+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Discussion: peut-on trahir ses idées ??

  1. #1
    Date d'inscription
    September 2008
    Messages
    1

    Par défaut peut-on trahir ses idées ??

    bonjour

    je suis élève en hypokhâge et j'ai une khol en philo jeudi prochain.

    voici le sujet : Peut-on trahir ses idées ?

    c'est ma toute 1ere khol et j'ai du mal a organiser mon plan. j'ai défini les notions de pouvoir, trahir et idée, mais cela m'embrouille encore plus. je vous donne ce que j'ai fait pour l'instant, pour que vous preniez connaissance de mes premieres reflexions et me disiez ce que vous en pensez. et pourriez vous si possible m'aider a construire mon plan et ma problématique ?

    =>

    "peut-on" vient du verbe pouvoir qui signifie etre capable de soit au niveau de la permission, soit au niveau de la possibilité.pouvoir dans le sens politique c'est avoir le droit d'exiger quelque-chose, une capacité d'exercer une autorité.
    kant dit du mot possible : "ce qui est en accord avec l'intuition a priori et les catégories de l'entendement". le mot intuition moi me rappelle le mot idée. cela nous paraitrait dc impossible de trahir notre propre intuition, notre propre pensée, et dc idée.

    pour le mot trahir les choses se compliquent car il y a plusieurs sens au mot trahir; il ne veut pas seulement dire tromper. trahir peut aussi avoir le sens d'exprimer peu fidelement. si l'on voit le mot trahir comme une déformation involontaire du langage aors cela pourrait en effet etre possible car il est difficile de traduire en mots le fond exact de nos pensées qui sont, elles, abstraites.
    mais trahir peut aussi signifier "révéler". ex : son sourire l'a trahi. notre sujet prendrait alors un tout autre sens ...
    enfin cela veut aussi dire "abandonner". ex : ses forces l'ont trahi. et dans ce cas ci, il est tout a fait possible encore de trahir ses idées par fatigue et manque de force. d'abandonner la lutte pour une idée que l'on croit juste car tous nos efforts semblent vains.

    l'idée, elle, est une représentation mentale, un ensemble d'opinions. Descartes appelle idée tout ce qui est dans notre esprit, lorsque nous concevons une chose, de quelque maniere que nous la concevions. pourrait-on dc trahir (tromper) notre conception du monde, pourrait-on se trahir soi-meme ? est-ce seulement possible ?

    kant voit l'idée comme un concept de la raison, dt l'objet ne peut se rencontrer dans l'expérience. et de ce point de vu ci il est dc normal de trahir (exprimer peu fidelement) nos idées..

    ensuite, cet ensemble d'idées ue nous pensons, en lesquelles nous croyons, forment le concept d'idéal. et l'idéal n'existe que dans la pensée, c'est quelque chose de parfait qui realise l'accomplissement parfait d'un type. or le parfait n'existe pas dans le reel. or peut-on trahir quelque-chose de parfait, qui n'existe pas ?

    de plus l'idée n'est pas quelque-chose d'immuable et peut changer avec le temps,et il s'agirait alors d'une évolution et d'un changement d'idée. changer d'idée est-ce donc la trahir ?

    Descartes pense qu'il y a 3 sortes d'idées différentes : les idées innées, vérités qui s'imposent a nous, non réfutable, non discutable (comment pouvons nous les trahir alors ??) ; les adventices, idées qui viennent de notre expérience, qui pourraient donc etre trahies, et les idées factices (pur produit de notre imaginaire). aloçrs de quelles idées s'agit-il dans le sujet ? des idées innées, adventices ou factices ?

    ...



  2. #2
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 927

    Par défaut

    Bonjour
    Il me semble que vous demandez trop à votre dictionnaire sans scruter le contexte
    mourir pour des idées c'est mourir par ce qui nous a traversé ,
    trahir ses idées c'est se convertir, changer de route...
    Très vite vous devez repérer un problème...
    dans un cas pourquoi mourir pour des idées que nous n'avons pas constituées !
    Dans le deuxième cas c'est trahir ce que nous avions constitué et qui nous avait constitué
    D'où le problème: comment est-il possible de renoncer à soi, comment puis-je être devenu si différent au point de brûler ce que j'ai adoré !
    Cela pointe vers une énigme du moi que se posent Augustin, Lorenzo et Leiris...
    Bon travail et dommage qu' on n'ait pas eu plus de temps...
    Beau sujet qui ouvre à une lecture intelligente des trois oeuvres
    http://forum.philagora.net/showthrea...-sur-Philagora

    Des pistes...pas des corrigés qui servent très peu.....

+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts