+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Discussion: Peut on ne pas exercer sa citoyenneté ?

  1. #1
    Date d'inscription
    October 2006
    Messages
    10

    Par défaut Peut on ne pas exercer sa citoyenneté ?

    Bonjour, j'ai réfléchi à ce problème dans le cadre de la rédaction d'un dissertation.
    J'aimerai vous proposer mon plan afin que vous puissiez le juger et me corriger si j'ai omis quelque chose d'important.


    Ce sujet m'offre plusieurs pistes pour mon questionnement :
    • Me questionner à propos de l'autorité et me servir de références comme Hanna Arendt (Dans crise de la culture, surtout la partie qui concerne : "Qu'est ce que l'autorité ?"), de Hobbes (Dans le Leviathan ou encore Du Citoyen).
    • Essayer de penser l'"état de nature" avec l'Etat dans des termes de Hobbes et en faisant un recoupement avec la pensée de Rousseau.
    • Mettre en avant la possibilité que le citoyen perde sa souveraineté (exemple : prison, ostracisme, tyrannie...)
    • Me demander s'il existe une citoyenneté propre à chacun (rendue dans le libellé par le "sa") mais qui s'inscrit dans une idée de citoyenneté commune ou alors que SA citoyenneté ne trouve pas toujours son echo dans la citoyenneté commune.
    • Quels sont les différents exercices de la citoyenneté ?


    I
    En premier lieu je m'interesse au rapport de la citoyenneté à l'Homme, je traite ici dans des conceptions de plus en plus récentes du citoyen en partant de l' "être vivant politique" (zoon) dans la conception Aristocritienne qui semble se rapprocher quelque peu avec, on détermine alors la citoyenneté comme un attribut naturel, inhérent à l'homme. Je présente ensuite que les principes d'autochtonie et d'isogonie justifient cette propriété de la souveraineté (legs) et découlent de la parenté (filliation naturelle). L'exemple de Sparte qui est reconnu pour l'heroïsme de ses citoyens (La résistance héroïque des Spartiates menés par leur roi, Léonidas, aux Thermopyles).
    Cette société citoyenne naturelle remise en cause par Hobbes avec l'état de nature où l'homme est en guerre permanente contre son semblable me permet de faire la transitions sur ma seconde partie.

    II
    Rousseau : “En effet chaque individu peut comme homme avoir une volonté particulière contraire ou dissemblable à la volonté générale qu’il a comme citoyen” (Du contrat social , I, VII, p. 363). Ici je m'interesse à la possibilité de détenir une citoyenneté différente (et par extension un exercice différent de SA citoyenneté). Je peux mettre ne rapport ceci avec des événements récents (Evenements tels Mai 1968 et Tiananmen me semblent deux exemples opportuns) et m'interesser aux cas où l'on se retrouve privé de ses droits civiques ou dans une moindre mesure lorsqu'on ne peux plus les exercer.
    (exemple : prison, ostracisme, tyrannie...)

    III
    Je compte conclure ma reflexion en prenant les cas où exercer sa citoyenneté revient à adopter un comportement anti-civique. Quand le citoyen peut déroger aux lois. Je traite de l'autorité comme décrit dans les textes de Hobbes et Arrendt.



    Merci de bien vouloir m'apporter vos lumières.

  2. #2
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 927

    Par défaut

    Travail de recherche intéressant, à centrer explicitement sur la question posée.
    Il faudrait, dans l'introduction, dégager le problème.


    =http://forum.philagora.net/showthread.php?t=27553&highlight=citoyen
    http://forum.philagora.net/showthrea...-sur-Philagora

    Des pistes...pas des corrigés qui servent très peu.....

+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts