+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 3 sur 3

Discussion: il existe toujours une raison pour faire la guerre,meilleur que celle qui empeche de

  1. #1
    Asakurah yoh Guest

    Par défaut Alerte dissert complexe :-(

    Tout homme tient toujours a quelque chose plus qu'a la paix.Un ouvrier veut la paix mais pas avec le patron,un croyant veut la paix mais pas avec les anticléricaux,un ecrivain veut la paix mais pas avec ceux qui l'empechent d'ecrire,un patriote veut la paix mais pas avec ceux qui attaquent la patrie.
    Bref il existe toujours une raison pour faire la guerre,meilleur que celle qui empeche de la faire.
    En se servant des trois oeuvres qui sont :La paix d'aristophane, le projet de paix perpetuelle de Kant et 9" de victor hugo faire une dissert sur cette dissertation de jean grenier.

  2. #2
    Asakurah yoh Guest

    Par défaut Help plize

    Svp aidez moi je sias pas komen faire pour demarrer.. en grève?

  3. #3
    Date d'inscription
    April 2001
    Localisation
    France -
    Messages
    21 927

    Par défaut

    Pas en grève, mais un peu débordé par le travail...
    Pour débuter:

    Les contradictions inhérentes à la nature humaine aussi bien que la
    conflictualité du monde font que guerre et paix s'entremêlent en un nœud
    gordien que ni les constructions de la doctrine ni les efforts normatifs du
    droit ne parviendront à trancher de manière définitive", écrit Simone
    Goyard-Fabre dans La construction de la paix.

    => Chaque personne individuelle n'est-elle pas une fin en soi?
    L'humanité n'est-elle pas en jeu dans chaque personne?

    => Comme être raisonnable sensiblement affecté, l'homme n'appartient-il pas
    à deux mondes qui se heurtent, qui s'opposent? Selon Hegel la conscience est
    l'unité de ce qui se fuit comme l'eau et le feu, la pensée qui s'élève à
    l'absolu et la conscience de la vie qui se meut dans le relatif, le sensible.
    Comment nier dès lors que la contradiction soit au cœur de ce qui constitue
    l'homme?

    La conflictualité du monde c'est l'antagonisme entre des puissances qui se
    disputent un droit, qui tendent à l'hégémonie, qui ne veulent rien abandonner
    de leur liberté naturelle, qui rivalisent et qui entrent en compétition: c'est
    le monde, l'humanité comme ensemble d'États qui revendiquent leur liberté et
    en même temps la protection du droit: chacune clamant, le droit est avec moi,
    le droit c'est moi avec la même force qu'on clamait Dieu le veut ou Dieu avec
    moi!

    Nœud gordien = difficulté insoluble, comme par exemple l'impossibilité
    de séparer le plaisir de la douleur, le désir de l'ennui...

    Construction de la doctrine: par exemple effort du Projet de paix
    perpétuelle pour penser les conditions d'un véritable traité de paix.

    Chaque personne est une fin, l'humanité est en jeu dans chaque personne, autre
    exemple. Le point de vue de l'universel est toujours premier pour qui veut bien
    prendre en considération la personne en tant que telle.

    => Guerre et paix ne pourraient être dissociées parce qu'elles ont une
    commune origine dans la complexité de l'homme, sa dualité, et dans
    l'impossibilité de conserver des États qui auraient renoncé à leur liberté,
    comme si liberté et égalité des États étaient deux sœurs ennemies reliées
    entre elles.

    Dès lors, la paix peut toujours jaillir de la guerre et la guerre peut toujours
    de la paix comme si guerre et paix étaient reliées par un nœud impossible à
    trancher. D'ailleurs, l'état de guerre n'évoque-t-il pas le devoir de
    travailler à la paix et l'état de paix ne suggère-t-il pas la nécessité de
    préparer sa défense?

    => Pistes de lecture: Vous trouverez dans L'introduction de Mai Lequan, La
    paix, textes choisis,
    Corpus Flammarion, 3026: Paix et guerre, deux concepts
    relatifs, page 11 à 22. (Incontournable)

    Dans le même recueil:

    Héraclite, Fragments : 51, 53, 54 , 67 , 80, 88, pages 47 et 48

    Machiavel, Le prince, XVIII, pages 54 et 55. 

    Kant, (Projet ...) pages 170 à 176

    Derrida, Adieu à E. Levinas, chapitre V pages 137 et 140

    Voyez bien nos ressources http://www.philagora.net/ph-prepa/la-paix/index.php 

    --Si ce n'est déjà fait abonnez-vous à "Graphitti" (gratuit) http://www.philagora.net/abonne.php
    pour recevoir directement les nouveautés. ©

    http://forum.philagora.net/showthrea...-sur-Philagora

    Des pistes...pas des corrigés qui servent très peu.....

+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • You may not post new threads
  • You may not post replies
  • You may not post attachments
  • You may not edit your posts