+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

Discussion: La bestialité propre à l'homme

  1. #1
    tbordey Guest

    Par défaut La bestialité propre à l'homme

    Bonjour,
    Je suis en prépa MPSI et face à un sujet de dissertation sur le thème de l'homme et l'animal qui dont le sujet est "les oeuvres inscrites au programme permettent-elles de penser que la bestialité dont peut faire preuve l'homme ne relève pas de l'animalité?"
    Pourriez vous me donner quelques conseils sur la manière de mener ce sujet?
    Merci d'avance
    Thomas

  2. #2
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 927

    Par défaut

    Une piste: L'homme seul être rationnel?

    Rationnel peut-être pas, raisonnable( capacité) certainement.
    Pour Condillac=
    http://www.philagora.net/ph-prepa/a.../condillac3.php
    Pour les autres:
    http://www.philagora.net/ph-prepa/a...homme/index.php
    A suivre




  3. #3
    tbordey Guest

    Par défaut MERCI BEAUCOUP!!

    Merci enormement!
    Cette aide m'a été très précieuse..
    Tous mes compliments pour votre site!
    A bientot
    Thomas

  4. #4
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 927

    Par défaut

    = Bestial désigne ce qui tient de la bête, ce qui assimile l'homme à la bête par un de ses comportements.
    La bestialité désigne le caractère bestial.
    = D'où la question et le problème:
    Le caractére bestial peut-il appartenir à l'homme ou lorsqu'il est appliqué à l'homme prend il un sens particulier?
    La bestialité est-elle bestialité animale, le reste-t-elle chez l'homme?

    L'homme peut-il perdre son caractère essentiel d'être raisonnable? (capacité, puissance)

    Si non quand on parle de bestialité on croit l'éclairer à partir de l'animal ( analogie vague) mais en réalité on l'éclaire à partir de lui-même. En fait on voit l'animal à travers l'homme.

    = Voit-on l'homme à travers l'animal ou l' animal à travers l'homme?
    Dans le deuxième cas la bestialité dont fait preuve l'homme ne relèverait pas de l'animal.

    Tout relèverait en fait de l'homme, et l'animal ne serait qu'un artifice.
    Mais que nous disent les textes?

    Vous pourriez peut- être commencer par lire dans Le discours à madame de la Sablière ce qui concerne les Boubaks, ces curieux animaux...
    http://www.philagora.net/auteurs/fontaine-sabliere7.php


    http://forum.philagora.net/showthrea...-sur-Philagora

    Des pistes...pas des corrigés qui servent très peu.....

  5. #5
    dugogh Guest

    Par défaut

    serait-il utile d'ajouter

    l'animalité d'homme ("le beau n'est pas pour les esprits qui manquent d'animalité ni pour les animaux qui manquent de l'esprit, le beau n'est que pour les hommes" de chez Kant, l'animalité des femmes dans les dessins de Degas ou de Lautrec...)

    eventuellement aussi la sauvagerie (de primitif, de sauvage noble, de la sauvageone de la littérature rose..) et la brutalité

    pour mieux cerner la bestialité (monstre)

+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts