+ Répondre à la discussion
Page 5 sur 7
PremièrePremière 1 2 3 4 5 6 7 DernièreDernière
Affichage des résultats 41 à 50 sur 69

Discussion: la philosophie n'est-elle pas une religion

  1. #41
    Estelle br Guest

    Par défaut

    ok merci
    ( je profite que tu sois prof, j aimerai savoir les grands thèmes des présocratiques

  2. #42
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    est
    Messages
    1 073

    Par défaut

    le post a ete coupé

    deux philosophies une fondmentale et une empirique

    Une mathématique et une physique ( plus ou moins appliquée)

    de la philosophie fondamentale celle qui m'interesse.

    dans cette catégorie je pense pouvoir classer platon, saint augustin , pascal, descartes, KANT (clin d'oeil), Schopenhauer, schilling , Frichte, HEGEL ( tres important je pense), puis les philosophes existentialistes et Heidegger.

    Je pense probablement à tort qu'il faut chercher deux choses dans chacune de ses philosophies: comment il définit le moi et le non moi.

    Qu'en penser vous?
    pensez vous que je philosophe peut ignorer dieu ( le tout philosophique d'aprés le langage philosophique qui à horreur de ce mot)


    J'ai malgré tout tendance à croire que le dieu est unique. Malheureusement je pense qu'il est muet mais je le sens donc je me pose des questions.

    mais ceci n'est qu'une opinion

    j'attends avec impatience vos opinions.

    tres amicalement

  3. #43
    GWF Guest

    Par défaut

    Provient du message de Estelle br
    ok merci
    ( je profite que tu sois prof, j aimerai savoir les grands thèmes des présocratiques
    Il y a de très beaux livres à ce sujet, dont celui de Jean Beaufret sur le Poème de Parménide.

    Comme l'explique Aristote dans le livre A de la Métaphysique, les "présocratiques" (qui n'étaient pas connus sous ce nom, évidemment) cherchent à répondre à cette question : quel est le sens fondamental et premier de l'être ?

  4. #44
    Estelle br Guest

    Par défaut

    pour reformuler, je ne dirais pas que le dieu est unique, mais plutot qu il est en toute chose, que les choses sont "dieu". mais ce que j en aime pas dans ce mot de dieu, c'est que nous le lisons dans l immédiat comme quelque chose de perché haut dans le ciel avec sa barbe blanche, gardant les portes du paradis dorées. ma définition se rapproche ne fait de l animisme, si vous avez envie de vous bornez l esprit dans des définitions symboliques

  5. #45
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    est
    Messages
    1 073

    Par défaut

    estelle

    j'ai tendance à penser qu'il faut de la transparence. tous les problèmes découlent de la mésente lexicale. Il faut appeler un chat un chat. sinon c'est une dialogue de sourd.

    il faut un peu de courage . la philosophie t'apprends à voir les idées et non les mots. Les mots sont trompeurs.
    les mots peuvent t'obsurcir.

    magro soprano

    je vois une différence fondamentale entre la religion et la philosophie. quoi que je me pose des questions.

    ne crois tu pas que jesus christ était un philosophe? et que penses tu de boudda?

  6. #46
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    est
    Messages
    1 073

    Par défaut

    A GWF et Margo soprano

    le philosophe associe l'existence sur le raisonnement et la critique.

    Je ne pense pas vraiment cela. Le philosophe lorsqu'il se penche sur la notion du moi tombe sur une impasse.
    cette impasse il lui donne un nom.

    il croit en ce nom. Il a foi en ce nom. Il lui donne consistance. Mais qui donne ce nom.

    je pense que le philosophe réfuse absolument de croire. Pourquoi?
    il existe des philosophe qui ne se posaient pas ce problèmes; je pense à spinoza. Mais peut etre me trompe-je?

    j'ai tendance à croire que les "vrais croyants", ceux qui creusent les textes ne "voient" pas dieu comme un petit papa noel. Je pense probablement à tord que la foi n'a pas besoin d'église bien qu'un lieu de receuillement soit utile; pourquoi pas une bibliothèque?


    je remercie encore tous ceux qui participent à ce forum; en effet tout n'est pas clair dans mon esprit.

    ps quant au problème de la morale; je n'arrive toujours pas à bien définir si ma conscience morale n'est pas dans une certaine partie transcendentale. Je n'arrive pas à mieux m'exprimer.


    encore merci à tous

  7. #47
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    est
    Messages
    1 073

    Par défaut des question?

    margo soprano


    je viens de relire ton post de reponse personnelle

    tu dis le dieu c'est nous. 'ai la vague impression que tu ecrivais cela avec tes trippes.
    Et l'intelligence est revenu pour te dire que c'était n'importe quoi.

    Si tu veux bien relis ton post suivant celui ecrit avec ta fenètre intelligente, celle qui dit non.

    Poses toi des questions?

    tes arguments sont -ils vraiment valables?

    pourquoi doit-on choisir? entre le dieu philo et le dieu religieux .

    je sens que c'est le même.


    tres amicalement

    ps soprano cela a-t-il rapport avec la musique? Pourquoi aimes tu la musique?n

  8. #48
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 927

    Par défaut

    D'accord la philosophie n'est pas une religion.
    Mais je voudrais faire remarquer que beaucoup ( tous? ) entrent en philosophie par une conversion.
    On entre en philosophie un peu comme on entre en religion?

  9. #49
    MargoSoprano Guest

    Par défaut

    Provient du message de francois2
    margo soprano


    je viens de relire ton post de reponse personnelle

    tu dis le dieu c'est nous. 'ai la vague impression que tu ecrivais cela avec tes trippes.
    Et l'intelligence est revenu pour te dire que c'était n'importe quoi.

    Si tu veux bien relis ton post suivant celui ecrit avec ta fenètre intelligente, celle qui dit non.

    Poses toi des questions?

    tes arguments sont -ils vraiment valables?

    pourquoi doit-on choisir? entre le dieu philo et le dieu religieux .

    je sens que c'est le même.


    tres amicalement

    ps soprano cela a-t-il rapport avec la musique? Pourquoi aimes tu la musique?n


    "tu dis le dieu c'est nous. 'ai la vague impression que tu ecrivais cela avec tes trippes.
    Et l'intelligence est revenu pour te dire que c'était n'importe quoi."

    ===> là je trouve que tu vas un peu vite....En quoi ce que je dis est n'importe quoi??? Ce n'est pas parce-que tu es fondamentalement convaincu du contraire que ce n'est pas valable.

    "Si tu veux bien relis ton post suivant celui ecrit avec ta fenètre intelligente, celle qui dit non."

    ===> je trouve l'autre fenêtre aussi intelligente....

    "Poses toi des questions?"

    ====> merci ça va, à ce niveau je crois que j'ai pas de problèmes: des questions, je m'en pose

    "pourquoi doit-on choisir? entre le dieu philo et le dieu religieux ."

    ====> je croyais avoir été claire. J'ai franchement pas envie de tout répéter....

    Je n'ai rien à dire de plus.... Je crois que quoi qu'on dise, je resterai sur ma position et toi sur la tienne !

    (Soprano, c'est en référence à une série qui s'appelle "Les Soprano", que j'aime beaucoup. Ca raconte, en bref, la vie d'un chef de la mafia)

    A bientôt .

    (Au fait, en ce qui concerne Jésus et Bouddha, je pense en effet qu'ils transmettent une philosophie, mais pas uniquement.... Il y a autre chose, je ne sais pas exactement quoi -excuse la faiblesse de ma justification! Peut-être n'ai-je pas assez d'expérience pour trouver de quoi soutenir mes propos?- , de plus, je le répète, il me semble que le comportement de Jésus et d'un philosophe sont opposés... Mais je préfère m'arrêter quant à ce débat -pour la raison que j'ai citée plus haut....)

  10. #50
    Lesaigneur Guest

    Par défaut

    Bonne question, autant que je sache j'ai toujours eu la tete dans les etoiles depuis tout gamin à penser à des sujets qui je ne le savais pas étant enfant mais des sujets philosophiques

    Mais il est vrai que de changer un point de vue d'acteur des situations pour prendre celui d'un philosophe observateur de fait
    sa demande de se convertir à prendre de la distance par rapport aux perceptions habituels à tout remettre en doute

    Cela demande dans un premier temps de reconnaitre que l'on a tord de penser se que l'on pense qu'en on voit ce que l'on croit voir et que l'on entend se que l'on croit entendre.

+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts