+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 4 sur 4

Discussion: Colle de philosophie

  1. #1
    Date d'inscription
    November 2005
    Messages
    21

    Exclamation Colle de philosophie

    Salut a tous je voudrais savoir si quequ'un pourrait m'aider sur mon sujet de colle qui est:" le dieu des philosophes et le dieu des religions"!!!
    pour moi ce sujet mévoque la raison pour le dieu des philosophes et la foi pour le dieu des religions!!!
    jvoudrais aussi evoquer uhne comparaison entre ceux qui vivent sans religion tel que les athées et les croyants!!!et je voulais poser la question de savoir si la religion est quelque chose de inéé chez lhomme!!!!
    qu'en penser vous ai-je tord de poser ces question ou bien je suis dans la bonne voie!!!!
    si qulequ'un a des suggestions a faire je suis preneur!!!et si quelqu'un a des textes, des citations,..... je suis egalement preneur!!!!

    Merci beaucoup a tous ceux qui voudront bien maider!!!!!!!!

  2. #2
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 927

    Par défaut

    Epicure: Lettre ***224; M***233;n***233;c***233;e:
    (jusqu'***224; "***233;vidente"): de la d***233;finition des dieux il d***233;duit qu'il est impossible de leur attribuer des faiblesses (comme le d***233;sir, la col***232;re, la violence...) qui les rendraient dangereux pour l'homme

    2-(Jusqu'***224; "qui s'en ***233;carte"): si l'existence des dieux est ***233;vidente l'homme ne peut conna***238;tre leur essence: la foule qui d***233;termine leur essence par des conceptions humaines les rend m***233;prisables.
    a)Sa critique des croyances de la foule: les affirmations erron***233;es de l'opinion sont dangereuses car elles am***232;nent celui qui les croient ***224; se laisser aller. L'acte de r***233;flexion nous montre la n***233;cessit***233; pour chacun de se prendre en charge, de construire son bonheur en se d***233;livrant des opinions.

    b)Les derni***232;res lignes montrent bien la fonction du concept de dieu: c'est un mod***232;le ***224; imiter, c'est donc bien le sujet seul (ind***233;pendant) qui peut construire son bonheur sans l'aide des pri***232;res qui ne peuvent ***234;tre entendues par un dieu indiff***233;rent.


    =>-"La religion est essentiellement ce que nulle philosophie ne peut ***234;tre: relation de personne ***224; personne" J. Maritain, Court trait***233; de l'existence p.121
    => http://www.philagora.net/etude-de-texte/spinoza.php

    => http://www.philagora.net/dissert2/dieu.php
    http://forum.philagora.net/showthrea...-sur-Philagora

    Des pistes...pas des corrigés qui servent très peu.....

  3. #3
    Date d'inscription
    November 2005
    Messages
    21

    Par défaut

    je ne pense pas que les sources que tu ma fournisse renseigne totalemnt sur le sujet!!!!
    je me trompe peut-etre surement!!!!
    pourrait-tu men dire davantage!!!!!

  4. #4
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 927

    Par défaut

    Allons bon...
    Par exemple:Spinoza:
    Dieu, par exemple, existe librement bien que nécessairement parce qu'il existe par la seule nécessité de sa nature. De même aussi Dieu se connaît lui-même librement parce qu'il existe par la seule nécessité de sa nature. De même aussi Dieu se connaît lui-même et connaît toutes choses librement, parce qu'il suit de la seule nécessité de sa nature que Dieu connaisse toutes choses

    Kant:
    -L'immortalité de l'âme: sans elle à quoi servirait d'avoir mérité le bonheur? De plus mériter le bonheur demande plus qu'une vie humaine la plupart du temps.
    -Dieu qui rendra possible le bonheur en accordant concept et nature et en faisant ainsi disparaître leur conflit qui déchire l'homme. (On a objecté à Kant que cette espérance enlevait la pureté du devoir...).
    -Le Dieu de la raison pratique est donc un objet de foi qui donne un sens et qui autorise l'espérance: Dieu est pensé comme une exigence pour que l'obéissance à l'impératif catégorique ait un fondement et une fin.

    Descartes. L'intuition de ma pensée implique nécessairement l'existence de Dieu: je doute donc Dieu est. (attention il s'agit pas d'une citation de Descartes mais d'une explication de sa pensée).

    =>Dans l'établissement de toute pensée, il y a le moment du doute:


    l'intuition qu'il manque quelque chose à la connaissance pour être parfaite
    =
    toute pensée discerne imparfait et parfait.

    OR, le principe de causalité de la raison me permet d'affirmer qu'il n'y a rien sans cause et qu'il n'y a rien de plus dans l'effet que dans la cause. Car s'il y avait quelque chose de, plus dans l'effet que dans la cause, il y aurait un effet sans cause!

    =>Il y a donc une cause de l'idée du parfait qui contient autant que l'effet.
    -si je doute je ne peux pas être cause car le doute est signe d'imperfection.
    -un être parfait peut seul être cette cause: Dieu.

    Merci de lire une fois les pages proposées
    http://forum.philagora.net/showthrea...-sur-Philagora

    Des pistes...pas des corrigés qui servent très peu.....

+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts