TPE en 1ère ES sur l'univers concentrationnaire nazi
+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Discussion: TPE en 1ère ES sur l'univers concentrationnaire nazi

  1. #1
    purplemoon Guest

    Par défaut TPE en 1ère ES sur l'univers concentrationnaire nazi

    bonjour, Je suis en 1ère ES, et j'ai un sujet de TPE, ou je n'ai pas trop d'axes, de thèmes : voici le sujet "le travail dans l'univers concentrationnaire nazi"! Si quelqu'un a déjà travaillé dessus, ou si quelqu'un peut m'aider, j'accepte volontiers! Merci d'avance

  2. #2
    florence1 Guest

    Par défaut

    Dans les camps de concentration travail = déshumanisation de l'individu

    La perversité des bourreaux les amenaient à commettre l’inhumain, et les victimes ont été elles-mêmes déshumanisées, but d’ailleurs explicitement déclaré par les bourreaux nazis. Non seulement les nazis leur avaient nié leur statut d’être humain, mais ils en sont quasiment arrivés à l’extirper complètement dans le for intérieur de leur victimes, ou en tout cas à s’en approcher très près, à leur corps défendant.

    Se sent-on encore humain lorsque l’on en arrive à garder jalousement pour soi la moindre miette de pain, la moindre goutte de soupe, sans rien en partager avec celui qui vous dévore des yeux ? A fortiori si l’on en arrive à en voler à ses congénères pour survivre au détriment de l’autre ? Cela s’est passé, d’après mes lectures, par des gens qui n’auraient jamais imaginer d’en arriver là. Que des animaux se disputent la nourriture, nous n’y voyons rien que de normal. C’est le niveau bestial. Les nazis avaient réussi !

    Que les sentiments humains les plus élémentaires aient été complètement détruits ou non, les comportements qui y correspondaient, eux, ont été inexorablement empêchés.

    Les camps de travail étaient destinés à l'esclavagisme

    tu trouveras des éléments intéressants ici

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Soltau_...ncentration%29

  3. #3
    florence1 Guest

    Par défaut

    une page très bien faire sur le thème "Un jour comme tous les autres"
    la description d'une journée dans un camp de travail nazi

    4 heure: le réveil.
    Des hurlements vous sortent de votre sommeil de plomb. Vite, il faut se lever, récupérer ses chaussures (si on ne vous les a pas volées...) et s'attaquer au "bettenbau". De la paillasse informe qui vous sert de matelas à vous et vos compagnons de misère, il va falloir faire un lit parfait, avec la couverture parfaitement alignée sur le matelas et les coins parfaitement réguliers. La tâche est quasi impossible et cela sert de prétexte au kapo pour distribuer des c de matraques à tour de bras.

    Le lit terminé, il est l'heure de la toilette. Selon le camp, vous vous lavez dans un tonneau d'eau glaciale ou vous courez vers les lavabos ou déjà des centaines d'autres prisonniers se précipitent. Il n'y a que quelques éviers et robinets pour des centaines de prisonniers. Vous n'avez que quelques minutes car l'appel du matin approche et les kapos n'hésitent pas à battre à coup de gourdin les malheureux traînards...

    Le petit déjeuner.
    Vous avez votre gamelle en main. Pas de gamelle, pas de pain. Un kapos donne une 300 gr. de pain et une tasse de "café" à chaque prisonnier. Quelquefois, il y a un peu de margarine ou une tranche de saucisson. Le pain est noir et le "café" n'est qu'une infâme lavasse tiède. Ce pain est tout ce que vous recevrez comme nourriture solide jusqu'au lendemain. Lors de la distribution, quelquefois, le kapo s'amuse: il verse le café à terre ou jette le pain dans la boue... D'autre fois, avec le pain et le café, le kapo distribue des c. Si vous renversez votre gamelle, plus rien ne vous sera distribué et vous risquez en outre d'être puni...
    (note: on considère qu'il faut un minimum de 3000 à 3500 calories par jour pour un travailleur effectuant des travaux lourds et 2500 calories pour une personnes effectuant des travaux légers. La ration journalière distribuée dans les camps atteignait à peine 1000 calories. La plupart des survivants ont rapporté que les nouveaux arrivés avaient perdu après le premier mois de séjour au camp entre 25 et 30 kilos...)

    L'appel du matin:
    Vous et vos compagnons vous vous alignez par rangée de 10 sur la place d'appel. Tous les prisonniers doivent être présents à l'appel, y compris les morts de la nuit, rangés devant vous ou devant votre block. Sous la surveillance des gardes et officiers SS, les kapos comptent et recomptent les milliers de prisonniers. Une erreur et tout recommence, jusqu'à ce que le compte soit enfin juste. Pendant tout l'appel, vous restez immobile, qu'il pleuve, qu'il vente ou qu'il neige. Votre pauvre costume rayé, fait d'un tissu rugueux et grossier, ne protège pas du froid et nombreux sont les prisonniers qui meurent des suites de refroidissement du à un appel prolongé dans l'air glacial du matin. Déjà, des prisonniers s'écroulent. Après l'appel, ils seront emportés avec les morts de la nuit vers les crématoires...


    Appel à Buchenwald. Ces prisonniers sont de déportés juifs de Hollande
    comme l'indique le "N" (pour "Nederland") sur l'étoile de David.

    Départ pour le travail:
    Les équipes de travail sont formées sous les hurlements constants des kapos. Vous vous apprêtez à quitter le camp sous la garde des SS. Vous rejoindrez le chantier à pied bien sûr, même si celui-ci est situé à plusieurs kilomètres du camp. Dans certains camps, un orchestre accompagne le départ des équipes de travail. Dans d'autres, les SS ordonnent aux prisonniers de chanter durant la marche vers le chantier. Vous passez entre une rangée de SS qui attendent à la porte du camp. Des c, des injures, des hurlements, encore et encore...

    Le chantier:
    Si vous avez de la chance, vous avez un outil de qualité: un pelle une pioche. Sinon, il vous faudra travailler à main nue. Le travail est incroyablement dur et souvent stupide: déplacer des sacs de ciments ou des poutres d'un point à un autre, extraire des blocs de pierre et les déplacer sur votre dos, creuser des tranchées, des tunnels. Peut-être travaillez vous dans une usine. Mais cela ne change rien à votre condition de vie, c'est l'extermination par le travail. Tout doit être fait à un rythme effrené, sous les c et les hurlements des surveillants SS et autres. Malheur à vous si l'un d'entre eux estime que vous n'êtes pas assez rapide: une pluie de c s'abattra sur vous ou pire, il vous tuera. A aucun moment, il ne vous est permit de vous reposer, ni même de ralentir la cadence. Ce serait du sabotage et cela signifie la mort.


    http://www.jewishgen.org/ForgottenCamps/Camps/DayFr.php

  4. #4
    purplemoon Guest

    Red face

    merci beaucoup, voter 2ème m'ade beaucoup, c'est tout ce qu'il faut : une journée de travail dans les camps de concentrations.. J'ai aussi trouvé quelques autes pistes, j'ai un témoignage d'un survivant de Dora, et puis une des filles avec qui je suis connait ce monsieur, donc on est bien contentes, et nous allons faire un film Voila Merci encore!

  5. #5
    AFMD Guest

    Par défaut adresse

    Citation Posté par purplemoon Voir le message
    merci beaucoup, voter 2ème m'ade beaucoup, c'est tout ce qu'il faut : une journée de travail dans les camps de concentrations.. J'ai aussi trouvé quelques autes pistes, j'ai un témoignage d'un survivant de Dora, et puis une des filles avec qui je suis connait ce monsieur, donc on est bien contentes, et nous allons faire un film Voila Merci encore!

    Bonsoir

    avec un peu de retard je vous transmets quelques adresse qui pourront vous aider très certainement.


    http://www.campmauthausen.org
    http://perso.orange.fr/campsachso/index.php
    http://memoiredora.free.fr/

    Les Amis de la Fondation de la Mémoire de la Déportation reste à ta disposition pour tous compléments d'information

    bon courage afmd

  6. #6
    cedric8 Guest

    Par défaut Bonsoir

    Slt,
    Moi je suis un élève de 3 eme , et je fait le même sujet que toi.
    Peut tu me donner les information sur " le sort des malade et si possible faire des comparaison entre les pratiques et les possibilités d differents camps"
    et " trouver d'autre facteur ayant pu jouer sur le sort de détenus malade"

  7. #7
    gauthierbea Guest

    Par défaut Le travail dans les camps de concentration nazi

    Bonjour tout le monde,
    voila je suis également élève de 3e et fait un exposé sur le travail concentrationaire nazi. Purplemoon pourriez vous me faire passez votre TPE

    Merci d'avance.

+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts