+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 3 sur 3

Discussion: Pense par toi même si tu es humain !

  1. #1
    Date d'inscription
    October 2006
    Messages
    10

    Lightbulb Pense par toi même si tu es humain !

    Bonjour, voici un sujet qui m'a été donné, je vous livre ici mes premières reflexions ainsi qu'une ébauche de plan faite. Je ne demande pas bien sûr une dissertation toute faite mais j'aimerais beaucoup que vous me disiez dans un premier temps si je ne me trompe pas complètement puis dans un second temps que vous de donniez quelques pistes afin de poursuivre.

    Merci beaucoup.


    Pense par toi-même si tu es un être humain

    PROBLEME : Le connecteur logique si implique la présence d’une condition, elle peut être nécessaire ou suffisante.

    INTRO : Mise en place du questionnement

    CONCLUSION : Enoncer la réponse finale à la question en justifiant à partir du raisonnement qui en a permis l’aboutissement.

    PLAN :
    Faire naître l’opposition du plus évident au moins évident

    I position
    Le libellé du sujet laisse paraître une relation de nécessité d’être humain pour pouvoir penser soi même, par cette injonction elle est similaire à un commandement ou encore à un devoir de chaque être humain.
    L’être humain doit il accéder à la pensée propre pour se réaliser ?

    II opposition
    Transition : Certes l’être humain grâce à le pensée (à l’entendement) devient enfin libre et s’abroge de toute contrainte et des pièges tendus par des manipulateurs, le libellé du sujet laisse paraître que l’être humain quel qu’il soit peut accéder à la pensée.
    Est-ce réellement suffisant d’être humain pour penser par soi même ?

    III opposition à l’opposition


    -------------

    Je vous dresse ici une liste des ressources que j’utilise afin de remplir ces parties
    http://www.philagora.net/corrige3/penser-savant.php
    http://www.philagora.eu/educatif/ind...e_et_influence
    http://www.philagora.net/corrige3/penser-autres.php
    Discours de la méthode (Descartes)
    Sur les lumières (Kant)
    Charmide (Platon)


    Encore merci pour votre aide

  2. #2
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 927

    Par défaut

    Bon travail de préparation
    Un être humain est-il ou devient-il?
    Encore faut-il oser....
    Si la liberté est le rapport entre l'action et moi, toute liberté s'enracine dans un effort pour oser penser par soi même: se libérer des tuteurs qui voudraient penser à notre place pour nous manipuler comme les montreurs de marionnette de la caverne ne va pas sans risque de tomber. Mais on se relève.
    Suivre ce lien et utiliser l'aide: pourquoi faut-il oser penser?
    http://www.philagora.net/corrige3/penser-autres.php

    = D'abord qu'est-ce que penser par soi même?
    c'est utiliser sa propre raison et cela exige du courage, celui de se servir de son propre entendement, de sortir de la tutelle des autres: comme le fondement de la tutelle des autres c'est notre acceptation, notre paresse, nous sommes responsables de l'état de tutelle:
    sortir de cet état de tutelle ne dépend donc que de nous: voilà pourquoi c'est possible.
    Lecture incontournable: Kant, Que signifie s'orienter dans la pensée? GF Flammarion, N°573 pages 55 à 72.
    Revenez sur:

    Pour quelles raisons est-il possible d'affirmer que celui qui croit savoir ne peut penser par lui même? N'est-ce pas parce qu'il ne distingue pas l'opinion et la science. Croyant savoir il ne peut que répéter son savoir. La condition de possibilité d'une pensée personnelle n'est-elle pas le doute, la mise en question de l'opinion? D'ailleurs, même la science est une suite d'erreurs rectifiées: on ne parle plus de savants mais de chercheurs.
    Bonne continuation
    http://forum.philagora.net/showthrea...-sur-Philagora

    Des pistes...pas des corrigés qui servent très peu.....

  3. #3
    Date d'inscription
    October 2006
    Messages
    10

    Lightbulb

    J'apprécie votre aide, il me faut néanmoins comprendre où aller je me pose donc les questions que vous me donniez afin de faire avancer ma propre reflexion.

    Citation Posté par admin-philagora Voir le message
    Bon travail de préparation
    Un être humain est-il ou devient-il?
    Encore faut-il oser....
    Cette question est tout à fait digne d'un sujet à part entière selon moi, je me rappelle vaguement un certain texte de Kant (dans Critique de la raison pure peut être) où celui-ci s'interesse à l'émergence du "je" chez l'enfant, du passage de la passivité à l'action, peut être cette vision de l'être humain (lorsque je le met en rapport avec mon sujet) est un être humain qui se construit, il le devient. Si en revanche on ne s'interesse qu'à la nature biologique de l'être humain, alors avant tout développement du langage l'enfant (pour reprendre l'exemple de Kant) est déjà l'être humain (pensant peut être par procuration).
    J'espère ne pas avoir fait un grossier portrait de l'idée exprimée par Kant.



    Citation Posté par admin-philagora Voir le message
    Si la liberté est le rapport entre l'action et moi, toute liberté s'enracine dans un effort pour oser penser par soi même: se libérer des tuteurs qui voudraient penser à notre place pour nous manipuler comme les montreurs de marionnette de la caverne ne va pas sans risque de tomber. Mais on se relève.
    Suivre ce lien et utiliser l'aide: pourquoi faut-il oser penser?
    http://www.philagora.net/corrige3/penser-autres.php

    = D'abord qu'est-ce que penser par soi même?
    c'est utiliser sa propre raison et cela exige du courage, celui de se servir de son propre entendement,
    de sortir de la tutelle des autres: comme le fondement de la tutelle des autres c'est notre acceptation, notre paresse, nous sommes responsables de l'état de tutelle:
    sortir de cet état de tutelle ne dépend donc que de nous: voilà pourquoi c'est possible.
    La liberté s'acquiert par le franchissement d'une limite imperceptible celle de la pensée libre. S'abroger des tuteurs (dans votre aide, dans les ressources du site mais aussi chez Kant je vois souvent ce terme de tuteurs revenir. Je m'interrogeais aussi sur la manière de nommer ces personnes car si elles n'ont pour objectif que de dresser devant l'homme une vérité préconçue alors c'est le terme de manipulateur qui leur serait plus approprié), élever sa pensée au dessus des vérités préconçue et s'élever soi même par la même occasion.
    Penser par soi même c'est mettre en doute nos savoirs obtenus par autrui sans l'examen préalable de sa raison, c'est rechercher les vérités. Eprouver par le doute et rechercher sont deux actions, par l'action on se met déjà hors de la pensée par procuration qui est un état strictement passif.
    (A ce stade de la reflexion j'ai peur d'user un peu trop des idées de Descartes et de qualifier mon raisonnement de formaté, c'est une impression que j'ai souvent lorsque je compose en philosophie malgré des efforts pour varier les auteurs, les idées qu'il développe dans le Discours de la Méthode reviennet très souvent dans mes dissertations).

    Un autre problème réside dans une autre idée :
    Si on pense par procuration, se laisse aller à la paresse donc vraissemblablement que l'on ne pense pas par soi-même, n'est on pas un être humain ? Toute personne paresseuse serait elle inhumaine ?
    C'est le raccourci que ce sujet me fait prendre.
    de sortir de la tutelle des autres: comme le fondement de la tutelle des autres c'est notre acceptation, notre paresse, nous sommes responsables de l'état de tutelle:
    sortir de cet état de tutelle ne dépend donc que de nous: voilà pourquoi c'est possible.

    Citation Posté par admin-philagora Voir le message
    Lecture incontournable: Kant, Que signifie s'orienter dans la pensée? GF Flammarion, N°573 pages 55 à 72.
    Revenez sur:

    Pour quelles raisons est-il possible d'affirmer que celui qui croit savoir ne peut penser par lui même? N'est-ce pas parce qu'il ne distingue pas l'opinion et la science. Croyant savoir il ne peut que répéter son savoir. La condition de possibilité d'une pensée personnelle n'est-elle pas le doute, la mise en question de l'opinion? D'ailleurs, même la science est une suite d'erreurs rectifiées: on ne parle plus de savants mais de chercheurs.
    Bonne continuation
    N'ayant pas une grande bibliothèque, je ne dispose pas à mon domicile de cet ouvrage mais trop curieux pour attendre l'occasion de me rendre dans la bibliothèque de mon école, j'ai trouvé Logique de Kant et la partie dont vous parlez dans un appendice. Je le lis actuellement, peut être ce texte me permettra de voir plus clairement les problèmes du sujet.

    Ces questions que vous me posez me poussent à me questionner davantage : A me demander si je dois trouver dans l'illusion du savoir une illusion de pensée propre qui dans mon sujet reviendrait à dire que ce serait aussi une illusion d'humanité. Mais cela remet également en question mon idée de passivité du sujet qui ne pense pas par soi même. Car l'opinion est découle indubitablement d'une action, ne dit on pas "se faire une opinion à propos de..." à la différence près que celle-ci n'est à priori pas méthodologique ni rigoureuse. Au même titre qu'elle est potentiellement vraie, elle pourrait être erronée. Est ce que la véritable pensée personnelle c'est remettre en doute ses oppinions la condition d'être humain ne suffit donc plus, il faut être humain mais aussi courageux et entreprendre l'aventure de la pensée plus que se laisser guider par les autres.


    Enfin, je suppose que mon plan n'est pas trop mauvais étant donné que vous ne m'avez pas signalé une faute flagrante dans celui-ci. J'ai remarqué cependant que dans votre aide se glissait une sorte de fil conducteur que je devrais sans doute suivre en insérant dans ma première partie l'idée de l'être humain penseur libre, qui ne semble pas remettre en cause mon idée principale. Melheureusement, je n'arrive pas à concilier ma seconde partie et ma troisième partie et encore moins d'y faire figurer les éléments que vous me donnez. Sans doute parce que la délimitation de ma deuxième partie n'est pas claire, car il me semble bien que l'idée de l'opinion que vous ammenez avec l'exemple du chercheur me semble bien correspondre à une potentielle troisième partie.

    J'ai peut être trop écrit pour dire finalement peu de chose

    Merci de votre aide.

+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts