c'est quoi un philosophe?
+ Répondre à la discussion
Page 33 sur 35
PremièrePremière 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 DernièreDernière
Affichage des résultats 321 à 330 sur 346

Discussion: c'est quoi un philosophe?

  1. #321
    Date d'inscription
    December 2003
    Messages
    49

    Par défaut

    lol une chose à la fois Gian, il nous a déjà fallu 34 pages pour en arriver là, ne risquons pas 34 autres pages

  2. #322
    Augustin Guest

    Par défaut

    Provient du message de Raizrod
    Nous semblons avoir du mal à nous accorder sur une définition commune mais en voici une je pense qui pourra convenir à tous :

    Le philosophe est celui qui confronté au choix entre bonheur et vérité choisit la vérité sur le bonheur. Il vise la sagesse, une vérité heureuse, mais s'il lui faut choisir, alors seule la vérité est à accepter pour le philosophe. Aucun drogue, aucune illusion, aucun bonheur ne pouvant retirer à la vérité son caractère vraie.

    Pouvons-nous, au moins tous nous accorder sur cette définition?
    le fait que le philosophe se détourne en général des choses mondaines, du "bonheur" n'est à mon sens qu'anecdotique et n'entre pas pour moi dans sa définition. cet état de fait n'est que la conséquence des penchants traditionnels du philosophe, et je dirais qu'il faut beaucoup plus le voir comme une ascèse, une logique naturelle, que comme un choix qui tiendrait un peu du pari pascalien.

    pour moi, la caractéristique du philosophe c'est avant tout sa volonté de réfléchir sur la nature de l'homme et sur sa place dans le monde. au moins pour l'essentiel.

  3. #323
    Date d'inscription
    December 2003
    Messages
    49

    Par défaut

    Il ne s'agit pas de dire que le philosophe se détourne du bonheur en général, mais bien que le philosophe place la vérité avant toute chose!! Le fait qu'il cherche la place de l'homme dans le monde et sa nature découle de cette recherche continue de la vérité.

    J'illustrais par le choix qui peut se poser au philosophe entre vérité et bonheur, ce qui constitue la caractéristique première du philosophe, à mon sens : la recherche de la vérité qui prime sur tout bonheur illusoire qu'il peut rencontrer à mi-chemin de sa réflexion.

  4. #324
    Estelle br Guest

    Par défaut

    et si on remettait çà en ligne ?

  5. #325
    Date d'inscription
    October 2004
    Messages
    99

    Par défaut

    why not

  6. #326
    Gian Guest

    Par défaut

    ahh !!! mais pourquoi cette question est-elle si redondante ?

    Tiens, j'en ai une autre:

    " Quand fait-on le deuil de notre idéal de philosophie ... quand accepte-t-on enfin de ne pas être philosophe ?"

  7. #327
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    est
    Messages
    1 073

    Par défaut

    a gian

    lorsque la question ne se pose plus.

    autrement dit: lorsque l'on est bien

    cordialement

  8. #328
    Date d'inscription
    May 2003
    Messages
    388

    Par défaut

    Provient du message de Gian
    ahh !!! mais pourquoi cette question est-elle si redondante ?

    Tiens, j'en ai une autre:

    " Quand fait-on le deuil de notre idéal de philosophie ... quand accepte-t-on enfin de ne pas être philosophe ?"

    .....Il n'est pas nécessaire de faire "son deuil" de la philosophie....
    Parce que c'est inutile.....
    On philosophe principalement pour soi-même....,Parce que l'on a une "raison" de philosopher.....
    A coté de cette "raison" il faut un instrument philosophique, une technique.....
    Ainsi "la raison" ou motivation ou domaine d'investigation + la technique (cognitive, verbale ou écrite) cela forme un tout.....
    Ce tout forme un exercice, un talent ou un jeu....selon le niveau, l'habitude.....

    Essayez donc, enfin, de bien comprendre "l'affaire philosophique"....

    Si vous refusez de comprendre c'est psychologique: vous ne voulez pas voir la difficulté.....
    En toute matière il n'existe que deux forces qui "portent": l'endurance ou l'intérêt....
    La premiére nécessite de l'exercice ou du travail.....
    La seconde "nécessite" plus d'intelligence: un usage "plus actif"
    et plus précis:
    de quelle manière les choses que l'on pratique
    peuvent-elles être plus rentables ET moins fatiguantes?


    .....Ainsi faut-il "un peu" se casser la tête pour répondre à la question:
    qu'est-ce qui permet de "maintenir" l'enjeu psychologique et donc "personnel" POUR quelque chose?......

    Il ne suffit donc pas de "faire" quelque chose....Il faut "permettre"
    au cœur de pouvoir dire oui.....

    Je ne peux pas vous apprendre "la franchise" avec soi.....
    Mais restons,s'il vous plaît , pour une philosophie"bon enfant" et sympathique, .......

    Alors pourrez-vous voir,peut-être,que votre "intérêt" pour la philosophie deviendra meilleur....

    Avec mes salutations
    Brézing-Hamm

  9. #329
    Gian Guest

    Par défaut

    Oh, ce n'est pas une question de manque d'intérêt pour la philosophie, mais bien plutôt pour les pseudos philosophes... qui cela intéresse-til de se dire philosophe. C'est en ce sens que je posais mes questions ... pas du tout pour donner une leçon à quiconque ... je me suis sans doute mal exprimé, désolé.

    Enfin, avant de me poser en sage donneur de leçon je m'assurerais que je n'ai pas à faire à un doctorant en philo par exemple, ou plus implement à quelqu'un qui pratique cette matière depuis de nombreuses années ... histoire de pas avoir l'air con ! mais c'est mon point de vue. Ce que je veux dire avant tout, c'est que je n'entends donner de leçons à personne vu qu'il y a toujours plus "fort" que soi !

  10. #330
    Date d'inscription
    May 2003
    Messages
    388

    Par défaut

    Provient du message de Gian
    Oh, ce n'est pas une question de manque d'intérêt pour la philosophie, mais bien plutôt pour les pseudos philosophes... qui cela intéresse-til de se dire philosophe. C'est en ce sens que je posais mes questions ... pas du tout pour donner une leçon à quiconque ... je me suis sans doute mal exprimé, désolé.

    Enfin, avant de me poser en sage donneur de leçon je m'assurerais que je n'ai pas à faire à un doctorant en philo par exemple, ou plus implement à quelqu'un qui pratique cette matière depuis de nombreuses années ... histoire de pas avoir l'air con ! mais c'est mon point de vue. Ce que je veux dire avant tout, c'est que je n'entends donner de leçons à personne vu qu'il y a toujours plus "fort" que soi !

    ......Il n'est pas question de l'histoire de la philosophie.....
    Il est question de L'IDÉE de la philosophie comprise
    INTELLIGEMMENT, c'est-à-dire d'un point de vue "évidemment" PSYCHOLOGIQUE....
    Si vous comprennez,bien sûr....

    Avec mes salutations.....
    Brézing-Hamm

+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts