez replacer les deux phrases dans le raisonnement, mais je ne les avais pas compris non plus, je voulais une nouvelle argumentation, justification.

    Pour presque toutes les phrases je ne peux déterminer si c'est vrai ou si c'est faux,
    ex:Seule la contemplation esthétique permet le libre jeu de l'entendement et de la sensibilité
    ah ouais. C'est pas libre normalement, les deux interfèrent? pourquoi la contemplation esthétique (je ne m'extasie pas souvent sur une oeuvre d'art...la musique ouais, mais je ne réflechis pas à sa structure et son harmonie pendant que je l'apprécie) je comprends pas;

    effectivement au départ je m'interrogais sur l'universalité prétendue du beau, ah, rendez vous!!

  5. #5
    Januscream est déconnecté Renégat extatique de l'Acédie Januscream a un avenir glorieux
    Date d'inscription
    July 2004
    Localisation
    O? tu veux quand tu veux
    Messages
    365

    Par défaut Buffon au pays des idées

    [QUOTE= Pour presque toutes les phrases je ne peux déterminer si c'est vrai ou si c'est faux, [/QUOTE]

    Tu seras bloqué aussi longtemps que tu raisonneras en binaire. Au contact de ce genre de lignes, la question n'est pas de savoir si telle phrase est vraie ou fausse mais si sa juxtaposition avec d'autres phrases de l'énoncé qu'elles forment propose un système cohérent.

    depuis des lustres nous avons abandonné le concept de Vérité comme adéquation Rei et Intellectus (scolastique moyen) où déterminer si une chose était vraie uniquement en la comparant avec sa définition. Ce qui était un peu pervers comme façon de faire.

    Depuis l'analytique, la vérité a fait place à la vérisimilitude, concept plus fidèle à une conception structuraliste et linguistique de la vérité.

    Donc, quand tu te frottes à ces phrases que tu cites, garde les insérées dans leur tissu et laisse le puzzle prendre forme. Il n'y a pas de systèmes de pensées plus vrais que d'autres sinon il n'y aurait plus philosophie mais enseignements de dogmes. La philo est une activité, pas une histoire d'insectes épinglés qui croupissent dans du formol..

  6. #6
    Nielsen Guest

    Par défaut

    Face à ce type d'affirmation noix, faut jouer le même jeu (duperie) que l'auteur. C'est à dire répondre par d'autres tautologies (ce démon). Ou démonter la sienne. Son prétendu système, ou son pompeux humanisme. Les philosophes aiment l'humanité. Etrange.

    Un exemple de duperie intellectuelle, pris presque au hasard: "le vetêment sert à protégér le corps" ou "vivre c'est jouir de la vie" ou "on ne sait quand viendra la mort " Levinas, dans Totalité et infini.
    Rarement lu un livre avec autant de platitudes. Plus la pensée est nulle, plus elle prend de l'importance.

    Préfère quand même lire ce genre de bout de poème de Bataille : " Jusqu'aux bottes dans les yeux
    jusqu'aux larmes de la boue
    jsqu'aux mains enflées de pus
    mène le chemin du défi"

    Ou cette phrase " Ma ****** mon coeur je t'aime comme on ch..."

    Ca paraît bien plus éloquent que Levinas ( et d'autres), et moins mielleux surtout.

+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts