aimer la justice
+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 3
1 2 3 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 22

Discussion: aimer la justice

  1. #1
    Date d'inscription
    November 2007
    Messages
    6

    Par défaut aimer la justice

    aimer la justice, la révérer, marcher dans ses voies, la servir de tout votre cœur.
    Comment ressent-on cette injonction ?
    Voici la dissertation que je dois faire.
    Sur quel plan puis-je me baser ?

  2. #2
    Date d'inscription
    November 2006
    Localisation
    pays des ch'tis
    Messages
    270

    Par défaut

    Mais qu'est-ce que la justice?

  3. #3
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    perpignan
    Messages
    784

    Par défaut

    c'est le batton qui frape...jamais l'homme

  4. #4
    Januscream est déconnecté Renégat extatique de l'Acédie Januscream a un avenir glorieux
    Date d'inscription
    July 2004
    Localisation
    O? tu veux quand tu veux
    Messages
    365

    Par défaut c'est la règle

    c'est le batton qui frape...jamais l'homme
    En parlant de ça, donne tes doigts pour l'orthographe !

  5. #5
    Date d'inscription
    November 2007
    Messages
    6

    Par défaut

    Citation Posté par Titouan Voir le message
    Mais qu'est-ce que la justice?
    c'est bien par là que je dois commencer !

  6. #6
    Date d'inscription
    November 2006
    Localisation
    pays des ch'tis
    Messages
    270

    Par défaut ;)

    http://www.philagora.net/droit/index.php

    la dessus il y a des choses interessantes.

    Sinon voir Platon, Aristote, pourquoi pas thomas d'Aquin, John Rawls (et Robert Nosczik), pourquoi pas Hayek... ou meme Marx, Kant aussi.

    Au fait, ton sujet c'est une citation? elle est de qui?

    en voila une autre: "La Justice, c'est la Vérité en action". Joseph Joubert.

    mais qui sait ce qu'est la justice???
    On peut la définir à partir de "milliers" de choses, en se placant à partir de "milliers" de points de vue...

    De nos jours, la justice est principalement ce qui est conforme au Droit, à la règle de droit, qui elle meme se rapporte à certains principes, comme l'équité, l'impartialité du juge... Elle se rapporte aussi à la justice sociale; pour d'autres à l'égalitarisme.
    Dans le haut Moyen-Age, on tolérait la justice privée (la vengeance...)
    On dit aussi que ce qui est juste donne l'harmonie, l'équilibre (cf. le symbole de la balance; mais aussi la glaive), la concorde, ou qui assure l'ordre, la paix.
    Aussi l'idée de justesse, de mesure, de juste milieu.
    L'idée de droiture, d'integrité, de probité; de conformité. (mais conformité à quoi?)
    Puis ca dérive sur tellement de sujets...
    la justice comme valeur morale? ou comme simple outil d'harmonie? comme vertu?
    etc.

    etc.

    etc.

  7. #7
    Date d'inscription
    April 2006
    Localisation
    Dans ton fondement (je parle bien entendu du cogito)
    Messages
    196

    Par défaut

    Fais attention. Bien souvent, la soif de justice devient un ressentiment, et le concept de justice ne sert plus qu'à se donner bonne conscience.

    Comme disait l'homme qui fut superficiel par profondeur : "Qui trop combat le dragon devient dragon lui-même".

  8. #8
    Date d'inscription
    May 2005
    Localisation
    perpignan
    Messages
    784

    Par défaut

    Citation Posté par Januscream Voir le message
    En parlant de ça, donne tes doigts pour l'orthographe !
    ai !

    "bâton qui frappe.."

  9. #9
    Date d'inscription
    May 2003
    Messages
    388

    Par défaut

    Citation Posté par TEMROG Voir le message
    aimer la justice, la révérer, marcher dans ses voies, la servir de tout votre c***339;ur.
    Comment ressent-on cette injonction ?
    Voici la dissertation que je dois faire.
    Sur quel plan puis-je me baser ?

    L'objet du "Gorgias" de Platon est la question:qu'est-ce que la justice?.....
    Ce dialogue s'achèvre avec uine aporie ce qui,différemment, peut-être interprété.....
    La version de celle qui me plaît est celle-ci.....

    Il n'y aura pas de "prochaine fois",un autre dialogue ne fera pas suite à celui-ci....
    Pourquoi?
    Parce qu'il n'y a pas de justice:exemple la condamnation de Socrate....
    Mais, de même, il ne peut y avoir de justice car une définition de celle-ci est impossible.....
    Qui est justiciable?, par exemple, présuppose: qui a le droit de juger?.....
    Mais de cette même question peut résulter:qui donne le droit de juger?
    Et si l'on veut en venir à Dieu, comme la dernière instance qui doit trancher le débat il dit (par l'entremise de son prophète): ne jeter pas la pierre.....

    Or nous avons les criminels. Donc Platon a raison.....

    Car la vision rétroactive d'un néoplatonisme "christianisant" ayant permis à Platon, anticipativement, de comprendre l'inanité du principe de la condamnation pour faire prévaloir la charge psychologique de la rédemptention "de facto" n'est qu'une hypothèse.....
    Une hypothèse "de juge" qui peut bien "expliquer" l'arbitraire des jugements humains mais non la force qui permet de tendre l'autre joue "sans pouvoir" recevoir une seconde.....

    Ainsi faudra-t-il attendre Gandhi pour qu'une tentative politique de réalisation de la justice sans violence soit comprise.
    Jusque-là uniquement la force physique avait le monopole de dire ce qui était droit, me semble-t-il.

    Après Gandhi, comme après n'importe quelle utopie, il faudra, de nouveau, qu'une force du silence se détourne de l'humanité pour retourner dans sa propre néantité , ramenant avec elle l'idée de justice.

  10. #10
    Date d'inscription
    November 2007
    Messages
    6

    Par défaut

    Non, mon sujet n'est pas une citation.
    merci pour tes idées. je vais travailler dans ce sens

+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts