+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Discussion: Définition de la tragédie par Vernant, appliquée à Horace

  1. #1
    Absinthe Guest

    Par défaut Définition de la tragédie par Vernant, appliquée à Horace

    Bonjour à tous,

    ma première dissertation de prépa porte sur une définition de Vernant à appliquer pour l'oeuvre de Corneille.

    Là voici :

    "La tragédie, contrairement à l'histoire, ne raconte pas, parmi tous les évènements qui auraient pu se produire, ceux qui sont effectivement arrivés; elle montre, en réorganisant en fonction de ses propres critères la matière de la légende, en ordonnant la progression de l'intrigue suivant la logique du probable ou du nécessaire, comment les évènements humains, par une marche rigoureuse, peuvent ou doivent arriver"

    J'avoue ne pas être très inspirée par le sujet, voici toutefois la trame de ma pensée. J'aimerai savoir si je fais fausse route ou non, et si vous aviez des idées d'éléments de réponse !

    1- De Tite-live à Corneille : l'histoire d'Horace remaniée.
    2- La fatalité dans l'oeuvre de Corneille : la fin de pouvait être autre
    3- La vérité universelle de l'oeuvre : Horace est le reflet de valeurs et attitudes humaines

    Merci d'avance

  2. #2
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 948

    Par défaut

    Bonjour

    ne raconte pas
    ceux qui sont effectivement arrivés
    elle montre...comment....
    ________

    la logique du probable ou du nécessaire

    ----------------- peuvent ou doivent arriver"
    ______
    La fatalité dans l'oeuvre de Corneille : la fin ne pouvait être autre

    Dès que j'ai un instant je reviens sur votre sujet
    En voiture et...en moto "chi va piano va sano"

  3. #3
    Date d'inscription
    August 2007
    Messages
    87

    Par défaut

    Bonjour
    ta première partie me semble inutile et hors sujet, ou j'ai mal compris
    Comment la rattaches-tu à la citation? Pourquoi parler de ce que n'est pas la tragédie?

  4. #4
    Absinthe Guest

    Par défaut

    "contrairement à l'histoire, ne raconte pas,(...), ceux qui sont effectivement arrivés"

    Je voulais juste montrer que l'oeuvre de Corneille n'était pas un simple énoncé de faits historiques.

    Pour moi, cela se rattache à la citation...mais cela ne parle effectivement pas de l'essence même de la tragédie...c'est plus une comparaison avec l'histoire, mais c'est ce que fait en partie la citation non?

    A vrai dire, je n'ai pas vraiment d'autres idées...

  5. #5
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 948

    Par défaut

    Bonjour:
    Vous pourriez commencer par lire cette page:
    http://www.philagora.net/penser-l-hi...blematique.php



    pour trouver des idées il faut s'appuyer sur le thème de l'année
    "La tragédie, contrairement à l'histoire, ne raconte pas, parmi tous les évènements qui auraient pu se produire, ceux qui sont effectivement arrivés; elle montre, en réorganisant en fonction de ses propres critères la matière de la légende, en ordonnant la progression de l'intrigue suivant la logique du probable ou du nécessaire, comment les évènements humains, par une marche rigoureuse, peuvent ou doivent arriver"

    Quel est l'intérêt de cette affirmation? Elle présente une thèse sur ce autour de quoi s'organise la tragédie, l'intention de la tragédie et sa fin en quelque sorte et sa manière d'opérer pour penser l'histoire... Cela intéresse un prépas au plus haut point car en dégageant une caractéristique essentielle propre à la tragédie, elle pense l'histoire, elle distingue la pensée de l'histoire et l'histoire. Le visible n'est pas l'intelligible. Il ne faut donc même pas écouter ceux qui reprochent au penseur de l'histoire des écarts entrent leur discours et les événements qui sont effectivement arrivés: ce reproche ne saurait atteindre Corneille. Quelle naïveté de ces critiques, c'est comme si on reprochait à un artiste de ne pas refléter ce qui est aux yeux, à l'oreille.... Vernant donne une définition opératoire de la tragédie en partant de ce qu'elle n'est pas, de ce qu'on ne peut exiger d'elle.
    C'est que connaître ce n'est pas penser: l'histoire veut connaître les événements passés en les retrouvant grâce à traces conscientes (témoignages, récits....) ou inconscientes ( outils sépultures..)Elle cherche à connaître .Mais la pensée cherche à cerner les enchaînements rationnels: la raison dans son effort pour unifier , retrouver un sens un sens s'élève au-dessus de la connaissance et relie selon les principes de la raison( causalité, identité, non contradiction...). La rationalité triomphe dans la logique c'est à dire dans les enchaînements bien conduits :la marche rigoureuse. La logique des enchaînements cohérents.
    Qu'opère la tragédie en effet: Elle montre, en réorganisant ce que transmet la légende (elle ne travaille donc pas à partir de l'histoire) ses propres critères (pour Corneille les canons de la raison classique) , en ordonnant la progression de l'intrigue de telle manière que le dénouement tombe comme un fruit mûr , comment, par quels processus les événements peuvent probablement ou doivent ( nécessité) arriver . La raison arraisonne en imposant un ordre: elle met un ordre nouveau (réorganise) et elle impose un ordre dans le progrès de l'intrigue.
    Est-ce que cela vous aide , au moins à comprendre que le prépas qui perd de vue le thème du programme, se perd et devient l'être humain égaré qui ne sait où il va. Penser l'histoire doit être le point d'appui pour trouver quoi dire.
    Bonne lecture
    En voiture et...en moto "chi va piano va sano"

  6. #6
    Absinthe Guest

    Par défaut

    Merci beaucoup d'avoir pris du temps pour cet exposé.

    Se rattacher au thème est évidemment plus simple pour l'inspiration (bien que peu de notions encore nous ont été données pour le moment).

    Je vais partir dans cette voie, et je pense que l'écart avec le droit chemin sera moindre par rapport à ma réponse précédente

  7. #7
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 948

    Par défaut

    J'en suis certain. Votre travail sera sérieux.
    N'hésitez pas si vous avez une difficulté.
    Cette citation est bien inéressante: le corrigé sera passionnant
    Suivre ce lienvers penser l'histoire:
    http://www.philagora.net/penser-l-histoire/
    Bonsoir
    En voiture et...en moto "chi va piano va sano"

+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts