L'amour:Le mythe de l'androgyne (tout y est)
+ Répondre à la discussion
Page 3 sur 5
PremièrePremière 1 2 3 4 5 DernièreDernière
Affichage des résultats 21 à 30 sur 48

Discussion: L'amour:Le mythe de l'androgyne (tout y est)

  1. #21
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    est
    Messages
    1 073

    Par défaut

    amikhor

    j'adore les jeux de piste, une petit indice s'il vous plait

    ce mythe pour ma part me fait penser aux quatres filaments d'adn potentiels et les deux seuls restants. Nostalgie des différents possibles? Faut bien faire avec ce qui reste; n'est ce pas?

    par ailleurs statistiquement avec ce mythe archaique la probabilité d'être androgyne est me semble-t-il la plus élevée.

    juste une autre considération le sexe une paire de chromosome; le reste 22 chromosomes. Amour amitié quel chaos sentimental. Mais l'être humain n'est-il pas attiré et effrayé par ce qu'il ne comprend pas.

    PS

    Il est possible que les deux brins possédent en définitive toutes les informations a l'état latent? l'être humain a-t-il toute les connaissances en lui même. Un dieu apparent et un dieu caché

  2. #22
    Date d'inscription
    April 2005
    Messages
    16

    Par défaut

    Désolé de devoir m'exprimer à demi mot.

    Je t'invite François à relire mon précédent message : il n'est pas question de prendre ce mythe au pied de la lettre mais de le considérer à un tout autre niveau.

    Cela ne concerne pas le sexe.

    EDIT :

    A la relecture de ton message et de la réponse que j'y ai faite je me rend compte de mon manque d'attention.
    Je réctifie donc :
    Etant donné une connaissance scientifique quasi nulle je ne saurais répondre à ta question concernant l'influence de l'ADN et des chromosomes sur la spécificité humaine. Toutefois, il ne me semble pas que la science soit en mesure de répondre à ce genre de question car se basant essentiellement sur une vision materialiste restrictive.
    Il me parait plus concevable, pour pouvoir donner une signification interessante au mythe de l'androgyne, d'avoir un point de vue plus objective sur les comportements humains, ce qui necessite un retrait assez considérable au matérialisme et surtout à l'interprétation que l'on y donne. C'est un sacré effort qui se révèle non dépourvu d'un certain intérêt.

    Amicalement.
    Dernière modification par Amkidor 25/08/2005 à 01h39

  3. #23
    dugogh Guest

    Par défaut

    Cela ne concerne pas le sexe.
    N'exagérons rien. Si:
    une analyse poussée de ce que raconte ce mythe peut réellement permettre de comprendre en quoi consiste la nature humaine.
    le zizi sexuel est incontournable.

  4. #24
    Estelle br Guest

    Par défaut

    je n ai pas lu ce livre ci de platon, mais je me souviens avoir lu que au moment de la Création (ici de l espèce humaine ); l homme n avait pas de sexe. C'est par la suite d un processus, de cycles, à la suite de renaissances que l apparition du sexe féminin ou masculin de fit.

    Alors je me demande si le mythe de l androgyne ne peut pas correspondre à un idéal de l homme, de l être humain, dans sa forme "première " ? Celle qui se rapprocherait le plus dans sa forme au modèle de l Intelligible ?

  5. #25
    l'hybride Guest

    Par défaut Euréka !,je n'ai rien trouvé.....

    .....je pense que la ,ou les reponses ,doivent se trouver dans l'idée de fusion et de confusion de deux etres distincts....j'ai du mal a etre plus preçis ,c'est comme une demangeaison intellectuelle vague et enervante qui m'en donne l'intuition....(avez vous deja entendu le vol d'un moustique qui va et qui vient durant votre sommeil...?)....pourquoi sommes nous si possessif ,et surtout exclusif, en amour ?....et en effet je doutes qu'il faille faire abstraction de la sexualité .......pourquoi l'infidelité nous parrait-elle si odieuse ?....et que penser des couples echangistes ?!,perversion ?subtilité amoureuses ?....et l'homosexualité alors ?!.....

    ....element de reflexion....
    le coeur qui bat a tout rompre,les palpitations ,le trouble ,cette difficulté a ce concentrer sur tout autre chose que l'objet notre "amour"...
    (...au fait qu'est-ce que l'amour ?)
    autant de signes physiques assimilés a l'amour ,au coup de foudre (le coup de foudre !,voila encore un autre chapitre...)...n'est-ce pas la des symptomes de l'angoisse ? de l'anxieté ?....qu'est-ce que l'angoisse....philosophiquement parlant ,il me semble que c'est la peur du neant ,de la non-réalisation de soi ,la terreur de l'annhilation....en psychanalyse il me me semble de maniere imprecise qu'on definit l'angoisse comme la peur de perdre l'objet de notre désir (ça rejoint le definition philosophique ,ne se réalise-t-on pas par la satisfaction de nos désir,la non réalisation de ce desir est donc une non réalisation du moi)ou par une forte agréssivité refoulé ,(l'agressivité est un instinct de surivie qui nous pousse a chercher notre securité dans la destruction de tout ce qui n'est pas ce que "je" suis,autrement de ce qui n'est pas assimilable et etranger au "moi")........tant de questions !...le mythe de l'androgyne.....ne serait ce pas un ces concepts qui, comme la liberté selon paul valéry ,"chantent plus qu'ils ne parlent....."



    .....je m'y perds ....je devrais m'excuser pour ces questions aux quelles je n'ai pas de réponses et qui compliquent le probleme d'avantage....(la philosophie parrait-il s'attache plus a poser des questions qu'a les résoudre ).....

  6. #26
    l'hybride Guest

    Par défaut ...ah Oui!

    avant d'oublier ,Amikidor ;merçi pour ce sujet de debat et merçi a tous pour les reponses ,elles sont tres interessantes,le tout est passionnant...excellent sujet!

  7. #27
    Date d'inscription
    April 2005
    Messages
    16

    Par défaut

    L'hybride : Ton engouement fait plaisir à voir (ou plutôt à lire). toutefois tu n'as pas à me remercier, je ne fais ici que ressurgir une vieille histoire non dénué d'intérêt; on s'en sera rendu compte. Personnellement, je remercierais plutôt Aristophane de l'avoir rapporté en son temps.
    Ceci dit, tu rejoins ma vision en donnant une connotation psychanalytique à ce mythe.

    dugogh :
    le zizi sexuel est incontournable
    Penses tu sincerement que le "zizi sexuel" puisse permettre de définir en quoi consiste la différence entre l'homme et l'animal ?
    Le "zizi sexuel" de la vache ou du pigeon ou du chien ou de tous nos voisins les animaux a t-il une autre fonction que celui de l'homme ?
    L'homme aurait t-il un sexe si particulier qui puisse justifier sa particularité ?

    Dès lors ton intervention entraine la question suivante : Serait-ce le "zizi" humain qui caractèrise notre cerveau, ou alors l'inverse ? Lequel des deux donne tout l'importance à l'autre ?
    Dernière modification par Amkidor 25/08/2005 à 02h20

  8. #28
    dugogh Guest

    Par défaut

    Penses tu sincerement que le "zizi sexuel" puisse permettre de définir en quoi consiste la différence entre l'homme et l'animal ?
    Le "zizi sexuel" de la vache ou du pigeon ou du chien ou de tous nos voisins les animaux a t-il une autre fonction que celui de l'homme ?
    L'homme aurait t-il un sexe si particulier qui puisse justifier sa particularité ?
    Bien sûr que oui. Oui. Oh, Ouiii! Heuréca:
    L'homme est un bipède sans plumes qui pense (le plus souvent) à son zizi sexuel.
    C'est clair comme le jour; Descartes cogite ergo..ergo quoi? Hein? Il ne dit pas à quoi pense, il passe tout suite à une autre chose. Et Platon? Il boit un verre et il racconte les blagues des androgynes AMOUREUX et le Héphaisthos cocu que l'Aristophane aurait racconté pour rire. Tous pareils.

    La rellation entre le cerveau humain et le zizi est un cercle vicieux.
    Dernière modification par dugogh 25/08/2005 à 04h04

  9. #29
    Date d'inscription
    April 2005
    Messages
    16

    Par défaut

    Tu ne réponds pas à la question :

    Est ce le sexe en lui même qui est particulier ou le symbolisme que l'homme porte au sexe qui rend ce dernier si important ?

  10. #30
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    est
    Messages
    1 073

    Par défaut

    Amkidor

    je vais essayer d'être plus intellectualisé.

    Mais je crois que la différence homme femme est le principal problème de la civilisation moderne.

    si nous partons du principe que tout etre humain est l'assemblage héteroclyte de matiere et d'esprit ( je n'ajoute pas l'âme afin de rester terre à terre ), il est probable que cet assembalge est en proportion variable en fonction des individus et en fonction du sexe.

    par ailleurs chacun recherche probablement et naturellement son comlémentaire mais paradoxalement il recherche aussi son image dans l'autre. Ainsi la psychologie individuelle est ambigue: je désire un(e) autre comme moi même.
    Ceci explique toute la problématique des femmes moderne hyper intellectualisée et en même temps matéliariste; mais que reste-t-il au mâle? Il va falloir qu'il s'améliore ou se féminise probablement

    Est ce que je chauffe de l'esprit luciférien ou de l'empire des sens satanique?

    Cher Amkidor, ai-je mieux compris ou dois-je éléver un peu le debât vers le haut?

    amicalement

+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts