+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Discussion: La maîtrise du discours donne un pouvoir sur l'autre.

  1. #1
    Didier Guest

    Arrow

    "La maîtrise du discours donne un pouvoir sur l'autre."

    c'est la thèse que je dois étayer ou réfuter. Je serais plutôt pour étayer cette affirmation, mais je n'arrive pas à formuler mes arguments... pouvez-vous m'aider ?

  2. #2
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 927

    Par défaut

    Vous pouvez peut-être utiliser l'aide suivante pour  votre sujet.

    A quoi tient le pouvoir des mots?

    Votre sujet a probablement pour origine un texte de Gorgias (455 b-c) dans
    lequel Platon fait parler Gorgias, met en évidence son habileté, sa
    persuasion, et en même temps fait apparaître les dangers de la rhétorique, la
    spécialité des sophistes qui vendaient l'art de bien parler censé permettre
    aux jeunes gens d'accéder au pouvoir.

    L'argumentation de Gorgias s'appuie sur des exemples: or un exemple ne prouve
    rien car il y a des exemples de tout: l'exemple s'adresse à la conscience
    spontanée, aux prisonniers de la caverne qui ne se fient qu'au visible, que
    l'on peut manipuler par des ombres et qui finissent pas croire que les ombres
    parlent alors que ce n'est qu'un écho. Demandez-vous si la puissance des mots
    ne tiendraient pas à ce qu'ils sont reçus par des "prisonniers de la
    caverne" et  si les mots ne permettent pas de dire ou de faire dire
    n'importe quoi.

    Voyez dans http://www.philagora.net/express.php
    CLIC sur Langage et voir le tableau langage
    ce qui concerne Le Cratyle. En 439 b, Socrate affirme qu'il faut partir du
    réel, bien plutôt que des noms. suivre les liens
    proposés.


    Le pouvoir des mots tiendrait-il finalement à la propriété, à l'argent, à
    l'échange de marchandises. Il permettrait de vendre, de manipuler, il serait au
    service de l'aliénation à l'argent.

    Vous distinguerez soigneusement la rhétorique et la philosophie, en utilisant
    la ligne à la fin du Livre VI de La République (voir Platon,
    le soleil la ligne la caverne
    http://www.philagora.net/oralplat.php
    )

    Vous pouvez analyser le rapport entre l'illusion et la politique: en quoi la
    rhétorique "est le bien suprême, celle qui donne à qui la possède la
    liberté sur lui même et la domination sur les autres dans sa patrie
    "
    (Gorgias 452 d)

    Pistes de lectures: Lefebvre, Le langage et la société, Idées, page 371. 




    abonnez-vous
    à la
    lettre mensuelle de philagora pour recevoir directement les
    nouveautés du site (gratuit). http://www.philagora.com.abonne.php



    http://forum.philagora.net/showthrea...-sur-Philagora

    Des pistes...pas des corrigés qui servent très peu.....

+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts